Archives du blog

Disparition brutale de Flora de Mariposa

JEM1A 236

Flora de Mariposa / Pénélope Leprevost

Le temps est assassin. Pour les chevaux aussi, même quand ils sont exceptionnels. Le panthéon des cracks accueillie ainsi en cette fin juillet, avec Flora de Mariposa une nouvelle pensionnaire.

La nouvelle, totalement inattendue, est tombée jeudi soir en fin d’après-midi sur les réseaux sociaux. Le Haras de Clarbec et ses propriétaires, la famille Mégret, tenaient à partager leur tristesse. Des chevaux de cette qualité récompensés par l’or olympique ne se rencontrent pas tous les jours au coin d’une carrière. Ils marquent une vie. Celle des propriétaires et des soignants mais surtout celle du cavalier avec laquelle ils se construisent un palmarès.  Avec sa partenaire Pénélope Leprevost, Flora de Mariposa aura constitué un couple mythique, adulé du grand public, entré dans l’histoire du sport par une victoire par équipe aux Jeux Olympiques de Rio en 2016 à l’issue d’un séjour brésilien mouvementé, plein de rebondissements.

Retirée de la compétition à la suite de blessures en 2018, Flora avait entamé sa deuxième carrière très attendue, celle de reproductrice. Sa production se limitera hélas à Iléna et Magriet de Mariposa.

Rétrospective 2016 (4) : Pénélope Leprevost, amazone en chef

Flora de Mariposa et Pénélope Leprevost : la détermination avant tout. Cliquer pour agrandir.

Flora de Mariposa et Pénélope Leprevost : la détermination avant tout. Cliquer pour agrandir.

Adulée ou abhorrée, Pénélope Leprevost ne laisse pas indifférent. Au-delà de son caractère bien trempé, La Française non seulement aura été la meilleure cavalière au monde tout au long de l’année (oscillant de la 3ème à la 9ème place) mais aura également ajouté à son palmarès une très convoitée médaille d’or aux jeux olympiques.

2016, année de tous les contrastes. La polémique tout d’abord à la sortie de l’hiver alors que la saison avait débuté sur les chapeaux de roue.  Lors de la finale de la Coupe du monde de Göteborg, le 28 mars elle est accusée de brutalité au paddock à l’égard de son étalon Vagabond de la Pomme. Sous la pression des médias et notamment des réseaux sociaux, elle est contrainte à un hallucinant exercice d’excuses publiques. Une pilule dure à avaler que les succès ultérieurs permettront d’oublier.

Le suspens aux Jeux olympiques de Rio ensuite. En grande championne, Pénélope ne lâche rien notamment dans les moments cruciaux.  Flora est victime d’un début de coliques  le vendredi soir. Elle passe sa nuit à veiller sa jument et fait l’impasse sur la warm up du samedi. Le dimanche le couple s’élance dans la première qualificative. Flora est somptueuse. Elle fait un énorme saut sur le numéro 9 et trébuche provoquant la chute de sa cavalière. Comme à Caen en 2014, la cavalière se relève et sort à pied, visage fermé mais avec classe. Elle est éliminée de la course au titre individuel. Le couteau entre les dents elle contribue par la suite à décrocher la médaille d’or par équipe. On apprend quelques jours plus tard que sa chute lui avait laissé une forte douleur à la cuisse droite liée à une déchirure musculaire. Mais la Rouennaise est une dure au mal. Contre vents et marées elle repart de Rio avec ce qu’elle était venue chercher : une médaille d’or.

 

Bis repetita pour Flora de Mariposa

Flora de Mariposa et Pénélope Leprevost. Cliquer pour agrandir.

Flora de Mariposa et Pénélope Leprevost. Cliquer pour agrandir.

Bis repetita placent.  Les choses répétées plaisent affirme avec justesse la locution latine. Illustration concrète avec Flora de Mariposa. La jument de tête de Pénélope Leprevost, a été sacrée meilleur cheval de l’année 2016 par le magazine L’Eperon. La star du Haras de Clarbec s’impose dans la catégorie CSO et dans le classement toutes catégories. C’est la deuxième année de suite que cette jument née chez Herman de Brabander reçoit cette distinction décernée à l’issue d’un vote des internautes.

Flora de Mariposa, c’est peut être « sa » Jappeloup

Pénélope Leprevost et Flora de Mariposa dans la Coupe des Nations de La Baule

Pénélope Leprevost et Flora de Mariposa dans la Coupe des Nations de La Baule

Elle a ses détracteurs mais aussi beaucoup d’admirateurs. Pénélope Leprévost par ses résultats et son statut de première cavalière mondiale est aujourd’hui sur le devant de la scène sportive et médiatique. En prenant la deuxième place du Grand Prix de La Baule, la Normande confirme qu’elle forme avec Flora de Mariposa l’un des couples les plus performants du circuit. Lors de la traditionnelle conférence de presse qui se tient à l’issue de l’épreuve, la cavalière du Haras de Clarbec a rendu un hommage appuyé à une jument d’exception.

« Flora va vraiment très, très bien. Je n’ai pas bien monté la Coupe des Nations vendredi. Elle est pourtant double sans faute. Ça ne se voit pas parce qu’elle est fantastique. Je me suis rattrapée un peu là (dans le GP). C’est vraiment une sensation extraordinaire de monter cette jument. C’est le cheval d’une vie que chaque cavalier de haut-niveau rêve de rencontrer. C’est peut être ma Jappeloup ».

Pas rancunière pour un sou contre Jérôme Guéry pour lui avoir soufflé la victoire (comme avant lui Eric Lamaze en 2011 sur Hickstead), Pénélope Leprevost a indiqué ne pas avoir réussi à trouver la bonne distance sur le dernier obstacle et perdu la demi seconde fatale à ce moment là. « J’ai bricolé » a avoué la championne dans un sourire. Et quand on lui demande où son ses marges de progression avec Flora, la cinquième de la Longines ranking list a tout pris à sa charge : «Je pense que je dois être plus précise. La jument a présent maîtrise toutes ses gammes».

Reste la question majeure. Le pic de forme de Flora tiendra-t-il jusqu’à Rio au mois d’août ? Comme aime le dire Hervé Godignon avant l’heure, c’est pas l’heure. Et après l’heure, c’est plus l’heure. A l’inverse, Orient Express HDC et Patrice Delaveau qui semblent aujourd’hui un peu à la traîne pourraient nous livrer finalement une version moderne du lièvre et de la tortue de La Fontaine. Rien ne sert de courir. Il faut arriver à point.

Flora de Mariposa à l’honneur

jem1B 281

Flora de Mariposa et Pénélope Leprevost (JEM 2014). Cliquer pour agrandir.

Flora de Mariposa a été élue cheval de l’année 2015 par les lecteurs de l’Éperon dans la catégorie CSO. Geneviève Megret se verra remettre un trophée à l’occasion du salon du cheval à Villepinte le 3 décembre prochain.

Flora de Mariposa (For Pleasure x Power Light), après une brillante carrière en épreuves de jeunes chevaux en Belgique a rejoint le Haras de Clarbec seulement quelques jours avant la fin de l’année 2012, à l’age de 7 ans. C’est cependant sous la selle de Pénélope Leprevost qu’elle a démontré des qualités exceptionnelles au plus haut niveau.

 

A Equita, Pénélope a mangé du lion

apnl

Pénélope Leprevost et Flora de Mariposa (archives). Cliquer pour agrandir.

Super, super, super ! C’est par ces trois qualificatifs que Michel Robert, consultant pour Equidia Life a salué la prestation de Pénélope Leprevost sur Flora de Mariposa dans le Grand Prix  Longines d’ouverture du CSI5* de Lyon (Equita Lyon). La Normande devance Henrik von Eckermann (Sansibar) 2ème et Meredith Michaels-Beerbaum 3ème sur la très impressionnante Fibonacci 17.

Les autres français ne sont pas en reste. Kevin Staut prend la 4ème place sur un Rêveur de Hurtebise HDC transformé par un changement d’embouchure. Olivier Robert réalise une belle opération en se classant 5ème sur Quenelle du Py. La jument du cavalier bordelais, plus aux ordres, semble avoir franchi un cap.

Avec cette nouvelle victoire, Pénélope Leprevost et Flora de Mariposa confirment leur grande forme du moment en ce début de saison indoor. Le couple sera très attendu dimanche dans le GP Coupe du Monde.

Tout le classement ici.

Pénélope Leprevost, en Diane chasseresse à Aix-la-Chapelle

aplp

Pénélope Leprevost et Flora de Mariposa (archives). Cliquer pour agrandir.

Pour le plus grand plaisir du camp Tricolore et des amateurs de belle équitation, Pénélope Leprevost sur son excellente jument Flora de Mariposa, a remporté la Chasse, première épreuve de saut d’obstacles aux championnats d’Europe d’Aix-la-Chapelle.

La Normande, auteur d’un sans faute fluide et rapide, réalisé avec une déconcertante facilité en début d’épreuve n’a jamais été vraiment menacée par la suite. Elle s’impose avec un temps de référence de 67,67’. Le Kaiser, Ludger Beerbaum en selle sur Chiara 222 signe un chronomètre de 69,17’ devant son public qui le relègue à la seconde place. La troisième marche du podium revient au britannique Joe Clee (Utamaro d’Ecaussines).

Ce classement individuel provisoire reflète bien l’état des forces en présence et de la bataille de Titans qui s’ouvre entre les 3 nations majeures que sont l’Allemagne (1ère), la France (2nde) et la Grande-Bretagne (3ème).

Philippe Guerdat pouvait avoir le sourire à l’issue de la journée. Globalement les Français se sont bien comportés. La seule petite déception est venue de Kevin Staut, pénalisé de 2 barres avec Rêveur de Hurtebise alors que Simon Delestre accuse un petit 4 points et que Jérôme Hurel signe un beau sans faute.

Prudent, Philippe Guerdat relève que six équipes se tiennent dans un mouchoir de poche. Tout reste possible mais, tout reste à faire. Autant dire que les journées à venir s’annoncent pleine de suspense.

Le classement individuel ici.

Le classement par équipes, c’est.

Bon week-end Zurichois pour Pénélope Leprévost et Flora de Mariposa

Jem3b 078

Pénélope Leprévost et Flora de Mariposa (JEM)

Victorieuse du Grand Prix du jeudi du CSI 5*-W de Zurich (cf vidéo), Pénélope Leprévost et Flora de Mariposa ont également fait parler la poudre en prenant la 4ème place du GP dominical.

Malgré son jeune âge pour le haut niveau (10 ans), Flora de Mariposa (For Pleasure x Power Light), a multiplié cette année les résultats probants. Le Haras de Clarbec qui en a fait l’acquisition à la fin de l’année 2012 a de quoi être satisfait de son investissement.

En juillet 2014, Geneviève Mégret confiait à Yeelen Ravier pour Info jumping « Je pense que c’est vraiment une jument hors du commun, très douée, qui ne reproduit jamais deux fois la même erreur et le couple qu’elle forme avec Pénélope fonctionne à merveille ce qui permet d’espérer le meilleur pour l’avenir ». 

Jument d’avenir, assurément. Qualité suprême, « elle apprend très vite » dit d’elle Geneviève Mégret. A 557 jours des Jeux Olympiques de Rio, on se prend à rêver.