Rob Ehrens, sélectionneur national Néerlandais, poussé vers la sortie

Rob Ehrens

S’il est un métier ingrat, c’est bien celui de sélectionneur national. On se souvient de la façon peut élégante avec laquelle Philippe Guerdat avait été remercié par la FFE. Les bonnes manières ne sont pas plus partagées aux Pays-Bas. Rob Ehrens après 16 années de bons et loyaux services est à son tour poussé vers la sortie, sans ménagements ni égards.

Rob Ehrens partage avec Philippe Guerdat de nombreux points communs. Tout d’abord celui, non négligeable, d’avoir eu un passé de cavalier international performant. Ensuite, et surtout, d’avoir su emmener l’équipe en orange vers les sommets :  championne du monde en 2006 à Aix-la-Chapelle et vice-championne olympique en 2012 à Londres, double médaille d’or lors des Jeux équestres mondiaux de Caen en 2014, ainsi que lors des championnats d’Europe en 2015 … Longtemps les néerlandais ont affirmé leur suprématie sur les terrains de concours internationaux avant que celle-ci ne s’efface progressivement au détriment ces dernières années notamment des Suédois.

La Hollande n’est pas seulement l’autre pays du fromage. Elle est aussi une terre d’élevage et de redoutables commerçants. Or le commerce et les affaires s’emparassent rarement de sentiments. Le 15 novembre dernier, la fédération équestre néerlandaise (KNHS) a donc annoncé le départ de Rob Ehrens officiellement afin de donner un « nouveau souffle » à la discipline. 

Une décision brutale que n’avait pas vu venir l’intéressé qui n’a pas caché sa déception. « J’aurais préféré connaître cette décision plus tôt et j’aurais aimé continuer. J’ai toujours exercé ce poste avec beaucoup de passion et de plaisir, mais la KNHS pense qu’il est temps de prendre un nouvel envol, alors je m’y résigne » a sobrement commenté Rob Ehrens.

La Fédération équestre royale néerlandaise a justifié son choix en expliquant que cette décision s’inscrit dans le cadre des Jeux Olympiques de Paris et de l’objectif de ramener une médaille d’or par équipe, la seule médaille qui manque au tableau de chasse de Rob Ehrens. On sait ce qu’on perd, rarement ce qu’on gagne. Le successeur non encore désigné au poste de sélectionneur national des Oranje a déjà un lourd poids sur les épaules.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.