Archives du blog

Nino des Buissonnets-Steve Guerdat : l’adieu aux larmes

nino

Steve Guerdat et Nino des Buissonnets. Le couple est désormais entré dans la légende des sports équestres. Cliquer pour agrandir.

Il a les épaules larges et solides, la démarche assurée et, n’est pas du genre à tergiverser pour prendre une décision. Steve Guerdat est un un grand champion. Un champion olympique. Un demi-dieu donc. Autant dire que lorsqu’on voit des larmes couler sur les joues d’un gaillard de cette trempe, c’est que l’émotion est bien là. Qu’elle est réelle et en aucun cas surjouée. Oui mais voilà, si amour rime parfois avec toujours, tout à une fin à commencer par la carrière des chevaux de CSO, cracks compris.

« Je pense que « Nino » est devenu une légende, non seulement en raison de sa médaille d’or olympique, mais également grâce à son doublé dans le Majeur de Genève. Il a également été classé, entre autres, deuxième à deux reprises en finale de Coupe du monde. Il n’a pas fait beaucoup de concours mais presqu’à chaque fois, ses sorties se sont soldées par un gros résultat. Et aujourd’hui, il est toujours en superbe condition. Il n’a pas été seulement mon meilleur cheval, mais certainement aussi l’un des meilleurs chevaux de l’histoire » confie non sans fierté Steve Guerdat.

Deux fortes personnalités, hors normes et, beaucoup d’affection sans doute réciproque. « La relation entre un cavalier et sa monture est une histoire d’amour. Elle se construit jour après jour » avoue Steve Guerdat. Etrange bonhomme que cet athlète si réservé, à l’image de son père, et qui n’hésite pas pour autant à avouer au grand jour devant des milliers de personnes son attachement et sa reconnaissance à « Flying Nino ».

Dimanche, à Palexpo (Genève), chez lui, devant son public, le Jurassien a fendu l’armure, pour son Nino. Si les chevaux de haut niveau sont d’étranges animaux, mélange de puissance et d’une très grande fragilité, les cavaliers finissent par leur ressembler. Eux si froids dans leur tête, au mental d’acier sont capables de fondre en larmes et d’avouer leurs sentiments profonds. C’est ça aussi la beauté du sport. Derrière toute belle mécanique humaine ou animale, il y a un petit coeur qui bat. Alors bonne retraite Nino et bonne continuation M. Guerdat. Vous venez de signer votre dernier sans faute. Le plus beau et le plus émouvant.

Nino des Buissonets tire sa révérence

nino2

Flying Nino et Steve Guerdat en action.

L’opération « déstockage » continue dans l’élite des écuries de saut d’obstacles. Après Patrice Delaveau et le Haras des Coudrettes, c’est au tour de Steve Guerdat de mettre un terme à la carrière sportive de l’un de ces cracks. En l’espèce son partenaire olympique de 2012 : Nino des Buissonnets. « Flying Nino » comme il a été rebaptisé quittera la scène sportive par la grande porte. Il raccrochera ses fers au porte-manteau à Palexpo, en terres suisses, le 11 décembre prochain, une semaine après Ornella et Orient Express. « C’est le moment et l’endroit pour arrêter » confie son cavalier.

Un dernier petit tour dans le Grand Prix Rolex puis s’en va. Conformément à ce que souhaite Steve Guerdat, Nino arrêtera sa carrière sportive au meilleur de sa forme, sans connaître la décadence physique, sans être un champion diminué. Une attention délicate permise par Urs E. Schwarzenbach, le discret propriétaire  du hongre de bientôt 16 ans.

Nino des Buissonnets sous la selle de Steve Guerdat

Nino des Buissonnets sous la selle de Steve Guerdat

Steve Guerdat et Nino en route pour de nouvelles aventures

GPlabaule

Nino des Buissonnets et Steve Guerdat (archives)

Steve Guerdat n’avait pas caché sa déception et sa tristesse à l’issue de la finale individuelle des Jeux Olympiques. Le champion olympique de Londres voulait offrir à son cheval de coeur une sortie – progressive – de la compétition. Las, la seule médaille glanée est en chocolat avec la pire des places, la 4ème … au pied du podium. Mais notre Suisse préféré à du rebond. Via son compte Facebook, le Jurassien a donné de ses nouvelles mercredi 31 août dans la soirée. Elles sont bonnes. Rendez-vous est déjà donné au prestigieux CHI 5* de Genève qui se déroulera du 8 au 11 décembre à Palexpo. Nous reproduisons ci-dessous l’intégralité du message de Steve Guerdat en souhaitant  à ce couple exceptionnel une continuation à la hauteur de leur talent.

« Bonsoir à tous,

Je voulais vous écrire quelques lignes pour vous donner des nouvelles, pour vous dire que moi et Nino on est en pleine forme.

Alors oui le moral a déjà été meilleur et oui Rio est encore dans ma tête et continue de me donner des migraines mais je suis sûr que vous ne m’en voudrez pas pour ça. D’un autre côté je suis aussi très fier de ce que nous avons réalisé et encore plus de tous les messages et tous les compliments que tant de gens nous ont fait, j’en ai la chair de poule! La vie est tellement bonne envers moi, me privilégiant jours après jours et c’est pour cette raison que je voulais vous remercier.
Que de chemin parcouru depuis Londres et tant de choses formidables me sont arrivées, la même équipe derrière moi aux écuries totalement dévouée à moi et au bien-être de nos chevaux, que se soit mes grooms, cavaliers, vétérinaire ou maréchal, mes propriétaires et sponsors qui me soutiennent dans toutes les situations, les fans toujours plus nombreux et toujours plus encourageants, ma famille et mes amis toujours aussi présents et aimants, tous ensembles nous avons vécu des moments magiques grâce à tous ces magnifiques chevaux.

J’aimerais par dessus tout remercier celui qui rend ma vie encore meilleure tous les jours, Nino. Même si je suis bien conscient qu’il ne lira ni ne comprendra ce message je me dois de lui adresser quelques lignes car rien de tout ça ne serait possible sans lui. Alors oui c’est moi qui fixe les objectifs mais je suis absolument persuadé que lui aussi aime ces grands moments plus que tout au monde, il n’y a qu’à voire comme il se surpasse à chaque foi que la foule l’attend…. Moi et Lui nous sommes entraînés comme jamais encore et je suis certain que nous étions dans la forme de notre vie, nous étions prêts à écrire une page d’histoire mais malheureusement le sport en a décidé autrement, c’était tellement génial de faire partie du barrage mais cette petite touchette nous coûte ce que tant de gens souhaitaient et surtout ce que Nino méritait tant, une 2ème médaille individuelle. Même si finir 4ème au JO peut paraître cruel il faut aussi savoir l’accepter et c’est se que j’essaye de faire jours après jours, le fait d’avoir trois couples d’exception et de véritables hommes de chevaux sur le podium m’aide à me faire une raison, car ils l’ont vraiment mérité.

Nino a été absolument irréprochable, comme toujours d’ailleurs, il est simplement unique et pour moi le plus grand à jamais. Nous ne ferons plus de championnats ensemble car il a déjà tellement donné et je n’ai pas envie de faire celui de trop. Il est rentré en pleine forme de Rio et si tout va bien j’aimerais bien le monter à Genève évidemment. On verra pour la suite mais sans ces grands championnats il est sûr qu’il y aura beaucoup moins de pression pour lui et tant qu’il aura envie de sauter alors il continuera. Merci Nino pour avoir tout donné pour moi, une fois de plus, et pour avoir fait vibrer tant de monde qui t’admire à ta juste valeur, telle Jalisca il y a quelques années, tu es une star. Je t’aime

Merci encore à vous tous, du fond du cœur, de nous suivre et de nous soutenir et en route pour de nouvelles aventures.

Steve »

m.a.j à 9h38

La page se tourne pour Nino des Buissonnets

Nino2

Steve Guerdat et Nino des Buissonnets (archives)

Guerdat père et fils. Le premier, peut être satisfait. Il a plus qu’atteint son objectif. Il repart de Rio auréolé du titre olympique par équipe décroché par l’équipe de France. Une joie amoindrie par la déception du fils, champion olympique sortant qui échoue au pied du podium, à la plus mauvaise place, la 4ème.

« Je rêvais depuis quatre ans de défendre mon titre avec Nino et j’ai tout fait pour lui offrir une sortie grandiose. Il a sauté de façon si magnifique les deux tours, il ne méritait pas cette petite faute au barrage et de finir 4ème, un tel cheval d’exception c’est dur » a expliqué le Jurassien qui n’a pu retenir ses larmes au moment de faire part de ses confidences à la Radio-Télevision Suisse (RTS).

« Le but était de gagner une médaille. C’est toujours beau de gagner, et c’est toujours dur de perdre » a expliqué Steve Guerdat qui avait pourtant consacré à son hongre selle Français une préparation très affûtée. Philosophe malgré lui, le cavalier de Nino a reconnu que, « Tout se joue à des détails à ce niveau-là. Mais c’est la vie ». Le détail, en l’espèce, ce sont les 99 centièmes qui le séparent d’Eric Lamaze (Fine Lady 5) heureux récipiendaire de la médaille de bronze.

C’est incontestablement une parenthèse qui se ferme pour le champion olympique de Londres. Non au regard de son avenir sportif qui demeure prometteur mais par rapport au couple qu’il forme avec Nino. A 15 ans, ce fils de Kannan et Hermine du Prelet – né en France, chez Caroline et Nicolas Deroubaix – s’achemine doucement vers sa retraite sportive. Une transition délicate à gérer pour son cavalier qui entretient avec lui une relation très forte. A grand cheval, sortie par la grande porte. Celle des Jeux Olympiques s’étant refermée, il faudra, sans précipitation mais avec lucidité, en trouver une autre. On peut faire confiance à Steve Guerdat et à son entourage – sans oublier Urs Schwarzenbach le milliardaire Suisse propriétaire de Nino et mécène de Steve – pour faire bien les choses.

Suspension maintenue pour Nino des Buissonnets

Nino2

Steve Guerdat et Nino des Buissonnets. Cliquer pour agrandir.

11/08/2015. Dura lex sed lex. La commission de sélection de la discipline Saut de la Fédération Suisse des Sports Équestres a arrêté son choix lundi 10 Août, date de clôture des inscriptions définitives pour les Championnats d’Europe 2015. Cette décision tardive visait à pouvoir intégrer un éventuel revirement de la FEI sur la suspension notamment de Nino des Buissonnets. A la demande de Steve Guerdat, le Tribunal de la FEI a réexaminé le dossier mais maintenu les suspensions de Nino et Nasa jusqu’au 19 septembre. Faute de monture, le champion olympique ne disputera donc pas le Championnats d’Europe d’Aix-la-Chapelle.

Niklaus Rutschi (Windsor XY) prend la place du cavalier jurassien dans une selection helvétique composée de Romain Duguet (Quorida du Treho), Paul Estermann (Castlefield Eclipse), Martin Fuchs (Clooney III) et Janika Sprunger (Bonne Chance CW).

Le seul élément nouveau versé au dossier était venu le 5 août du fabricant d’aliments pour animaux Swissfritz qui a informé ses clients et la Fédération Suisse des Sports Équestres que quelques-uns des aliments livrés étaient, selon toute probabilité, contaminés par des graines de pavot sans pouvoir encore préciser la source de la contamination.