Coupe du Monde

Finale Coupe du monde : Epaillard, un pied sur le podium provisoire 

Henrik von Eckermann et son formidable King Edward semblent à ce stade imbattables.  © FEI/Martin Dokoupil

Après l’entrée, place au plat de résistance. La deuxième journée de compétition a pleinement joué son rôle : passer au tamis les compétiteurs via une épreuve d’un niveau nettement supérieur à la Chasse d’ouverture. À cet exercice, le duo suédois Eckermann-Fredricson a tiré son épingle du jeu et reste en tête de la compétition. Julien Epaillard gagne une place et monte sur le podium provisoire à la 3ᵉ marche. Tout est encore possible.

Passons vite sur le côté exotique de la manifestation. Un hangar géant, climatisé (comme les écuries), une piste immense (80x44m) décorée de petits palmiers et un public majoritairement constitué de locaux souvent habillés sur le mode oriental. On est bien en Arabie saoudite. Peu importe le caractère artificiel de tout cela et les états d’âme tardifs. Au jeu du plus gros chéquier, les pays du golfe sont les plus forts. Ce n’est pas une découverte.

Place au sport. Le Grand Prix avec barrage s’est vite révélé particulièrement délicat. Le chef de piste allemand Franck Rothenberger, comme à son habitude, n’a pas fait dans la plus grande finesse en montant un parcours au tracé certes délicat, mais surtout aux côtes maximales. Il fallait donc en avoir un sous le capot et avec une monture bien dressée pour espérer sortir de piste sans pénalités. Très vite, la différence s’est faite entre les habitués du circuit et ceux qui le courent plus ponctuellement. Au-delà de la prestation des deux scandinaves déconcertantes de facilité, Marcus Ehning (Coolio) et Pieter Devos (Casual DV Z) ont joué les professeurs en délivrant de belles leçons d’équitation. Les deux centaures se sont facilement qualifiés pour un barrage à sept face aux deux Suédois, à Grégory Wathelet (Ace of heart), à l’Américaine Jill Humphrey (Chromatic) et … à Julien Epaillard.

Pénalisé d’une faute avec Dubaï du Cèdre, le Français doit se contenter d’une 5ᵉ place dans l’épreuve qui lui permet toutefois de gagner une place au classement provisoire (3ᵉ). Le binôme Eckermann-Fredricson s’impose de nouveau (respectivement 1ᵉʳ et 2ᵉ) et conforte son emprise sur la compétition.

Un grain de sable fera-t-il dérailler des mécaniques aussi bien huilées ? Réponse samedi soir mais déjà le destin ou la fatalité ont frappé. La FEI révélait par communiqué cette nuit, la mort brutale de Chromatic, le cheval avec lequel Jill Humphrey venait de s’illustrer quelques heures plus tôt (3ème de l’épreuve). Les jours qui suivent devraient permettre d’en savoir plus sur les circonstances et les causes de cette disparition. Le temps est à la stupeur. La polémique viendra après.

Le classement de l’épreuve, ici.

Le classement général provisoire, .

https://youtu.be/pfu2InBFn9c?si=u1IdYrPOGiq1R_0b

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *