Marcus Ehning, s’impose à Vienne

comme_picc

Marcus Ehning et Comme il faut (archives)

A défaut d’un bal des conscrits, le Grand Prix Longines Global Champions Tour ce week-end à Vienne a tourné au bal des forfaits de Rio. Marcus Ehning en tête, associé à Comme Il Faut. Simon Delestre, sur un Chesall à la régularité de coucou suisse, monte sur la troisième marche du podium. Il est devancé par la surprenante Janne-Friederike Meyer sur Goja.

Il y a des choses plus importantes que l’équitation et le jumping. La famille par exemple. Depuis ce début septembre où il est devenu papa pour la quatrième fois, Marcus Ehning est sur un petit nuage. En bon père de famille, l’Allemand a ramené de quoi faire chauffer la marmite familiale en remportant les 99 000 € de gains alloués au vainqueur. Une victoire acquise une nouvelle fois sous la forme d’une démonstration d’équitation au barrage sur Comme Il Faut. On ne peut pas dire que l’étalon de 11 ans (Cornet Obolensky x Ratina Z) était sur le papier le favori. Ce n’était pas en tout cas celui qui en avait le plus sous le sabot en termes de puissance. Une carence amplement corrigée par un pilote d’exception qui permet à cet étalon Westphalien arrivé en 2013 dans les écuries de Marcus Ehning réaliser la meilleure performance de sa carrière internationale débutée avec l’Allemand.

Question marmite toujours, Janne Friederike Meyer (35 ans) devrait également être à l’abri des petites fringales. Les 60 000 € de dotation liés à sa deuxième place viennent s’ajouter aux gains glanés à l’occasion de sa troisième dans le Grand Prix 5* de Bruxelles début septembre sur Goja 27. Pas mal pour une cavalière qui pointe seulement au 77ème rang du classement mondial.

Accroché ces derniers temps aux podiums comme une moule à son rocher Simon Delestre n’a pas à rougir de son barrage. Premier des 11 barragistes à s’élancer, le Tricolore a mis d’entrée la pression sur ses concurrents par un tour rapide et sans pénalités, ce qui a mis la pression sur les autres cavaliers, les poussant parfois à la faute comme dans le cas de Rolf-Goran Bengtsson victime d’un inhabituel refus de Casall. Le Lorrain n’a toutefois, à juste titre, pas souhaité mettre dans le rouge Chesall. Un choix tactique raisonné qui le relègue à la troisième place.

LGCT of Vienna - Champagne celebrations: Marcus Ehning, Janne Friederike Meyer and Simon Delestre

Le podium de Vienne. Crédit photo : Stefano Grasso/LGCT

Autre Tricolore en lice, Kevin Staut sur Estoy Aqui de Muze HDC, prend une belle septième (une faute au barrage).

Le classement intégral du GP ici.

Publicités

Publié le 18 septembre 2016, dans Actualités, Longines Global Champions Tour, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :