Joies et déceptions de Guillaume Canet dans l’équitation

 

Guillaume Canet au Athina Onassis Horse Show. Crédit photo : Roxanne Legendre

Guillaume Canet au Athina Onassis Horse Show Crédit photo : Roxanne Legendre

Star du grand écran, Guillaume Canet l’est également sur les terrains de concours où sa présence comme spectateur ou compétiteur suscite toujours intérêt et effervescence dans la lignée de celle de Jean Rochefort, autre acteur passionné de chevaux et notamment de CSO.

Depuis le tournage de Jappeloup, le compagnon de Marion Cotillard a fait plus que remettre le pied à l’étrier, il a renoué avec la compétition et multiplie les prestations en CSI2* où il collectionne les places d’honneur. Une occupation chronophage permise par un emploi du temps temporairement moins contraignant.

L’acteur-réalisateur confiait ainsi dernièrement à Sylvie Chayette, journaliste du Monde qui tient le blog Le pied à l’étrier : « Mes chevaux sont au haras de Bory, à côté de Rambouillet. J’écris un scénario en ce moment et donc je peux m’organiser comme je veux pour m’entraîner. J’ai trois films qui sortent cette année, c’est que de la promotion, ça me prend moins de temps qu’un tournage. Depuis que je me suis remis à la compétition, ça m’apporte beaucoup de choses et ça me fait prendre un recul nécessaire sur mon métier ».

Question recul, Guillaume Canet a été contraint d’en prendre également dans le domaine de l’équitation dont le milieu professionnel n’est guère plus tendre que celui du cinéma.

A l’initiative de l’opération visant à acquérir (via la plateforme de financement participatif Kiss Kiss Bank Bank) un cheval de haut-niveau pour son ami Olivier Guillon, l’acteur a annoncé aujourd’hui 11 juin l’abandon du projet dans un courrier que nous reproduisons intégralement ci-dessous. Dommage effectivement que, «la jalousie et l’aigreur » relevées par l’acteur-cavalier l’aient emporté, ternissant au passage (une fois de plus)  l’image de la discipline pour les investisseurs potentiels, même à 10 €.  L’histoire avait pourtant bien commencé comme le détaille le magazine Gala.

Bonjour à tous,

Depuis le lancement de cette opération  » Un cheval pour Olivier Guillon », nous avons reçu beaucoup de messages de soutien, d’encouragements et des dons très généreux. Mais nous faisons aussi face à beaucoup de critiques. Des critiques, et réactions violentes, qui viennent en grande partie du milieu équestre.

Cette aventure ne peut exister sans le soutien du milieu dans lequel Olivier évolue. En ce qui me concerne, je peux passer outre les remarques à mon sujet. Mais ce que je ne peux accepter c’est de mettre Olivier dans cette situation. C’est pourquoi nous avons décidé d’arrêter cette opération, et j’en suis bien triste. Tous les généreux donateurs seront bien évidemment remboursés dans les plus brefs délais.

Ce projet n’était pas à but lucratif. Il s’agissait de créer une synergie, et de réunir des gens fiers d’aider un grand sportif, à la hauteur des moyens de chacun. Qui plus est, en aidant une association aussi honorable qu’ Equiphoria.

J’ai toujours pensé que le sport était fédérateur. Qu’il permettait de réunir les gens et de vivre de grandes émotions. J’ai naïvement pensé que les acteurs de ce sport merveilleux seraient réceptifs à l’idée d’aider un des leurs. Mais cela a malheureusement créé de la jalousie et de l’aigreur.

Tout a été mélangé, des raccourcis ont été faits. Nous avons sans doute commis certaines erreurs sur la communication autour de ce projet, toutefois, la plupart des détracteurs ont porté un jugement radical en étant malheureusement que très peu renseignés sur cette opération. 

Il est bien dommage que ces détracteurs ne comprennent pas que ce sport comme beaucoup d’autres a besoin de médiatisation, de mise en place de projet comme celui-ci à fin d’aider les sportifs à vivre de leur sport.

De nos jours, dans cette période difficile je pense sincèrement que c’est justement ce genre d’initiative qui permet de rapprocher les gens et de rêver ensemble. Je pense que ce genre d’aventures communes est essentiel, tout ce qui peut nous réunir de manière positive est essentiel.

Il y a évidemment d’autres cavaliers ou d’autres causes qui méritent d’être soutenus. Mais pourquoi pas le faire ? Les choses appartiennent aux gens qui les font !

Aujourd’hui je suis très triste de devoir baisser les bras, mais le plus important c’est Olivier, cet immense cavalier pour qui j’ai un grand respect et une grande admiration. Cette aventure n’est malheureusement pas viable dans une atmosphère si négative.

Je tiens à dire un immense merci aux nombreuses personnes qui ont cru à ce projet et qui nous ont aidés. Comme Kiss kiss Bank Bank, Equidia, Lumento, Equiphoria et bien sûr tous les donateurs et les personnes qui nous ont soutenus.

Guillaume Canet 

Publicités

Publié le 11 juin 2014, dans Actualités, et tagué . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :