Sacre olympique pour Big Ben Maher

© FEI/EFE/Kai Försterling

Il faudra faire un peu de place sur la cheminée. A côté de la médaille d’or par équipe glanée à Londres en 2012, une autre du même métal va venir prendre place. Ben Maher (Explosion W) est devenu ce mercredi champion olympique cette fois en individuel. Peder Fredricson (All In) et  Maikel van der Vleuten (Beauville Z) respectivement médaille d’argent et de bronze, complètent le podium. Seul Français qualifié, Nicolas Delmotte, pénalisé de 5 points n’a pu se qualifier pour le barrage qui s’est disputé entre 6 protagonistes, suscitant chez certains internautes tricolores la nostalgie (passagère) du couple Jappeloup-Durand.

Ce retour sur le devant de la scène olympique pour Ben Maher aura été en grande partie permis par son partenaire, Explosion W, un cheval réputé sur le circuit international pour sa régularité dans ses résultats. Preuve en est ses plus de 2,3 millions d’euros de gains accumulés ces dernières années.

Ben Maher / Explosion W © FEI / Arnd Bronkhorst

Même si ces mots ont été entendus dans la bouche de bien d’autres cavaliers, ceux prononcés par Ben Maher il y a quelques mois à propos d’Explosion W, prennent aujourd’hui un poids particulier. « J’ai eu beaucoup de bons chevaux et on a toujours l’impression que chacun est le meilleur pour différentes raisons, mais je pense qu’il est probablement le cheval de toute une vie » déclarait alors le Britannique.

Côté Français, il n’y a pas à rougir de la prestation de Nicolas Delmotte qui à 42 ans participait à ses premiers Jeux. Le Nordiste privé de barrage en raison d’un score de 5 points (une barre et un point de temps dépassé) a confié son sentiment (lucide) sur son tour : « Je m’en veux car Urvoso sautait très bien et j’y croyais vraiment ! Je me suis retrouvé trop éloigné de l’oxer n°5. A la reconnaissance, j’avais bien vu que les 7 foulées entre le n°4 et le n°5 étaient un peu longues. Mon cheval a fait un très bon saut sur le n°4, je me suis dit que cela suffisait car il se tenait tellement bien. Mais je me suis trompé, j’étais trop long dans mon appel et c’est vraiment dommage car le cheval était super. Ce sont nos premiers Jeux à tous les deux. Urvoso a passé un cap. Je suis déçu car j’aurais tellement aimé faire ce sans faute pour lui. Concernant le tracé, il faut féliciter Santiago Varela (ESP), le chef de piste, qui a dessiné des parcours très bien, délicats, qui ne mettent pas les chevaux à l’effort mais qui exigent du pilotage« . 

Une appréciation partagée par Henk Nooren, formateur de l’équipe de France de saut d’obstacles : « J’ai la même analyse que Nicolas. A trois foulées de l’oxer n°5, il s’est rendu compte qu’il était trop long et il lui était impossible de rectifier. Le reste du parcours a été un régal. Urvoso sautait magnifiquement bien. C’était presque une « promenade » pour lui. Il n’a jamais sauté aussi bien. Cela arrive, c’est le sport ».

Le classement complet, ici.

https://www.facebook.com/FEIJumping/videos/370913711052556/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.