Archives du blog

Lyon : la consécration pour Martin Fuchs, la confirmation pour Jessica Springsteen

B02T3093

Intouchables. Clooney 51 et Martin Fuchs ont survolé l’épreuve.

La victoire avait ce week-end le visage de la jeunesse. Martin Fuchs, encore lui, accroche une nouvelle victoire de renom à son déjà long palmarès. Associé à son compagnon d’armes Clooney 51, il ajoute son patronyme à la prestigieuse liste des vainqueurs du Grand Prix Coupe du Monde de Lyon. Sacré dans la capitale des Gaules, le jeune Suisse de 26 ans se voit doté pour l’occasion d’une dauphine de charme. Le sourire de Jessica Springsteen (27 ans) est aussi celui d’une compétitrice tenace qui a trouvé avec RMF Cécilie une monture particulièrement performante qui lui ouvre le chemin des podiums. Sur la troisième marche de celui-ci, le Belge Pieter Devos se glisse très intelligemment avec sa jument Claire Z.

B02T3172

Le duo plein de charme de Jessica Springsteen et de Martin Fuchs

Grégory Bodo peut dormir tranquille. Le chef de piste tricolore a plus que rempli son contrat. Il sera difficile de trouver un spectateur qui n’ait été emballé par cette troisième étape du circuit Coupe du monde. Le ratio des 13 barragistes pour 39 couples au départ aura été parfait tenant en haleine un public chauffé à blanc.

On aurait aimé voir les Français mieux placés au classement mais les dieux du sport en avait décidé autrement. Julien Epaillard toutefois a créé la surprise en s’adjugeant une 5ème place aux commandes de Queeletta, une nouvelle et prometteuse venue, dans son piquet. A retenir également la performance d’Olivier Perreau (10ème). Le cavalier ligérien, signe une prestation très convaincante (0/4) avec Veniza d’Aiguilly, sa jument de tête, désormais précédée du nom de son nouveau sponsor GL Events. Le Roannais parti le couteau entre les dents avait à coeur de démontrer sa gratitude à Sylvie Robert et à son groupe pour leur confiance. Ceux-ci peuvent être rassurés. Ils ont fait le bon choix, celui d’un cavalier d’avenir.

Le classement complet, ici.

Saut Hermès : Révolution de palais avec Olivier Perreau

opa

La Marseillaise pour Olivier Perreau et Venizia d’Aiguilly

Pour un coup d’essai sous la nef du Grand Palais, c’est un coup de maître. A l’issue d’une très belle saison 2018, Olivier Perreau, 32 ans, entame l’année 2019 sur les chapeaux de roue en remportant de belle manière l’épreuve qualificative (1m60 en deux manches) pour le Grand Prix dominical du Saut Hermès. Une victoire signée avec sang-froid devant les ténors du circuit 5* qui transforme le statut du Roannais (Loire) en le faisant passer d’invité à titulaire.

Séquence émotion pour le clan Perreau. Pour Emilie son épouse mais également pour ses parents, Claude et Chantal, puisqu’en plus de la réussite du fils, cette victoire est signée avec un pur produit de l’élevage maison (affixe d’Aiguilly) : Venizia d’Aiguilly, une fille de Diamant de Semilly de dix ans.

Olivier Perreau et Venizia d’Aiguilly sur l’obstacle Hermès

Avant d’en arriver là, Olivier Perreau (245èmemondial) devait absolument reproduire rééditer en seconde manche un parcours sans pénalité et ce en moins de 46 secondes pour devancer l’Irlandais Mark Mcauley, en tête du provisoire en 46’’09. Doté d’un mental d’acier, le Français, loin de fléchir, a pulvérisé le chronomètre en signant un nouveau temps de référence : 42’’72 ! Il réalise au passage l’une des plus belles victoires de sa carrière avec une jument née à la maison. « Ce jour restera gravé ! Je suis content car c’est une victoire familiale, confie ému Olivier Perreau. Je voudrais remercier mes parents et toute ma famille qui travaille pour moi. Ils sont tous là aujourd’hui, c’est une belle récompense ! Ma jument est rapide naturellement. Il y avait une option pour aborder l’avant-dernier obstacle. Je savais que Mark (Mcauley) l’avait choisie. J’ai dû prendre tous les risques. Je suis très heureux d’avoir été plus rapide que Mark ! »

Le classement complet, ici.

OP2a

Tour d’honneur, sourire aux lèvres, pour Olivier Perreau