Philippe Guerdat : un homme qui vaut de l’or

B02T8579

Philippe Guerdat, imperturbable en toutes circonstances.

Appelé à l’aide – pour ne pas dire au secours – par la FFE en 2013 à l’issue de Jeux Londres aux allures de Trafalgar, Philippe Guerdat arrive avec les Jeux Olympiques à la période fatidique de son contrat. Celle qui vous fait entrer dans l’histoire du sport ou au contraire qui gomme le travail accompli et les bons résultats engrangés. Condamné à être philosophe, le Jurassien sait que désormais les choses lui échappent un peu. Il a fait son job, redonner du souffle aux Bleus et sélectionner les meilleurs d’entre eux. A ses cavaliers désormais de faire le leur.

Interrogé par L’Est Républicain le 16 juin dernier sur ses projets après Rio, Philippe Guerdat, 64 ans, a répondu avec la franchise qui le caractérise : « Je ne sais pas encore, mais je ne me vois pas partir en retraite. Je crois que je m’étiolerais si je quittais l’équitation« . Pour le dire autrement, sa vie, c’est le cheval. Le cheval c’est sa vie. Ce fils d’éleveur et de marchand de chevaux de Bassecourt a mis ses pas dans ceux de son père et de belle manière. Cavalier de haut-niveau, il a porté les couleurs Suisses en équipe nationale en Coupe des Nations mais aussi aux Jeux Olympiques avec deux participations. Los Angeles en 1984 et Séoul en 1988 (vidéo n°2), année où il remporte d’ailleurs le Grand Prix de France de Dinard sur Lanciano.

Du jour au lendemain, il met un terme à sa carrière sportive pour prendre le temps de voir grandir ses enfants. Chez les Guerdat on n’est pas dans les démonstrations d’affection à la façon des latins. Elle est pourtant bien là, cachée derrière des visages un peu fermés et une fausse rugosité dont l’objectif est d’endurcir pour mieux protéger. Car si Philippe Guerdat a été un bon compétiteur, c’est l’alliance de ses qualités humaines à celles de technicien qui en font un très grand coach. Un job à part, exigeant et passionnant qui colle comme un gant à cet exceptionnel meneur d’hommes. Entraîneur de l’équipe nationale Espagnole, puis un court laps de temps de l’Ukraine, il met ses services auprès de la fédération Belge avant de la quitter dans la douleur en janvier 2010 pour s’occuper d’une équipe de France meurtrie, pleine de bleus à l’âme.

« Là ou croît le péril, croît aussi ce qui sauve« . La formule du poète allemand Hölderlin correspond bien à la rencontre entre Philippe Guerdat et les Tricolores. Autorité naturelle, franchise, confiance réciproque… la mayonnaise prend. L’équipe de France relève la tête et retrouve du plaisir à être ensemble et à gagner. Une finale de Coupe des Nations dans la poche et une deuxième place aux Jeux Équestres Mondiaux de 2014, le sélectionneur de l’équipe de France a déjà derrière lui un bon bilan malgré le passage à vide des championnats d’Europe d’Aix-la-Chapelle et au final une saison 2015 en demi-teinte au plan collectif. Mais si Philippe Guerdat est exigeant avec les autres il l’est aussi avec lui-même, n’hésitant pas à faire son mea culpa et à tirer après chaque échéance les conclusions qui s’imposent. C’est la marque des grands dit-on.

La suite va se jouer du 13 au 19 août à Rio avec une première manche par équipe le 14 et une deuxième le 17. La finale individuelle se déroulera pour sa part le 19. Mais comme le rappelle le sélectionneur national, « si dans la compétition individuelle, le titre profite au cavalier, pas vraiment à sa fédération ; c’est le titre par équipe qui récompense la fédé« .

Évidemment le coach a ses pronostics. Huit équipes à ses yeux (dont la France naturellement) peuvent être championne olympique. Mais rien n’est écrit à l’avance, tant les paramètres qui entre en ligne de compte son nombreux. A commencer par la chance. L’expérience ont vous dit. Alors si la glorieuse incertitude du sport prévaut encore quelques jours, une chose néanmoins est acquise. Philippe Guerdat est un homme qui vaut de l’or.

Bonus : Philippe Guerdat aux Jeux de Séoul (1988) sur Lanciano :

Publicités

Publié le 4 août 2016, dans Actualités, Jeux Olympiques, et tagué . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :