McLain Ward, la force tranquille

McLain

McLain Ward (archives)

L’éloignement géographique et son corollaire, le décalage horaire, ne doivent pas minorer la performance. Ce qu’a réalisé McLain Ward au cours de la finale Coupe du monde 2017 d’Omaha peut être qualifié d’exploit sportif. L’américain de 41 ans a véritablement marché sur l’eau puisqu’il termine la compétition sans la moindre pénalité. Cinq tours et cinq sans faute. Rarement un cavalier aura tant dominé son sujet et ses adversaires.

Donald Trump avait prévenu : America first. C’est justement du cœur cette Amérique profonde en proie au doute, des plaines centrales du Midwest et de la petite ville d’Omaha (400 000 habitants mais dans une aire urbaine avoisinant le million) sur la rive droite du Missouri, que la bannière étoilée a repris des couleurs. Et quelles couleurs. Porté par un public acquis à sa cause, le cavalier d’Azur HH a survolé la compétition. Calme, précision, beauté de l’équitation et veste rouge, le cavalier de l’Etat de New York aurait presque réussi à nous faire croire qu’il participait pendant ces trois jours à des épreuves de hunter.

Mal connu du public européen en raison de sa discrétion et du fait qu’il vient rarement sur le vieux continent, McLain est en revanche une référence aux Etats-Unis. A 14 ans, il devient le plus jeune cavalier à remporter l’USET Medal et l’USET Talent Derby. Neuf ans plus tard, à 23 ans il est le plus jeune cavalier à passer la barre du million de dollars de gains. La marque de fabrique de McLain est là. C’est son extraordinaire régularité avec une présence ininterrompue au plus haut niveau et un palmarès long comme un jour sans fin. L’or olympique, il y avait déjà gouté deux fois par équipe mais la finale Coupe du monde lui avait toujours échappé malgré 17 participations. Cette case là est aujourd’hui enfin cochée.

Après Sapphire, McLain ward a retrouvé une jument à la hauteur de son talent. Considérée comme l’une des plus prometteuses du circuit, Azur HH de son vrai nom Azur du Garden (Thunder vd Zuuthoeve x Sir Lui vd Zuuthoeve) mais surnommée « Annie » dessine, à seulement 11 ans, un avenir radieux au pilote américain.

Publicités

Publié le 4 avril 2017, dans Actualités, Coupe du Monde, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. Cette performance est vraiment impressionnante !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :