Benoit Cernin remporte le CSI 2* de Vichy

Benoît Cernin a remporté ce dimanche le Grand Prix (145) du CSI 2* de Vichy. Le Bourguignon en selle sur Boréale de Fondcombe, propriété de Marie Pellegrin, s’impose dans un barrage à 15 finalistes, Jeanne Sadran (Dexter de Kerglenn) ayant choisi de ne pas repartir dans la deuxième manche. Ludovic Gaudin (Uline Platière) et Philippe Bernard (Bianca de Riverland), respectivement deuxième et troisième, complètent le podium.

Benoît Cernin n’a pas failli à sa réputation de cavalier extrêmement rapide

Le Jumping de Vichy, l’un des plus anciens de l’hexagone, est une institution. Après deux années de disette pour cause de Covid, cette édition 2022 était impatiemment attendue. Las, la nouvelle équipe de la SHF, organisatrice de la manifestation, n’a pas su relever avec succès le défi de la banalisation de ce Jumping porté jusqu’alors avec coeur par Yves Chauvin, l’ancien président de la SHF. La perte de la 3ème étoile, puis de la piste mythique en herbe, l’adjonction d’épreuves pour les amateurs, ont incontestablement fait perdre du lustre à ce concours qui bénéficie pourtant d’installations confortables dans un très beau site localisé, fait rarissime, en plein centre d’une ville moyenne classée patrimoine mondial de l’UNESCO.. 

On regrettera notamment cette année la faiblesse de la participation étrangère pour un terrain qui a accueilli il n’y pas si longtemps encore le gratin de l’équitation mondiale. La multiplication des CSI dans l’hexagone impose une montée en gamme pour se démarquer et demeurer attractif. A charge pour la ville de Vichy, la Communauté d’Agglomération et bien sûr la SHF de s’interroger sur les ambitions qu’ils souhaitent (ou pas) donner à cette manifestation.  

Ce contexte étant posé les nombreux participants n’ont pas démérité avec un chef de piste, Jean-François Gourdin qui a oeuvré avec intelligence et efficacité tout au long du week-end, l’organisation sportive étant pour sa part irréprochable. 

Le classement complet du Grand Prix, ici.

Images vidéo : Marie Pellegrin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.