Archives du blog

Grand Prix de consolation pour Julien Epaillard

B02T4423

Julien Epaillard et Queeletta.

Faute de grives, on mange des merles. Julien Epaillard a fait sien le proverbe ce week-end à Bordeaux. Déçu de sa prestation du samedi soir dans la manche Coupe du monde avec Toupie de la Roque (8 points), le Normand s’est rattrapé le le demain dans le Grand Prix dominical aux commande de Queeletta.

Une victoire qui s’ajoute à celle du vendredi avec la même monture qui lui permettent de terminer meilleur cavalier du concours. Déception toute relative pour Félicie Bertrand, 2ème, qui rate de peu le doublé avec Sultane des Ibis. «Notre victoire l’an passé nous a fait du bien, nous avons gagné en confiance et nous avons eu de bons résultats après. C’était bien de refaire une performance ici, ça montre que ce n’était pas un coup de chance » a précisé avec le sourire la protégée du Haras de Clarbec en référence au GP Land Rover 2019. Consolation toujours relative pour Maikel van der Vleuten. Le Néerlandais qui a du se résoudre dernièrement à mettre à la retraite son crack Verdi prend une 3ème place convaincante avec Dana Blue.

On retiendra également la prestation de Michael Jung (Sportsmann S). L’extra-équestre allemand, roi du concours complet, se voit privé de barrage pour un malheureux point de temps dépassé mais décroche une 5ème place bien méritée.

B02T4365

Queeletta en action sous la selle de Julien Epaillard

Dans l’immédiat, Julien Epaillard qui connaît de son propre aveu « un début d’année assez incroyable » se focalise sur la finale Coupe du monde de Göteborg où il espère bien briller. Doté d’un solide piquet (Queeletta, Toupie de la Roque et Virtuose Champeix), le cavalier de la Bosquetterie peut envisager avec sérénité les prochains mois et rêver d’une sélection pour Tokyo. Julien Epaillard est finalement comme les bons vins. Avec la maturité, il révèle toute sa qualité.

Le classement complet, ici.

Bordeaux : un barrage à perdre Allen

JEM4C 004

Bertram Allen (JEM)

Tel le souffle du Zéphir, Bertram Allen en selle sur Romanov, a survolé le barrage du Grand Prix Coupe du Monde de Bordeaux et remporté samedi soir l’épreuve avec une aisance déconcertante, coiffant au poteau les très expérimentés Ludger Beerbaum et Marcus Ehning.

Le péril jeune. Après Vérone en novembre dernier, le jeune prodige irlandais de 19 ans remporte sa deuxième étape Coupe du Monde. Avec un culot à la hauteur de son talent Bertram Allen connaît une ascension continue et irrésistible. Les vieux renards du circuit n’ont qu’à bien se tenir car la réussite du teenager irlandais n’est pas liée à un cheval hors normes. Certes avec Molly Malone V « le gamin » est bien équipé mais en l’espèce, la victoire remportée à Bordeaux l’a été avec Romanov, un étalon de 17 ans qui n’avait jamais gagné une épreuve de ce niveau (1,60m).

longines-fei-world-cup-tm-jumping

Bertram Allen et Romanov Crédit photo : ©Christophe Bricot – CEB

Côté français, on retiendra la belle performance de Timothée Anciaume au pied du podium avec Olympique Libellule, devant Kevin Staut 5ème (Rêveur de Hurtebise DHC) et Pénélope Leprévost (Flora de Mariposa) 6ème qui décroche au passage sa qualification pour la finale de Las Vegas.

Le classement intégral ici.

Pointe de vitesse pour Denis Lynch à Bordeaux

7I4A9597

Denis Lynch et Abbervail van Dingeshof (archives). Cliquer pour agrandir.

Vendredi soir à Bordeaux, Denis Lynch était le plus rapide. L’irlandais, en selle sur Abbervail van Dingeshof a comme on dit « plié » la grosse épreuve du jour, une vitesse 1,50m. Très attendue, Silvana HDC ,qui a repris la compétition en début d’année au CSI de Bâle, a rassuré ses admirateurs. La jument de Kevin Statut  prend la 3ème place. De leur côté, Bosty et Pégase du Murier confirment le fait qu’ils constituent un couple d’avenir. Auteur du temps le plus rapide, ils se classent dixièmes avec une barre de pénalités.

Tout le classement ici.