Archives du blog

Patrice Delaveau, valeur sûre

pat

Patrice Delaveau et Urcos de Kerglenn*HDC. Saut Hermès 2019. Cliquer pour agrandir.

Qui ne connaît pas la formule anglophone « the winner takes it all » ? Les amateurs de disco penseront inévitablement à l’un des morceaux les plus connus du groupe Abba. Les sportifs, eux, savent que l’expression résume une situation frustrante dans laquelle le gagnant remporte la mise et tout ce qui va avec, notamment la lumière des projecteurs. On a pu le vérifier une nouvelle fois à l’occasion du Grand Prix du Saut Hermès. La lumière pour Simon Delestre et sa prestation époustouflante avec Ryan, une part d’ombre certaine pour les suivants dans le classement. Injuste ? Assurément. Notamment pour Patrice Delaveau relégué à la 11èmeplace pour une faute commise au barrage avec Urcos de Kerglenn*HDC. De plus en plus rare en 5* faute d’un piquet étoffé, le cavalier du Haras des Coudrettes a démontré qu’il n’en reste pas moins compétitif à ce niveau. Il faudrait juste que le vent de la chance vienne gonfler ses voiles pour que le vice-champion du monde de Caen retrouve des couleurs et sa place en équipe de France dans les rendez-vous majeurs.

Signe que le temps passe et que sa notoriété souffre un peu de son éloignement de la première actualité sportive, sa page Wikipédia mentionne encore Orient Express*HDCcomme son cheval de tête alors que celui-ci coule une heureuse retraite. Son remplaçant en titre, c’estAquila *HDC. Malheureusement ce fils d’Ovidius de 14 ans s’est blessé (tendinite) en juin 2018 lors du Grand Prix de Rotterdam après avoir remporté dans les six premiers mois de l’année le Grand Prix de Hong-Kong et celui de La Baule.

A l’issue d’une longue convalescence, l’alezan a fait son retour courant février dans le CSI 2* de Royan. Des interrogations naturelles subsistent toutefois sur sa capacité à revenir au plus haut niveau. Mécanique fine et subtile, les chevaux de haut niveau sont des porcelaines fragiles. Il faut donc croiser les doigts pour que le physique tienne.

A 54 ans, Patrice Delaveau est un cavalier accompli au riche palmarès mais aussi un homme mûr, empreint de sagesse. L’homme de cheval aurait pu se contenter de partager son savoir équestre avec sa fille Valentine que l’on retrouve dans les CSI 1* et 2* mais, avec son épouse Sabine, il s’est lancé dans une autre projet mené de front avec la compétition. A la rentrée scolaire prochaine, l’Académie Delaveau (un sport-études) accueillera ses premiers élèves, une douzaine, au Pôle international du cheval à Deauville. Une belle idée mais complexe à monter car les arcanes de l’éducation nationale prennent parfois des allures de parcours d’obstacles, notamment pour les aménagements d’horaires. Les Delaveau devraient toutefois s’en affranchir car si dans la famille on est discret, on n’en est pas moins efficace.

Publicités

La Baule, les pins et Patrice Delaveau

apat2

Patrice Delaveau et Aquila HDC (archives)

Et de trois. Patrice Delaveau a fait du mythique stade François André de La Baule son jardin. Le cavalier du team HDC a ajouté vendredi une nouvelle ligne à son palmarès déjà bien fourni en remportant pour la troisième fois (après 1990 et 2013), le Grand Prix Longines de la Ville de La Baule. Si on y ajoute ses trois victoires dans l’autre épreuve phare du CSIO de France, le derby, on peut sans trop s’avancer en conclure que l’air de la station balnéaire de Loire-Atlantique lui réussit plutôt bien.

Précision et efficacité sur le premier tour, détermination et intelligence sur le barrage, cette édition 2018 du Grand Prix de La Baule confirme à la fois la forme de Patrice Delaveau et de son unique cartouche pour les rendez-vous majeurs, Aquila HDC. Car derrière cette victoire qui fait du bien au moral, c’est bien un autre enjeu qui se dessine. Celui des Jeux Equestres Mondiaux de Tyron (USA) qui se dérouleront en septembre. Sans parler de revanche, Patrice Delaveau est bien décidé à 53 ans à couronner sa très belle carrière marquée de nombreux succès internationaux par un titre prestigieux. Lui, la cavalier doué et besogneux a vu il y a 4 ans déjà lui passer sous le nez la victoire à Caen lors des Jeux Equestres Mondiaux. Vice-champion du Monde est un beau titre trompeur. Chez les vrais cavaliers, compétiteurs dans l’âme, une seule place compte, la plus haute. Patrice Delaveau c’est aussi le bon camarade, le pilier de l’équipe de France et qui pourtant a dû se résoudre à regarder les Jeux Olympiques de Rio depuis son poste de télévision. Heureux sans doute pour ses amis et coéquipiers habituels mais aussi le grand absent malgré lui de la photo représentant l’équipe de France, la médaille d’or autour du cou.

La roue de la fortune serait-elle en train de tourner, l’heure de Patrice Delaveau en train d’arriver ? Le Normand veut y croire. En grand champion, il prépare l’échéance et se focalise entièrement dessus. C’est de lui-même que le vainqueur du Grand Prix a précisé les choses lors de la conférence de presse en précisant que, « Pour la suite il y a des grandes échéances, le but est d’amener Aquila HDC au mieux de sa forme. Le programme du cheval est prêt jusque Tryon, il faut maintenant le garder en forme jusque-là. »

Prêt, c’est certain. « Depuis le début de saison, en concours 5*, Aquila n’a jamais commis de faute lors des premiers tours. Le cheval est tout le temps présent » relève avec un brin de fierté son cavalier. Reste une équation difficile à résoudre. Comment aborder Tryon avec un Aquila à la fois frais physiquement mais aussi, bien préparé sans jamais l’émousser et surtout sans le blesser ? Tout un dilemme qui doit également intégrer des contraintes financières, via des participations au Global Champions Tour, ou de drapeau à travers les  Coupes des Nations. Dans ce cadre, Patrice Delaveau effectuera ce dimanche à La Baule son grand retour dans l’équipe nationale après deux longues années d’absence. Une forme de renaissance en quelque sorte. On veut y croire.

Le classement du Grand Prix, ici.

Saut Hermès : Coup double pour Patrice Delaveau

Vestale de Mazure HDC sous la selle de Patrice Delaveau

Ils étaient quelques uns, essentiellement des tricolores, à avoir fait le choix de disputer l’épreuve nocturne avec joker avec le même cheval que la vitesse de milieu de journée. A cette stratégie là, Patrice Delaveau est sorti gagnant. A croire que le deuxième place acquise avec Vestale de Mazure HDC dans la 150 ne constituait qu’une simple mise en jambes, le Normand s’est adjugé l’épreuve à difficultés progressives d’une façon nette et sans bavures.

Pilote expérimenté et rapide, Patrice Delaveau s’est donné les moyens de la victoire en utilisant astucieusement son numéro de quatrième sur la liste de départ pour galoper vite et prendre toutes les options et ainsi mettre la pression sur les cavaliers suivants, contraints à se mettre dans le rouge pour tenter d’améliorer son chronomètre. Toutefois comme dit le bon sens équestre, « tant que le dernier concurrent n’est pas passé, l’épreuve n’est pas gagnée ». C’est d’autant plus vrai quand le plateau comme samedi soir sous la verrière du Grand Palais est constitué de la crème du saut d’obstacles international.

Patrice Delaveau n’aura toutefois pas attendu pour rien dans sa chaude doudoune sous le froid glacial qui était tombé sur le Grand Palais puisque même le très véloce Allemand Felix Hassmann n’aura pas réussi à faire mieux que le Français.

C’est donc sourire aux lèvres et avec un peu d’empressement que celui-ci est allé cherché son trophée suivi de Philipp Weshaupt (Belo Horizonte) et Philippe Rozier (Rêveur de Kergane).

Le classement complet de l’épreuve, ici.

Patrice Delaveau victorieux à Hong Kong : pourvu que ça dure !

EmptyName 9

Patrice Delaveau et Aquila HDC (archives)

On l’attendait, on l’espérait. Patrice Delaveau est de retour par la grande porte. Le Normand a signé ce week-end, à l’autre bout du monde, une victoire rassurante et prometteuse. En remportant le Masters de Hong Kong avec Aquila HDC, le vice-champion du monde 2014 se rappelle au bon souvenir du très haut niveau, où tout passage à vide se paye cash en termes de notoriété.

Dans cette discipline ingrate et difficile, les galères mais aussi les joies et les victoires sont une affaire de couple. La forme retrouvée d’Aquila, après six mois d’absence des terrains de concours, alliée à la soif de résultats de l’un des cavaliers les plus doués du circuit mondial est une promesse de beau sport.

« Pourvu que cela dure » disait avec son accent corse Letizia Bonaparte, la mère de Napoléon en évoquant les victoires de son rejeton. C’est bien tout le mal que l’on peut souhaiter au discret Patrice Delaveau, trop souvent pénalisé par un mauvais sort collé à ses bottes comme le sparadrap au doigt du capitaine Haddock.

Lors du Grand Prix du CSI 5* de Dinard en août 2017, Aquila HDC s’était blessé. « Une blessure sans gravité » avait alors indiqué le Haras des Coudrettes qui, soucieux d’assurer une monture de tête 100% opérationnelle à son cavalier en 2018, annonçait une convalescence de 4 mois.

Remis en route fin janvier au jumping de Nantes, le KWPN de 13 ans avait rassuré tout le monde en bouclant deux parcours parfaits, sans pénalités. Interrogé sur la forme de son crack, Patrice Delaveau avait alors fait part au magazine L’Eperon de sa confiance dans l’état de santé et la préparation d’Aquila : « Il n’y a pas de raisons qu’il ne revienne pas au meilleur de sa forme. Ceci-dit, je ne me mets pas de pression. J’ai évidemment les Jeux équestres mondiaux en ligne de mire avec lui, mais je préfère sentir comment il revient, m’adapter à lui et être à l’écoute de mon cheval ».

Tout à la joie de sa victoire, Patrice Delaveau n’a pas manqué de remercier toute l’équipe du Haras des Coudrettes qui a permis « ce formidable come back ». Ses propriétaires en tête, Emmanuelle et Armand Perron-Pette, mais aussi les, hommes et femmes de l’ombre indispensables dans cette réussite.

On attend la suite avec impatience. En croisant les doigts.

NB : Les Jeux équestres mondiaux 2018 se dérouleront à Tryon (USA) du 10 au 23 septembre.

Le classement du GP, ici.

Patrice Delaveau remporte le CSI 4* de Rouen

aphd

Patrice Delaveau ey Leontine Ledimar HDC (archives)

Patrice Delaveau a remporté ce dimanche le Grand Prix de Rouen (Equi Seine). Le cavalier du Haras des Coudrettes était associé à  Leontine Ledimar HDC, jument Zangersheide de 10 ans. Le vice-champion du Monde 2014 s’impose au barrage devant le très véloce Julien Epaillard (Toupie de la Roque). Laurent Goffinet (Quinette du Quesnoy), complète un podium 100% normand.

Le classement intégral du GP, ici.

 

 

La photo du jour : Patrice Delaveau/Carinjo HDC

PDelaveau

Patrice Delaveau et Carinjo 9*HDC (archives)

Comme un air de printemps pour Patrice Delaveau

adel

Patrice Delaveau, le retour ? (archives)

A la tête d’un piquet vieillissant, Patrice Delaveau s’est effacé progressivement des écrans radar ces derniers mois. Entre une non sélection pour les JO de Rio, la blessure de Lacrimoso et le départ à la retraite d’Orient Express HDC et d’Ornella Mail, il y avait de quoi avoir un coup de blues. Mais le Normand a du ressort. En ce début d’année il s’est  rappelé au bon souvenir de en signant deux victoires au CSI 4* d’Amsterdam.

Samedi soir le cavalier du Haras des Coudrettes s’est imposé dans la grosse épreuve du  du jour aux rênes d’Aquila*HDC. Le lendemain, dimanche, en selle cette fois sur Lacrimoso 3*HDC,  Patrice Delaveau s’est adjugé le Grand Prix. C’est donc un athlète gonflé à bloc qui abordera le week end prochain l’étape Bordelaise du circuit coupe du Monde.

 

 

Rétrospective 2016 : Ornella Mail HDC

ornella-2

Ornella Mail en action sous la selle de Patrice Delaveau

Elle fait partie de l’important contingent de chevaux qui en 2016 ont fait valoir leurs droits à la retraite. Ornella Mail HDC n’est pas une jument ordinaire. Difficile de ne pas la remarquer avec son style ‘Hélicoptère » qui a fait sa célébrité. Le 3 décembre dernier, elle faisait ses adieux au public à l’occasion des Longines Masters de Paris-Villepinte. Une affiche qu’elle a partagé avec Orient Express HDC, son compagnon d’écurie.

ornella3

En 2016, Ornella Mail ajoutait às on palmarès une nouvelle victoire dans le derby de La Baule

Ces deux champions de la même génération,  14 ans, ont largement brillé sous la selle de Patrice Delaveau. Pour Ornella, ce sont pas moins de 22 victoires internationales au compteur dont le derby de La Balle en 2013 et 2016. »Comme pour Orient, en effet, on sentait depuis 6-8 mois qu’elle était moins en forme. En plus elle s’est blessée à un jarret et avait été mise au repos complet. Elle va sur ses 15 ans, et on a pensé que son retour au plus haut niveau serait difficile. On a donc, là aussi, décidé de la préserver afin qu’elle débute sereinement sa carrière de poulinière » confiait Patrice.

ornella

Un vrai couple. Il faut s’appeler Patrice Delaveau pour obtenir le meilleur d’une jument au si fort caractère.

Même le site international World of Showjumping y est allé de son petit couplet pour saluer le départ de cette grande dame. « Thank you Ornella Mail »titrait ainsi WSJ. « Bye bye » peut on ajouter en souhaitant à cette jument hors norme une descendance toute aussi brillante.

Fin de carrière sportive anticipée pour Orient Express et Ornella Mail

orient

Orient Express et Patrice Delaveau lors des JEM de Caen

Orient Express HDC et Ornella Mail HDC feront leurs adieux à la compétition début décembre, à l’occasion des Longines Masters de Paris. Le Haras des Coudrettes, propriétaire de ces deux chevaux avec lesquels s’est illustré Patrice Delaveau a annoncé la nouvelle lundi 7 novembre.

Ce n’est pas un plan de départ à la retraite (anticipée) mais ça y ressemble bien un peu. A 14 ans seulement les deux cracks du Haras des Coudrettes tournent la page de la compétition, laissant un sentiment de vide dans le piquet du vice-champion du Monde. La décision est mûrement réfléchie du côté du couple Perron-Pette qui a anticipé ces départs par l’acquisition ces derniers mois de Leontine Z, et Aquila.

Il y a une vie après la compétition puisque ces deux cracks à l’origine de l’aventure HDC entameront une nouvelle vie consacrée à la reproduction. Orient Express notamment débutera sa nouvelle carrière d’étalon au Haras de la Forge.

L’actualité est parfois cruelle puisque cette annonce intervient quelques jours seulement après la victoire, à 17 ans, de Casall, l’étalon de  Rolf-Göran Bengtsson, dans le Grand Prix CSI 5* de Doha. Mais c’est ainsi. Les chevaux comme les humains sont inégaux devant les questions de santé. Il est surtout bien incertain de voir revenir au plus haut niveau à la suite d’une blessure un cheval mature. Orient Express en est malheureusement la parfaite illustration.

Blessé fin 2015, le fils de Quick Star n’est jamais revenu au mieux de sa forme. Malgré un début de saison 2016 encourageant, l’étalon a vu s’envoler les rêves olympiques de ses propriétaires et de son cavalier suite un épisode viral en mai dont s’est mal remis le petit crack. Comme si quelque chose s’était cassé dans cette belle mais délicate mécanique. Qui mieux que son cavalier pour le savoir ? « Je sens que le haut niveau ne l’amuse plus autant’, a confié avec résignation Patrice Delaveau.

Sur son mur Facebook, le champion Normand a livré, avec la sobriété toujours empreinte d’émotion qui le caractérise, son sentiment sur ce moment particulier de sa carrière. « Il est temps pour ces deux chevaux d’exception de profiter d’une retraite sportive amplement méritée. Tous ceux qui ont croisé la route d’Ornella Mail et Orient Express*HDC savent à quel point ils sont uniques mais aussi à quel point ils ont compté pour moi. Ils m’ont permis durant de nombreuses années de briller au plus haut niveau.
Je retiens d’Orient, sa générosité, son respect, son explosivité et son tempérament hors norme. Il m’a offert des moments d’une incroyable intensité, il m’a donné des émotions magnifiques. Ils sont gravés à jamais dans mon coeur. D’Ornella, cette coquine, je retiens ce tempérament volcanique de mama napolitaine, cette insoumission et ce génie. Mais aussi cette incroyable faculté de se retrouver dans des situations improbables et de nous en sortir comme par magie…
A bientôt quinze ans, ils vont profiter sereinement de leur nouvelle vie pendant que leurs collègues d’écuries vont prendre la relève comme Aquila qui sera du voyage pour le CSI 5* de Paris, là où vous pourrez saluer une dernière fois Ornella et Orient ».

ornella

Ornella Mail, « la coquine », sous la selle de Patrice Delaveau lors du Longines Paris Eiffel 2016

Premier podium pour Patrice Delaveau à Los Angeles

Léontine Ledimar Z HDC sous la selle de Patrice Delaveau (archives)

Léontine Ledimar Z HDC sous la selle de Patrice Delaveau (archives)

Première épreuve du CSI 5* du Longines Masters de Los Angeles ce vendredi et premier podium pour Patrice Delaveau associé à Leontine Ledimar Z dans ces Masters qui lui ont toujours souri.

Cette épreuve d’ouverture à 1m45  a été remportée par Emanuele Gaudiano associé à sa jument de 10 ans, Guess 6. Steve Guerdat et Concetto Son prennent la deuxième place alors que Patrice Delaveau, complète le podium à la troisième place avec Leontine, arrivée dans les écuries HDC fin mars 2015.

Orient Express ressuscité

Patrice Delaveau et Orient Express HDC au sommet de sa forme lors des JEM 2014

Patrice Delaveau et Orient Express HDC au sommet de sa forme lors des JEM 2014

Les trains n’arrivent pas toujours à l’heure même quand ils s’appellent Orient Express. Faisant contre mauvaise fortune bon cœur, Patrice Delaveau pour notre plus grand plaisir a fait étalage de tout son talent au CSI 4* de La Corogne (Espagne) en s’imposant dans le très disputé (48 partants) Grand Prix dominical avec son étalon fils de Quick Star. A 14 ans, Orient Express HDC en a encore sous le sabot. Il y a une vie en dehors de Rio. C’est bon parfois de le rappeler.

Dans un entretien accordé début juillet à l’hebdomadaire Normand Le Pays d’Auge dont le siège est à Lisieux, le vice-champion du Monde 2014, sans amertume avait livré le fond de sa pensée suite à l’annonce par Philippe Guerdat que le cheval n’était pas prêt pour les JO. « On a pris la décision de ne pas l’emmener. Cela ne sert à rien d’aller s’écraser au Brésil. La pilule est difficile à avaler » confiait alors Patrice Delaveau. Et d’ajouter « des chevaux d’une telle valeur, on ne peut les abîmer. Le cheval n’a que 14 ans. Il a encore quelques beaux concours à faire« . On devrait notamment revoir Orient Express HDC sur des étapes du Longines Global Champions Tour.

Le classement intégral du GP ici.

Les Jeux sont faits pour Orient Express

Orient

Patrice Delaveau et Orient Express (archives)

Quelle déception. Dire que Patrice Delaveau et Orient Express étaient attendus à Rotterdam est une quasi lapalissade. Las, si globalement (à l’exception notable de Pénélope Leprevost sur Flora de Mariposa) l’équipe de France est totalement passée à côté de de l’étape néerlandaise de la Coupe des nations, la vraie mauvaise nouvelle c’est le retour raté du couple vice-champion du monde. 8 points en première manche, 16 dans la deuxième, le score est lourd pour Patrice Delaveau qui selon toute vraisemblance a vu s’envoler ses chances de participer aux Jeux de Rio qui se dérouleront dans 42 jours.

De toute évidence le programme de préparation retenu par l’équipe du Haras des Coudrettes n’a pas permis d’amener Orient Express au mieux de sa forme le jour fatidique. Revenir au top niveau à 14 ans après une pause n’est décidément pas choses aisée d’autant que dans le cas du fils de Quick Star, un virus contracté courant mai aurait été le grain de sable qui aurait mis à mal le planning des compétitions en faisant sauter le rendez vous du CSI 5* de saint Tropez. Rester dans le coup n’est toutefois pas plus facile. Simon Delestre l’a démontré contre son gré avec un Qlassic Bois Margot bien fautif (8 et 12 points). Mais à la différence de Patrice Delaveau, le cavalier Lorrain a dans sa besace une belle monture de secours avec Ryan des Hayettes.

Les résultats complets de la Coupe des Nations de Rotterdam ici.

Ci-dessous la réaction de Philippe Guerdat recueillie par Elodie Mas pour L’Eperon-Cavadeos.

Lacrimoso, bête à bobos

B02T0066

Patrice Delaveau et Lacrimoso 3 HDC (archives)

C’est à croire que Patrice Delaveau et Lacrimoso sont maudits en finale Coupe du Monde. En 2014 à Lyon, le couple avait vu sa marche vers le podium brutalement interrompue en raison d’une lésion au suspenseur. Rebelotte deux années plus tard à Göteborg. Donné cette année comme l’un des favoris, le Normand avait vu ses rêves s’évanouir avec une prestation médiocre de Lacrimoso au comportement inhabituel, notamment sur un bidet. A la suite de cette contre-performance les propriétaires du Haras des Coudrettes se sont interrogés, à juste titre, sur l’état physique du cheval.

« Le comportement de Lacrimoso à Göteborg étant incompréhensible, nous avons demandé à notre équipe vétérinaire de vérifier la santé de Lacrimoso de manière plus approfondie. Un IRM a confirmé des lésions importantes avec œdème et fêlure a un pied antérieur » indique le Haras des Coudrettes sur sa page Facebook.

« Finalement Lacrimoso n’a pas failli et a au contraire été très courageux de sauter tel qu’il l’a fait avec une telle blessure. Nous allons prendre soin de lui. Il sera arrêté jusqu’à l’automne» nous informent Emmanuèle et Armand Perron-Pette. Dur dur la vie de cheval de haut niveau.

Festival Orient Express à Cagnes s/Mer

Del_Fotor

Patrice Delaveau et Orient Express HDC (archives)

Patrice Delaveau avait annoncé la couleur la semaine dernière. Qui veut aller loin ménage sa monture avait laissé comprendre le vice-champion du monde. Pour le retour de son crack à la compétition, le Normand qualifié au barrage le week-end dernier à Cagnes dans la version CSI 2* du GPA Jump Festival avait préféré se contenter de la 6ème place du GP et ne pas courir le barrage afin de ne pas brusquer les choses. Patrice Delaveau, compétiteur dans l’âme avait toutefois laissé comprendre que le cas échéant la semaine suivante, il se gardait la possibilité de desserrer le frein à main dans le CSI 3*. C’est chose faite. Le couple star s’est imposé dans le GP ouvert à une soixantaine de cavaliers. Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, Timothée Anciaume (Kiamon), orphelin de  Padock du Plessis monte sur la troisième marche du podium derrière l’allemand Gerrit Nieberg (Contagio). 

 

Reprise de compétition en douceur pour Orient Express HDC

orient1On a retrouvé Orient Express*HDC. Blessé en août dernier lors de l’étape Néerlandaise du Longines Global Champions Tour de Valkenswaard, il avait été annoncé que l’étalon de 14 ans (Quick Star x Kamtchatka par Le Tot de Semilly) resterait au repos jusqu’en novembre 2015. Patrice Delaveau avait toutefois indiqué que ce repos pourrait être prolonger si nécessaire afin que son crack aborde les Jeux olympiques de Rio dans la meilleure forme possible.

Le retour à la compétition s’est effectué en douceur, le premier week-end d’avril avec une participation au CSI 2* de Cagnes-sur-Mer. Le couple a pris la 6ème place du Grand Prix dominical sans toutefois courir le barrage pour ne pas brusquer les choses. La montée en puissance continue puisque Patrice Delaveau et son étalon star participeront à la fin de la semaine à un CSI 3*, toujours à Cagnes-sur-Mer. Le cavalier du Haras des Coudrettes n’exclut pas cette fois, s’il en a la possibilité, de pousser un peu les feux au barrage.

Objectif Hong Kong pour Patrice Delaveau

Lacrimoso

Patrice Delaveau et Lacrimoso 3*HDC

La date était soigneusement entourée depuis sa victoire aux Masters de Paris en décembre 2015. 19-21 février 2016 : Hong Kong. Non pas que Patrice Delaveau soit un fan absolu des longs voyages et de l’Asie mais parfois certains jeux en valent la chandelle. A défaut d’attirer les mouches avec du vinaigre, les organisateurs d’EEM ont sorti le carnet de chèque. Pas de monnaie de singe mais un bonus des 500.000 euros promis au vainqueur de deux étapes consécutives dans les Longines Masters. Patrice Delaveau et Lacrimoso 3* HDC ne sont pas assurés de faire sauter la banque mais un fric-frac à l’ancienne, façon Spaggiari, « sans arme, ni haine, ni violence », ne serait pas pour leur déplaire. Et malgré leur fortune personnelle, ce ne sont pas les propriétaires du Haras des Coudrettes qui verrait d’un mauvais œil un tel dénouement. Chez les Perron-Pette on aime le drapeau tricolore et les défis sportifs. « Mes propriétaires m’ont dit qu’on privilégiait le défi des Masters le plus possible » confie Patrice Delaveau au site belge Studforlife.com. Le programme de Lacrimoso 3* HDC a donc été établi dans cet objectif. Maintenant, il n’y a plus qu’à croiser les doigts.

Patrice Delaveau enflamme Paris sur le bien nommé Lacrimoso

day1 324

Patrice Delaveau et Lacrimoso 3 HDC (archives). Cliquer pour agrandir.

Décidément, il y a bien un lien particulier entre Patrice Delaveau et le public français, son public. Après la communion qui avait entouré son titre de vice-champion du monde acquis de haute lutte aux Jeux Équestres de Caen sur Orient Express HDC, le Normand a de nouveau fait chaviré les cœurs cette fois-ci au Longines Masters de Paris.

En selle sur Lacrimoso 3 HDC le bien nommé (du latin lacrimosus « qui provoque une vive émotion propre à tirer des larmes ») Patrice Delaveau avec l’art et la manière a remporté le Grand Prix dominical. Il coiffe sur le poteau l’autre Tricolore en forme du moment, Simon Delestre associé à son « poney magique » Hermès Ryan. L’irlandais Billy Twomey complète le podium en offrant au passage une leçon sur la gestion de la carrière d’un cheval de sport en signant sa performance avec une monture de 18 ans, Tinka’s Serenade.

A noter la prestation de Roger-Yves Bost (10ème) qui confirme malgré des ennuis de ferrure, le très fort potentiel de Pégase du Murier dont le dressage a considérablement progressé. A ne pas en douter ce couple sera à surveiller de près dans la suite de la saison.

Le Classement complet ici.

Delaveau, Carinjo, Oslo : histoires d’O

LB2DF 013

Patrice Delaveau en selle sur Carinjo 9 HDC (archives). Cliquer pour agrandir.

Duo de choc. Patrice Delaveau sur son étalon de 14 ans, Carinjo 9 HDC, a remporté ce samedi le Grand-Prix Rikstoto (1m50-1m60) dans le cadre de l’étape Coupe du Monde d’Oslo (Norvège).

Les résultats complets ici.

Patrice Delaveau fait résonner la Marseillaise aux Los Angeles Masters

st trop1 256

Patrice Delaveau et Carinjo HDC (archives).

Chapeau l’artiste. Patrice Delaveau poursuit discrètement son chemin… et marque des points. En selle sur Carinjo HDC, le vice-champion du monde s’est adjugé samedi soir la Gucci Gold Cup de Los Angeles (1m55) soit sa deuxième victoire de la journée après celle de Lacrimoso 3 HDC dans le prix Emirates (1m50). Le normand devance McLain Ward (HH Carlo Z) et Edwina Tops Alexander (Lintea Tequila). On ne manquera pas de suivre le Grand Prix 1m60 qui se déroule ce dimanche à 13h30, heure locale. A suivre en direct en streaming sur le site des Masters ou ce soir sur Equidia Life.

Le classement intégral de l’épreuve ici.

2b6ce-Gucci-Gold-Cup---1.50m---Cover_750x440px

Patrice Delaveau à la remise des prix. Crédit photo Longines Masters.

Orient Express HDC et Patrice Delaveau, un an après

JEMFa 477

A l’issue d’une fantastique finale tournante, Patrice Delaveau était sacré vice-champion du monde le 7 septembre 2014 à Caen.

07/09/2015 – Cette journée du 7 septembre n’est pas une journée équestre ordinaire. Il y a un an, jour pour jour, Patrice Delaveau, associé à son extraordinaire Orient Express HDC, était sacré vice-champion du monde dans le chaudron du stade de Caen.

JEM4B 062

Orient Express HDC en pleine action sous la selle de Patrice Delaveau lors des JEM.

De l’eau a coulé dans l’Orne depuis cette date. Si le couple perdure, une nouvelle blessure contractée lors du concours de Valkenswaard devrait éloigner quelque temps Orient Express de la compétition. Son retour pourrait intervenir au CSI de Lyon, début novembre.

Objectif Rio pour Patrice Delaveau et Orient Express HDC

Delaveau P

Patrice Delaveau, sur Orient Express*HDC, vice-champion du monde par équipes et en individuel aux JEM de Caen

Un seul être vous manque et tout est dépeuplé. La citation de Lamartine pourrait presque s’appliquer aux prochains Championnats d’Europe qui se dérouleront dans deux semaines à Aix-la-Chapelle (Allemagne). Car si la France aligne une séduisante équipe, Patrice Delaveau et Orient Express HDC, ce couple qui a fait battre si fort le cœur des Française aux Jeux Equestres Mondiaux de Normandie, ne seront pas du voyage.

La Fédération Française a rendu publique la composition de la sélection Tricolore. Figurent en titulaires : Simon Delestre (Ryan des Hayettes), Jérôme Hurel (Quartz Rouge), Pénélope Leprevost (Flora de Mariposa), Kevin Staut (Rêveur de Hurtebise HDC). RogerYves Bost, champion d’Europe en titre occupe la place de réserviste avec Qoud’Cœur de la Loge.

Une telle décision mérite quelques explications. Celles-ci ont été données par Emmanuèle Perron-Pette, la propriétaire du Haras des Coudrettes dans les colonnes du site Grand Prix Replay. Point de psychodrame donc mais une stratégie réfléchie et partagée entre propriétaires cavaliers et le staff fédéral. L’objectif affiché, dans la perspective des Jeux olympiques qui se dérouleront dans 10 mois, est d’assurer la meilleure préparation possible pour Orient Express HDC afin qu’il aborde cette manifestation sportive majeur au sommet de sa forme.

Le choix semble de prime abord douloureux pour le Haras des Coudrettes mais cette écurie de haut-niveau a la chance d’avoir plusieurs fers au feu notamment avec Kevin Staut et Rêveur de Hurtebise HDC. « Je pense que c’est l’année de Kevin et Rêveur. Ils sont en excellente forme et ont toutes leurs chances à Aix » estime Emmanuèle Perron-Pette.

Face à d’autres cavaliers français compétitifs, Patrice Delaveau a vu s’envoler toute chance de sélection pour Aix lors du CSIO d’Hickstead où Lacrimoso 3*HDC s’est illustré par deux refus inquiétants sur la rivière.

Patrice Delaveau repêché pour la finale de Las vegas

JEMFa 160

Patrice Delaveau et Orient Express HDC (JEM) Cliquer pour agrandir.

Suite au forfait de Simon Delestre, Patrice Delaveau se trouve qualifié pour les finales de la Coupe du Monde de jumping qui se dérouleront cette année à Las Vegas (15-19 avril). Le vice-champion du monde fera le voyage avec son fidèle et unique Orient Express HDC. Le Normand retrouvera dans la capitale du jeu deux autres Français, Kevin Staut et Pénélope Leprévost après avoir peaufiné cette fin de semaine les derniers réglages au CSI5* de Bois-le Duc (Pays-Bas). En raison d’une fin de saison en demi-teinte Patrice Delaveau est sorti du top 10 et pointe à la 12ème place au classement permanent FEI.

Best of 2014 : Patrice Delaveau-Ornella Mail HDC

Chantvend2 084

Patrice Delaveau et Ornella Mail HDC – Jumping de Chantilly – Cliquer pour agrandir

L’œil est vif, le toupet en bataille et la queue digne d’un rotor d’hélicoptère. Ce cheval atypique à fort caractère et à la croupe légère, mais si attachant paraît-il au boxe, c’est Ornella Mail*HDC. Née en 2002 au Haras de Brullemail elle a été acquise en 2011 par le Haras des Coudrettes.

Sur la saison 2014, Ornella Mail a enregistré 76 524 € de gains sous la selle de son cavalier Patrice Delaveau avec notamment une victoire fin juin dans le Grand Prix du CSI 2* de Caen au stade d’Ornano (qui faisait office de répétition générale pour le CSO, 58 jours avant le début des JEM) et une deuxième place dans le GP de Saint-Lô en octobre (vidéo). A noter également une très rentable 4ème place dans la Gucci Gold Cup (1m60) du Paris Eiffel Jumping (CSI5*).

Patrice Delaveau, 2ème de la finale du Top 10 Rolex IJRC

The Rolex IJRC Top 10 Final 2014_05.jpg

Photo : © Rolex/Kit Houghton

La finale du Top 10 Rolex IJRC réunit chaque année les dix meilleurs cavaliers du classement mondial pour ce qui constitue un temps fort du calendrier équestre. La paternité de cette épreuve particulière revient à l’International Jumping Riders Club, l’association internationale des cavaliers de saut d’obstacles, avec le soutien indéfectible de Rolex, dans le but de distinguer les meilleurs des meilleurs.

Logiquement cette 14ème édition organisée dans le cadre du CHI de Genève a été marquée par la victoire de Scott Brash. Le cavalier de Peebleshire aura été le seul auteur d’un double sans faute sur Hello Sanctos, son cheval de tête, propriété de Lady Pauline Kirkham et Lord & Lady Harris. La bonne surprise en revanche c’est la deuxième place de Patrice Delaveau (Lacrimoso HDC). A noter que Pénélope Leprévost, seule cavalière sélectionnée, termine à la 10ème place avec la prometteuse Flora de Mariposa alors que le troisième Tricolore à concourir, Kevin Staut (Estoy Aqui de Muze HDC) se classe 7ème.

Tous les résultats ici.

Ses fans l’appellent Patrice

JEMFa 051

Delaveau avait un nom, désormais il a un prénom. La familiarité qui entoure désormais Patrice Delaveau dans son appellation  ne doit rien au hasard. Le cavalier d’Orient Express HDC a énormément gagné en notoriété lors des JEM. Exit pour un temps du coeur du public les stars allemandes ou britanniques, sorties par la petite porte des JEM. Le chouchou du public à Caen, c’était Patrice. Et pas seulement pour les Français. Chez les anglo-saxons, venus en nombre, également. Car si au final, Dubbledam a effectivement remporté le titre mondial, le formidable  numéro 2, c’est « Peutrisse ».

JEMFa 160

JEM : Patrice Delaveau, leader provisoire et lucide

Delaveau

Jusqu’à présent, Orient Express HDC, particulièrement frais, s’est présenté sous son meilleur jour.

A l’issue de deux journées de compétition, Patrice Delaveau a pris la tête du classement individuel provisoire devant Beezie Madden (Cortes C) et Rolf Göran Bengtsonn (Casall Ask). En embuscade, Daniel Deusser (Cornet d’Amour) pointe en 4ème place. Très lucide, le Français a insisté en conférence de presse sur le caractère aléatoire de sa domination. La semaine est encore longue et la fraîcheur et la capacité de récupération des chevaux seront déterminantes. Une vérité qui s’applique particulièrement à Orient Express HDC.

Beezie

Deuxième au classement provisoire, Beezie Madden, cavalière très régulière est une concurrente à ne pas négliger.

Non, rien n’est joué, car ce qui marque ce classement provisoire, c’est le mouchoir de poche dans lequel se tiennent les compétiteurs. Avec 0,08 points de pénalités, le Normand est premier mais le 21ème est à seulement 5,32 points. Si Patrice Delaveau est le seul Tricolore sans faute aujourd’hui, ses coéquipiers n’ont pas démérité, simplement sanctionnés d’une petite barre. Pénélope, Simon et Kevin se classent respectivement 18, 23 et 26ème (classement intégral ici)

Dans le classement par équipe, tout reste possible pour la France (10,08 pts) qui se pointe à la 4ème place derrière les Pays-Bas, 1er (4,83 pts), les Etats-Unis 2nd (8, 72 pts) et l’Allemagne 3ème (8,82 pts).

Le classement par équipes ici.

Du suspense, encore du suspense. On ne pouvait demander mieux. Rendez-vous demain pour le classement final par équipe et la clôture des sélections individuelles.

JEM : Patrice Delaveau dans les pas de Guillaume le Conquérant

Patrice Delaveau et Orient Express – Finale de la Coupe des Nations de Barcelone

Sang de Normand ne saurait faillir. Patrice Delaveau aura le privilège, et la pression, de disputer le Jeux Équestres Mondiaux à une petite soixantaine de kilomètre de chez lui, quasiment, dans son jardin. Septième au classement mondial, juste derrière un autre Français, Kevin Staut, Patrice Delaveau est considéré comme un concurrent sérieux. Il s’appuiera sur son fidèle Orient Express HDC, un étalon Holsteiner de 12 ans, vrai guerrier mais, aux pieds d’argile.

Orient Express a enregistré un début de saison en demi-teinte. A la fois capable de réaliser des parcours et des barrages explosif grâce en partie à un coup de jarret extraordinaire et de signer de relatives contre-performances en raison d’un physique fragile. Pour cette raison, le cheval a été particulièrement préservé ces dernières semaines, de façon à ce qu’il aborde la longue semaine de compétition dans un état de fraîcheur maximum.

Doublé magique pour Patrice Delaveau à Saint-Tropez (AOHS)

Image

Patrice Delaveau – Carinjo HDC

Il y avait un tôlier cet après-midi sur la très chic plage de Pampelonne à Saint-Tropez. Un vieux routier au sens qualitatif du terme, en la personne de Patrice Delaveau. Vainqueur de la première épreuve de l’après-midi, une difficultés progressives (1m50), sur la caractérielle Ornella Mail*HDC , le Normand tout aussi déterminé a doublé la mise en remportant le Grand Prix CSI5* avec Carinjo HDC (photo).

Sur le podium du GP, on retrouve à la deuxième place Nicola Phillipaerts (Donatelle N) et Rodrigo Pessoa (Status) sur la troisième. Grand organisateur du concours, Doda de Miranda, autre Brésilien, se classe 7ème avec une barre dans la deuxième manche. Son épouse Athina Onassis confirme sa place dans le haut niveau avec un très beau tour pénalisé d’un point de temps dépassé dans la première manche.

Philippe Rozier sur le prometteur Rahotep de Toscane, un étalon de 9 ans par Quidam de Revel est le meilleur Français de la suite du classement devant Aymeric de Ponnat 11ème sur un Armitages Boy toujours aussi somptueux. Mylord Cathago HN , piloté de main de maître par Pénélope Leprevost confirme sa fraîcheur retrouvée avec une petite barre au compteur dans la première manche.

Tous les résultats ici.