Genève : McLain Ward au sommet, Delestre confirme

Le podium du Grand Prix avec de gauche à droite : Martin Fuchs, McLain Ward, Shane Sweetnam. Crédit : CHIG/Scoopdyga

C’est un Grand Prix 5* d’anthologie qui s’est déroulé ce dimanche à Palexpo. La plus grande piste indoor au monde a été le théatre d’une bataille de titans où 40 des meilleurs couples au monde se sont livrés une bataille acharnée. A l’issue, McLain Ward (HH Azur) s’impose devant Martin Fuchs (Leone Jei) et Shane Sweetnam (James Kann Cruz). Côté tricolore on retiendra la prestation de Simon Delestre, double sans faute, aux commandes d’un Cayman Jolly Jumper particulièrement prometteur.

Le rendez-vous genèvois est incontournable. En raison de ses infrastructures exceptionnelles mais également de sa dotation hors normes permise par la maison horlogère Rolex. Très logiquement, la crème de l’équitation mondiale avait donc rendez-vous en Suisse, cette terre de champions. Le discret McLain Ward avait fait le long déplacement depuis les États-Unis avec HH Azur (16 ans) considérée, à juste titre, depuis plusieurs années comme l’une des meilleurs juments au monde et qui cette saison, a sauté sept Grands Prix majeurs sans jamais faire tomber une barre. Ce couple d’expérience décroche une victoire aux allures de Graal face à une concurrence très relevée digne d’une titre continental ou mondial. Si Leone Jei, ne figure pas parmi les chevaux les plus démonstratifs, les qualités de pilotage de Martin Fuchs, son cavalier ne sont plus à prouver. Après un Top 10 très décevant vendredi, le couple est revenu au meilleur de lui-même pour le Grand Prix dominical. Sacré performance ! Mais à côté de ces valeurs sûres, ce Grand Prix Rolex a été rendu passionnant par un certains nombre de révélations et de confirmations.

Côté révélations, « cheval », la prestation de la monture de l’Irlandais Shane Sweetnam, James Kann Cruz était à couper le souffle par son aisance et sa puissance. Ce beau gris de 9 ans (Kannan x Cruising) devrait en toute logique avoir une place de premier rang dans les futurs grands rendez-vous.

Chez les cavaliers, le talent pur émergent était lui incarné par le jeune Belge de 24 ans, Gilles Thomas, 4ème de l’épreuve avec Calleryama.

Côté confirmations, chez les athlètes à 4 pattes, on retiendra la performance de Cayman Jolly Jumper dont la complicité avec Simon Delestre n’est pas sans rappeler celle qui avait fait le succès du couple avec Hermès Ryan avec une dose de souplesse et de puissance en plus. Après une deuxième place au Top 10 de vendredi, le duo confirme qu’il est en pleine ascension. On s’en lèche les babines d’avance.

Toujours aussi régulier, Kevin Staut signe une 13ème place avec Scuderia 1918 Viking d’la Rousserie à l’issue d’un barrage sanctionné de 8 points. A l’inverse, le grand absent du week-end aura été Julien Epaillard qui après une longue série de succès rentre bredouille de son déplacement à Genève.

Le classement complet, ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *