Archives du blog

Aix-la-Chapelle : Azur et McLain Ward font sensation

HH

HH Azur sous la selle de McLain Ward (archives)

Waouh. La prestation de McLain Ward et de HH Azur n’est pas passée inaperçue ce mercredi dans le prix Turkish Airlines, une épreuve à 1m55 qualificative pour le Grand Prix dominical. La jument, donnée comme l’une des meilleures au monde, a survolé l’épreuve avec une facilité déconcertante et trompeuse. Ils sont simplement 11 sur les 57 partants à sortir sans pénalités d’un parcours massif, délicat et long. Sans faute également au barrage, le couple doit se contenter de la deuxième place dans la même seconde qu’Henrick von Eckermann. Le Suédois remporte l’épreuve associé à Castello 194.

Le classement complet, ici.

McLain Ward, la force tranquille

McLain

McLain Ward (archives)

L’éloignement géographique et son corollaire, le décalage horaire, ne doivent pas minorer la performance. Ce qu’a réalisé McLain Ward au cours de la finale Coupe du monde 2017 d’Omaha peut être qualifié d’exploit sportif. L’américain de 41 ans a véritablement marché sur l’eau puisqu’il termine la compétition sans la moindre pénalité. Cinq tours et cinq sans faute. Rarement un cavalier aura tant dominé son sujet et ses adversaires.

Donald Trump avait prévenu : America first. C’est justement du cœur cette Amérique profonde en proie au doute, des plaines centrales du Midwest et de la petite ville d’Omaha (400 000 habitants mais dans une aire urbaine avoisinant le million) sur la rive droite du Missouri, que la bannière étoilée a repris des couleurs. Et quelles couleurs. Porté par un public acquis à sa cause, le cavalier d’Azur HH a survolé la compétition. Calme, précision, beauté de l’équitation et veste rouge, le cavalier de l’Etat de New York aurait presque réussi à nous faire croire qu’il participait pendant ces trois jours à des épreuves de hunter.

Mal connu du public européen en raison de sa discrétion et du fait qu’il vient rarement sur le vieux continent, McLain est en revanche une référence aux Etats-Unis. A 14 ans, il devient le plus jeune cavalier à remporter l’USET Medal et l’USET Talent Derby. Neuf ans plus tard, à 23 ans il est le plus jeune cavalier à passer la barre du million de dollars de gains. La marque de fabrique de McLain est là. C’est son extraordinaire régularité avec une présence ininterrompue au plus haut niveau et un palmarès long comme un jour sans fin. L’or olympique, il y avait déjà gouté deux fois par équipe mais la finale Coupe du monde lui avait toujours échappé malgré 17 participations. Cette case là est aujourd’hui enfin cochée.

Après Sapphire, McLain ward a retrouvé une jument à la hauteur de son talent. Considérée comme l’une des plus prometteuses du circuit, Azur HH de son vrai nom Azur du Garden (Thunder vd Zuuthoeve x Sir Lui vd Zuuthoeve) mais surnommée « Annie » dessine, à seulement 11 ans, un avenir radieux au pilote américain.

Miami : la victoire pour Edwina, l’espoir pour McLain Ward

_SGB1229

Edwina Tops-Alexander et Lintea Tequila. Crédit photo Stefano Grasso/LGCT

Décalage horaire oblige, il fallait être patient et motivé samedi soir pour suivre en direct l’étape américaine du Longines Global Champions Tour. Le cadre exceptionnel de l’événement, la plage et le soleil de Miami, il est vrai incitaient à un petit effort. Au-delà de l’exotisme de la destination et de la victoire d’Edwina Tops Alexander, on retiendra surtout la prestation de HH Azur, la jument de McLain Ward (2ème) et la régularité de Christian Ahlmann encore et toujours au prix (3ème), cette fois associé à Epleasure.

N’attendez pas d’Edwina Tops-Alexander qu’elle regrette les dimensions étriquées de la piste. Non seulement elle est l’épouse de l’organisateur mais ce format a parfaitement réussi à Lintea Tequila, sa jument de 12 ans avec laquelle elle aura été l’auteur du plus rapide des six double sans faute.

Il faut dire que l’Australienne en soif de victoire n’a pas ménagé sa peine. Elle réussit à devancer Mclain Ward qui pensait bien avoir mis le Grand Prix dans sa poche après un superbe barrage sur HH Azur. L’Américain peut toutefois garder le sourire. Il a sous sa selle une jument exceptionnelle susceptible de l’emmener très, très loin.

_SGC1976

McLain Ward et HH Azur. Crédit photo Stefano Grasso/LGCT

Médaillé d’or par équipe aux Jeux Olympiques de 2004 et 2008, McLain Ward, pense à juste titre avoir enfin trouvé, avec HH Azur, une digne héritière à Sapphire. Rothchild lui a permis de rester au plus haut-niveau et d’engranger de beaux résultats (dont une 5ème place aux JEM de Normandie) mais le hongre à 15 ans est désormais sur une pente descendante. En mai 2015 McLain fait l’acquisition d’Azur Garden’s Horse. La jument belge de 9 ans à l’époque née chez Nathalie Beaufort est rebaptisée HH Azur, la signature de son sponsor, Hunter Harrison, le propriétaire de Double H Farm. En toute logique HH Azur et McLain Ward devraient défendre les couleurs américaines à Rio avec l’espoir avoué de ramener une médaille.

Du côté des Tricolores, seuls deux d’entre eux avaient fait le déplacement pour la Floride. Kevin Staut, pénalisé d’une barre dans la première manche sur Elky van het Indihof HDC,une jument de 12 ans par Toulon, rectifie le tir de belle et convaincante manière dans la deuxième. Son sans faute aussi propre que très rapide lui permet d’accéder à la 7ème place. Jour sans en revanche pour Roger-Yves Bost et Qoud’Coeur de la Loge sanctionnés de 13 points dans la première manche.

Le classement intégral de l’épreuve ici.

Une nouvelle monture prometteuse pour McLain Ward

JEM4B 039

McLain Ward et Rothchild (archives)

A 40 ans, le cavalier américain McLain Ward a remporté, devant les yeux de sa fille de 9 mois Lilly, l’étape Coupe du Monde de la Ligue Nord-Américaine qui se déroulait mercredi 11 novembre à Toronto au Canada. Le double médaillé olympique par équipe (2004 et 2008) et actuel n°8 mondial signe cette victoire avec HH Azur, une jument belge de huit ans, particulièrement prometteuse, arrivée depuis peu dans son piquet.

« Elle serait le cheval de la vie si je n’avais eu Sapphire avant elle » a déclaré McLain Ward qui, au regard de la qualité de la jument, envisage de faire les Jeux Olympiques de Rio avec elle.

A noter, la belle 4ème place du jeune cavalier Belge Nicola Philippaerts sur H&M Forever D’Arco ter Linden.

Longines FEI World Cupª Jumping North American league, Toronto (11 November 2015), winner McLean Ward (USA) riding HH Azur is presented with Longines watch by Ian Charbonneau (Longines brand manager Canada) Pic Peter Llewellyn

McLain Ward et HH Azur à la remise des prix à Toronto. Crédit FEI/ Peter Llewellyn

Le classement intégral ici.