Archives du blog

Denis Lynch et Simon Delestre créent la surprise à Hong Kong

Denis Lynch

Il y aurait beaucoup à dire sur la stratégie commerciale des Belges d’EEM. Leur sens du business les amène à organiser des événements équestres là où le champagne coule à flot et où millionnaires et milliardaires viennent tuer leur ennui en dépensant des dollars dont ils ne savent quoi faire. De façon un peu surréaliste, ce grand barnum était donc ce week-end en Asie à Hong-Kong dans cette fascinante partie du monde où se joue en grande partie l’avenir de la planète. Le tour de force de l’équipe de Christophe Ameeuw est incontestablement d’avoir une nouvelle fois réussi à faire venir malgré le décalage horaire et les heures d’avion à deux chiffres quelques têtes d’affiche européennes. « Il n’y avait pas un plateau exceptionnel » a confié Roger-YvesBost à nos amis de Jump’Inside sans que cela en fasse un Grand Prix 5*au rabais. Le format en deux manches rajoutait de la difficulté. A ce petit jeu-là Denis Lynch s’est montré le plus malin. L’Irlandais en selle sur Chablis remporte l’épreuve et 132 000 $. Simon Delestre pour une fois fais le choix d’assurer avec un cheval depuis seulement trois mois dans ses écuries et signe un double sans faute avec Ucello de Will qui lui ouvre les portes de la deuxième place. Pius Schwizer (About a dream), pénalisé d’une barre termine troisième.

En vieux renard, Denis Lynch en a surpris plus d’un avec une victoire remportée avec un cheval qu’il monte seulement depuis un mois. La semaine précédente, dans les tribunes à Bordeaux, certains spectateurs pourtant avertis raillaient le manque de résultats de l’Irlandais. Ils en sont pour leurs frais. Si comme les chevaux ils avaient eu un peu de mémoire et ils se seraient souvenus des propos du chef de piste Franck Rothenberger, qui officiait d’ailleurs à Hong-Kong. « Il y a une dizaine d’années, 10 des 40 partants du Grand Prix pouvaient gagner tandis qu’aujourd’hui, ils sont 30, voire 35 » confiait l’homme de l’art il y a un peu plus d’un an.

Le classement complet, ici.

Pointe de vitesse pour Denis Lynch à Bordeaux

7I4A9597

Denis Lynch et Abbervail van Dingeshof (archives). Cliquer pour agrandir.

Vendredi soir à Bordeaux, Denis Lynch était le plus rapide. L’irlandais, en selle sur Abbervail van Dingeshof a comme on dit « plié » la grosse épreuve du jour, une vitesse 1,50m. Très attendue, Silvana HDC ,qui a repris la compétition en début d’année au CSI de Bâle, a rassuré ses admirateurs. La jument de Kevin Statut  prend la 3ème place. De leur côté, Bosty et Pégase du Murier confirment le fait qu’ils constituent un couple d’avenir. Auteur du temps le plus rapide, ils se classent dixièmes avec une barre de pénalités.

Tout le classement ici.

Grand Prix de Rotterdam : victoire de Delaveau, chute de Denis Lynch

Paatrice Delaveau et Orient Express HDC - Coupe des Nations de Barcelone 2013

Paatrice Delaveau et Orient Express HDC – Coupe des Nations de Barcelone 2013

Victime vendredi d’une chute dans l’épreuve Coupe des Nations avec Carinjo 9*HDC, Patrice Delaveau a pris sa revanche ce dimanche en remportant le GP5* du CHIO de Rotterdam sur Orient Express HDC.

Fidèle à sa réputation, le Normand a été très rapide au barrage où il s’impose facilement devant les onze autres qualifiés distançant de près d’une seconde le couple champion du monde Daniel Deusser – Cornet d’Amour (2ème). Le Suisse Paul Eastermann (Castlefield Eclipse) monte sur la troisième marche du podium.

« Orient Express HDC était en grande forme et a bien sauté. Il s’agissait de son premier Grand Prix depuis longtemps et je suis très heureux du résultat », a déclaré Patrice Delaveau.

Moins de bonheur en revanche pour Denis Lynch. Victorieux le samedi soir de la grosse épreuve de la journée (1,55m) avec Abberuail van het Dingeshof (Nonstop x Jus de Pomme), l’Irlandais a été victime dimanche dans le GP d’une chute avec son cheval de tête, Coulisa (Couleur-Rubin) sur l’avant-dernier obstacle du parcours entrainant une interruption du concours de 10mn. Si le cavalier n’est pas blessé le cheval a été transporté dans une clinique équine pour être diagnostiqué et soigné.

Image

Denys Lynch – Coulisa (AOHS 2014)