Ben Maher marque de son empreinte le WEF 2014

7I4A9851Avec 5 victoires en Grand Prix et près d’un million de dollars de gains sur le Winter Equestrian Festival (WEF), Ben Maher actuel n°2 mondial a signé au cours de son séjour aux USA une très grande performance sportive. Le patron à Wellington c’était bien lui-même si son insolente domination ne s’est pas confirmée dans le Grand Prix 5* de clôture où une faute avec Cella sur l’avant dernier obstacle l’aura privé d’entrer dans la légende de l’équitation.

Tout a une fin même le Winter Equestrian Festival. Le WEF, c’est vraiment unique au monde : douze semaines de compétition à Wellington (comté de Palm Beach) en Floride dont un Grand Prix Coupe du monde, un Grand Prix 4* et en bouquet final, un Grand Prix 5* doté de 500 000$.

Programmée le samedi en soirée, l’épreuve a dû être reportée au dimanche en début d’après-midi en raison des très mauvaises conditions météorologiques dont le climat de Floride a parfois le secret.

Cet imprévu a contribué à faire monter un suspense déjà important en raison de la qualité des 39 cavaliers engagés dont l’élite de l’équitation américaine (Audrey Coulter, Jessica Springsteen, Beezie Madden, Laura Kraut, Kent Farrington …), l’équipe canadienne au grand complet (Éric Lamaze, Tiffany Foster, Ian Millar, Ben Asselin et Yann Candele), les redoutables sud-américains Rodrigo Pessoa et Alvaro de Miranda, sans oublier les fines cravaches européenne (Scott Brash n°1 mondial, Ben Maher n°2 mondial, Daniel Deusser, Meredith Michaels-Beerbaum).

Tous les regards étaient tournés vers Ben Maher qui avait l’avantage de partir en 33ème position mais une simple barre a écarté le favori d’un barrage restreint à 7 participants dont, bonne surprise, une Française, Marie Hécart sur Myself de Brève malheureusement pénalisée par la suite de 2 barres qui la relègueront à la 7ème place.

Au final la logique du classement mondial aura été respectée. Scott Brash (Hellos Sanctos) remporte le GP devant Richie Moloney et Jessica Sprinsteen. (Tout le classement ici). Ce qui faisait dire à Mark Bellissimo sur le ton de la plaisanterie « qu’en raison de Scott et de Ben, il n’y a plus qu’à rebaptiser le WEF en British Equestrian Festival (BEF) »

 

Publicités

Publié le 30 mars 2014, dans WEF, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :