Patrice Delaveau victorieux à Hong Kong : pourvu que ça dure !

EmptyName 9

Patrice Delaveau et Aquila HDC (archives)

On l’attendait, on l’espérait. Patrice Delaveau est de retour par la grande porte. Le Normand a signé ce week-end, à l’autre bout du monde, une victoire rassurante et prometteuse. En remportant le Masters de Hong Kong avec Aquila HDC, le vice-champion du monde 2014 se rappelle au bon souvenir du très haut niveau, où tout passage à vide se paye cash en termes de notoriété.

Dans cette discipline ingrate et difficile, les galères mais aussi les joies et les victoires sont une affaire de couple. La forme retrouvée d’Aquila, après six mois d’absence des terrains de concours, alliée à la soif de résultats de l’un des cavaliers les plus doués du circuit mondial est une promesse de beau sport.

« Pourvu que cela dure » disait avec son accent corse Letizia Bonaparte, la mère de Napoléon en évoquant les victoires de son rejeton. C’est bien tout le mal que l’on peut souhaiter au discret Patrice Delaveau, trop souvent pénalisé par un mauvais sort collé à ses bottes comme le sparadrap au doigt du capitaine Haddock.

Lors du Grand Prix du CSI 5* de Dinard en août 2017, Aquila HDC s’était blessé. « Une blessure sans gravité » avait alors indiqué le Haras des Coudrettes qui, soucieux d’assurer une monture de tête 100% opérationnelle à son cavalier en 2018, annonçait une convalescence de 4 mois.

Remis en route fin janvier au jumping de Nantes, le KWPN de 13 ans avait rassuré tout le monde en bouclant deux parcours parfaits, sans pénalités. Interrogé sur la forme de son crack, Patrice Delaveau avait alors fait part au magazine L’Eperon de sa confiance dans l’état de santé et la préparation d’Aquila : « Il n’y a pas de raisons qu’il ne revienne pas au meilleur de sa forme. Ceci-dit, je ne me mets pas de pression. J’ai évidemment les Jeux équestres mondiaux en ligne de mire avec lui, mais je préfère sentir comment il revient, m’adapter à lui et être à l’écoute de mon cheval ».

Tout à la joie de sa victoire, Patrice Delaveau n’a pas manqué de remercier toute l’équipe du Haras des Coudrettes qui a permis « ce formidable come back ». Ses propriétaires en tête, Emmanuelle et Armand Perron-Pette, mais aussi les, hommes et femmes de l’ombre indispensables dans cette réussite.

On attend la suite avec impatience. En croisant les doigts.

NB : Les Jeux équestres mondiaux 2018 se dérouleront à Tryon (USA) du 10 au 23 septembre.

Le classement du GP, ici.

Publicités

Publié le 12 février 2018, dans A suivre, Actualités, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :