Steve Guerdat poursuit sa course en tête de la hiérarchie mondiale

SD

Steve Guerdat, numéro 1 mondial serein.

Et de cinq. Pour le cinquième mois consécutif, Steve Guerdat est numéro 1 mondial dans la discipline reine de l’équitation, le saut d’obstacles. « Pourvu que ça dure » disait, avec l’accent Corse, la mère de Napoléon à propos du règne de son impérial rejeton. Philippe Guerdat a trop d’éducation et de réserve pour confier son sentiment sur la réussite de son fils qui non seulement se maintient mais creuse l’écart (+ 300 points) avec son concurrent direct, le suédois Peder Fredricson. Le nouveau sélectionneur de l’équipe du Brésil, doit pour autant éprouver une fierté paternelle bien légitime. Car plus qu’un succès passager, le Jurassien est entré dans une spirale positive qu’il espère maintenir jusqu’au Jeux de Tokyo.

Le chemin est encore long mais l’ambassadeur de choc de la maison Rolex continue à semer ses petits cailloux : une troisième Coupe du monde en avril à Göteborg avec Alamo, un cheval d’expérience et dernièrement, une deuxième place dans le GP 4* de Saint-Tropez avec une jeune jument à ce niveau de 9 ans, Flair. La force du Suisse est bien là : avoir mis en place un système qui lui permet de travailler dans la sérénité avec un piquet de chevaux qui se renouvelle.

Le contraste est hélas saisissant avec son ami Kevin Staut engagé aujourd’hui dans une période de transition qui se paye cash en termes de résultats. La conséquence logique est l’inexorable recul enregistré par la français dans le classement mondial (16ème, moins deux places) alors que le caractère inamovible de sa présence dans les 10 meilleurs mondiaux était un peu sa marque de fabrique. Et pourtant même malmené, le Normand reste le meilleur atout de l’équitation tricolore, talonné par Simon Delestre 19ème. Ne viennent ensuite dans les 50 premiers que Julien Epaillard (36ème) et, la bonne surprise, Alexis Deroubaix (47ème). Certes, il ne faut pas prêter une importance qu’il n’a pas au classement permanent mais ce système offre néanmoins une photographie objective de l’état des forces en présence. A ce titre l’effacement de la France des nations majeures semble une réalité malheureusement renforcée par le retrait progressif de grands propriétaires qui ont beaucoup dépensé ces dernières années pour offrir aux cavaliers hexagonaux des montures de premier plan.

Le classement complet, ici.

Publicités

Publié le 4 mai 2019, dans Longines world ranking list, et tagué . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :