Archives du blog

Forlap laisse Gregory Wathelet orphelin

aflp

Forlap et Gregory Wathelet

On ne reverra plus Forlap sous la selle de Gregory Wathelet. Le cavalier Belge a annoncé mercredi soir sur Facebook  la disparition de son cheval.  Le crack s’était fracturé un antérieur à la longe début décembre. Bien qu’opéré et soigné au mieux dans la perspective d’une retraite bien méritée, des complications survenues ces deux dernières semaines ont conduit à euthanasier ce très doué fils de Querlybet Hero.

Très touché par la disparition de son cheval avec lequel il a signé de très belles performances (champion de Belgique, vainqueur du GP 5* de La Corogne, 2ème du GP de Doha, 5ème à Lummen …)  Gregory Wathelet a exprimé toute son émotion dans un communiqué reproduit ci-dessous.

« Il y a des destins qui sont ainsi fait et que l’on ne peut pas contrôler !

Tu étais et tu resteras toujours une exception pour toute les personnes qui on eu la chance de te rencontrer…

Tu es arrivé dans ma vie au début de tes 7 ans, malgré ton caractère et ton tempérament bien trempé, tu as directement été quelqu’un de spécial pour moi. Que ce soit par tes attitudes qui ont fait que l’on ne peut que s’attacher à toi ou par tes résultats sportifs très précoces avec ta victoire au Championnat de Belgique des 7 ans.

Tu m’as ensuite offert l’année suivante (alors que tu n’avais que 8 ans) le titre de champion de Belgique senior et toujours au même âge tu remportais déjà un GP 5* à la Coruna. Début des 9 ans tu t’imposais comme la nouvelle futur star avec ta 2ème place dans le GP 5* Doha, 5ème du GP CSIO de Lummen et surtout tes 2 doubles sans fautes sur 2 sorties en coupe des Nations à Lummen et à la Baule !

Il n’en fallait pas plus pour que nous ne puissions te garder ! Ce fut pour moi déjà une grande déchirure de te voir partir à l’âge de 9 ans.

Mon rêve avait toujours été que tu reviennes chez moi jusqu’au jour où cela est devenu réalité, quand Judith a décidée de me faire ce cadeau pour lequel je ne serais jamais assez reconnaissant. Je pensais alors que tu étais de retour pour le reste de ta vie et pour de longues années.

Mais c’était sans compter sur ce coup du sort qui en décidera autrement ! 1 an jour pour jour après ton arrivé et déjà tous ses résultats positifs dont cette merveilleuse finale de coupe du monde à Omaha, c’est le destin qui décidera de mettre une fin prématurée à tout cela.

Après cet accident, toute l’équipe a mis tout en œuvre pour te sauver et que tu puisses avoir une belle retraite anticipée. Mais une nouvelle fois alors que tu montrais encore ta force de caractère et ton intelligence incroyable pour te sortir de cette situation et réparer cette fracture, les 2 dernières semaines ont été plus difficiles pour toi avec plusieurs complications. Mais là encore, tu t’es battu comme jamais. Mais malheureusement ce dernier combat, tu n’as pu le gagner.

Le destin en a décidé autrement et c’est avec beaucoup de tristesse que nous avons du prendre la décision de te laisser partir et ainsi d’abréger tes souffrances dans ce dernier combat qui était tout simplement perdu d’avance. Peut-être que tout simplement cela devait se terminer comme ça !

Aujourd’hui je suis tellement peiné et souffrant de ton départ que je dois encore réaliser que tu ne seras plus là. J’ai l’impression d’avoir perdu mon meilleur ami ou même un membre de ma famille !

Tu vas manquer a beaucoup de monde ici à l’écurie et même à l’extérieur. Mais pour moi tu seras toujours là quelque part dans mon cœur et dans mes pensées.

Je te souhaite bon vent dans ta prochaine vie.. Merci pour tout ce que tu m’as offert. Forlap, je t’aime vraiment fort… tu me manques déjà tellement. »

Publicités

Le rêve devenu réalité de Gregory Wathelet

Gregory Wathelet

A 36 ans, Grégory Wathelet a remporté, à l’issue d’un triple sans faute sur sa jument Corée, le Grand Prix du CHIO 5* d’Aix-la-Chapelle (et les 330 000 € alloués au vainqueur) considéré comme le plus prestigieux concours annuel d’équitation dans le monde. Le Belge, 19ème mondial n’a pas manqué d’associer son équipe à ce qu’il considère comme le plus bel exploit de sa carrière (voir la vidéo ici).

Gregory WATHELET su Corée se voit gratifié d’une Rolex. Crédit photo : Merrick Haydon /Revolution sports

Réputé pour être l’un des plus difficiles au monde, le Grand Prix d’Aix-la-Chapelle est l’un des plus beaux titres à avoir à son palmarès, non loin du titre de champion olympique ou de champion du monde. « Quand on est cavalier, nous avons des rêves. Celui d’inscrire son nom au palmarès de ce Grand Prix en est un » déclarait ainsi Gregory Wathelet à l’issue de l’épreuve.

Prochaines étapes du Rolex Grand Slam pour Gregory Whatelet. Crédit photo : Merrick Haydon /Revolution sports

Le meilleur reste peut être à venir pour ce solide gaillard d’1m90 dont la carrure cache une personnalité sensible au verbe doux, soucieuse du bien être de ses montures et reconnaissante du travail accompli par son entourage. A seulement 11 ans, Corée, une fille de Cornet Obolensky a selon son cavalier encore des marges de progrès. On devrait retrouver notamment le couple à Calgary en septembre, deuxième étape du Rolex Grand Slam (et ses bonus faramineux en cas de doublé ou de triplé), la troisième étant le CHI de Genève en décembre.

Masters de Paris : Eldorado pour Wathelet, enfer pour les autres

Eldorado van het Vijverhof sous la selle de Gregory Wathelet (archives)

Eldorado van het Vijverhof sous la selle de Gregory Wathelet (archives)

Exigeant, extrêmement sélectif, trop dur … les qualificatifs ne manquent pas pour décrire le Grand Prix des Longines Masters de Paris qui s’est déroulé dimanche après-midi à Villepinte. Sous la pression d’un exceptionnel plateau de cavaliers (45 partants), Uliano Vezzani, le chef de piste italien, a sans doute mis la barre un peu trop haut. Certes, l’objectif d’un barrage réduit à moins de 10 cavaliers a été tenu, mais à quel prix ?  Pour gagner, il fallait beaucoup de talent et un peu de chance. A ce jeu-là, Gregory Wathelet a été le meilleur. Le Belge associé à Eldorado van het Vijverhof s’impose devant le jeune Bertram Allen (Hector Van d’Abdijhoeve), et le très constant Daniel Deusser (Equita van’t Zorgvliet).

A domicile, les Français bien qu’auréolés de l’or olympique n’ont pas brillé. Seul Simon Delestre sur son Chesall toujours allergique au bois aura réussi à décrocher son billet pour le barrage. Face aux sept autres qualifiés le Lorrain a pris tous les risques mais une mauvaise distance à l’abord d’un oxer, aussitôt sanctionné par un refus, le relègue à la septième place.

On notera par toutefois la véritable performance réalisée par Maelle Martin sur Giovanni de la Pomme. Malgré son peu d’expérience à ce niveau, la jeune française sort de piste avec seulement 4 points au compteur. C’est plus que prometteur.

Le classement intégral ici.

Conrad de Hus à la conquête de l’Amérique

GPlabaule1 098.JPGConrad de Hus change de mains et de cavalier. L’étalon holsteiner (Con Air x Locato) de 11 ans, jusqu’alors monture de tête du belge Gregory Wathelet, a été acquis par Double H Farm qui en confiera l’exploitation au jeune cavalier également américain, Quentin Judge (29 ans), 143ème mondial.

Il semblerait que, dans un premier temps, Conrad de Hus reste en Europe afin que Quentin Judge travaille avec Gregory Wathelet pour apprendre à connaître l’étalon. Le nouveau couple pourrait débuter en compétition à l’occasion du Global Champions Tour d’Anvers, courant avril.

JEM2c 322.JPG

Toscan de Sainte Hermelle vient étoffer le piquet de Grégory Wathelet

Toscan

Toscan de Sainte Hermelle lorsqu’il était encore le cheval de tête de Constant Van Paesschen

Consacré Cheval de l’Année 2014 en Belgique sous la selle de Constant Van Paesschen, Citizenguard Toscan de Sainte Hermelle sera désormais monté par Grégory Wathelet (info L’équimag.be). Toscan était sous la selle du fils de Stany Van Paesschen (médaille de bronze avec l’équipe belge de jumping aux JO de Montréal en 1976) depuis ses 8 ans.

Courant août, était annoncée la vente aux enchères via la plateforme en ligne en ligne hopa.be de quatre chevaux de Constant Van Paesschen : Citizenguard Cadjanine Z, Citizenguard Taalex, Citizenguard Million Dreams et Citizenguard Toscan de Sainte Hermelle.

Le propriétaire de l’étalon SBS de désormais 12 ans, Alain Van Campenhoudt PDG de la société de gardiennage belge CitizenGuard, précisait alors : «  Il ne s’agit nullement de la fin de ma collaboration avec la famille Van Paesschen! Au contraire, l’intention est de remplacer ces quatre chevaux par quelques jeunes talents qui pourront évoluer à leur tour vers le plus haut niveau. Nous avons choisi la plate-forme de vente aux enchères HOPA suite aux bonnes expériences d’autres vendeurs, et nous sommes confiants dans le succès de cette vente… »

Finalement c’est donc sous la selle de Gregory Wathelet mais avec le même propriétaire que l’étalon gris (ainsi que Citizenguard Taalex) va continuer sa carrière sportive en 2016 après quelques mois de pause.

Début d’année sur les chapeaux de roues pour Gregory Wathelet

l'été du GP1 006

Gregory Wathelet sur Riesling du Monselet (archives)

2016 sera-t-elle l’année Wathelet ? Il est un peu tôt pour l’affirmer. Il n’empêche, le numéro Un du plat pays affiche une grande forme en ce début d’année olympique. Le cavalier belge a remporté vendredi soir l’épreuve de vitesse du CSI 5* de Leipzig (1m50) sur Eldorado van het Vijverhof. Une victoire qui s’ajoute aux deux épreuves gagnées au CSI de Bâle. Trois victoires en une semaine donc. Autant dire que Gregory Wathelet, vice-champion d’Europe et actuel 5ème mondial sera un candidat sérieux à la victoire dans le GP dominical. A suivre donc…

Gregory Wathelet, what else ?

Wath

Gregory Wathelet et Conrad de Hus. Cliquer pour agrandir.

Numéro 1 Belge incontesté, Gregory Wathelet est désormais numéro 4 mondial à l’issue d’un gain de six places dans le classement mensuel des cavaliers en jumping, publié ce mardi par la fédération internationale d’équitation (FEI). Cette progression notable s’inscrit dans une lignée de beaux résultats, dont le titre de vice-champion d’Europe décroché fin aout à Aix-la-Chapelle, et la victoire, avec l’équipe nationale, en Finale de la Coupe des Nations à Barcelone, fin septembre.

Ce résultat est qualifié d’historique en Belgique. C’est la première fois en effet qu’un cavalier du royaume atteint ce niveau de la hiérarchie mondiale des cavaliers de jumping.

La photo du jour : Gregory Wathelet – Eldorado van Het Vijverhof

B02T2814

Position de sécurité pour Grégory Wathelet sur Eldorado van Het Vijverhof à l’occasion du Derby de La Baule 2015. Le couple terminera à la 9ème place. Cliquer pour agrandir.

Conrad de Hus et Gregory Wathelet à l’honneur à Chantilly

GW1a

Gregory Wathelet et Conrad de Hus (archives). Cliquer pour agrandir.

Gregory Wathelet a remporté samedi le Grand Prix du Longines Global Champions Tour de Chantilly sur Conrad de Hus, son étalon de 10 ans par Con Air. Le Belge s’est imposé dans un barrage à trois face à Abdelkebir Ouaddar, 2ème sur Quickly de Kreisker et, Pénélope Leprévost, 3ème, en selle sur Vagabond de la Pomme.

Ce succès est le bienvenu pour Gregry Wathelet, champion de Belgique 2013, à un mois de l’Euro d’Aix-la-Chapelle, où l’équipe belge tentera de se qualifier pour les Jeux Olympiques de Rio.

Le classement complet ici.

Philippe Le Jeune, Champion du Monde sortant, dénonce la loi du fric dans le CSO

PL

Philippe Le Jeune

Sans le vouloir, Kevin Staut a sans doute ouvert une brèche dans le mur du silence du CSO. En juillet, à l’occasion d’un entretien accordé à Pari Turf, le champion français confiait ses inquiétudes sur l’évolution du jumping, la perte de valeurs et de proximité avec le cheval et en filigrane le poids croissant de l’argent. Aujourd’hui, le Belge Philippe Le Jeune, bien connu pour son franc-parler, lui emboite le pas mais, de façon beaucoup plus rugueuse, dans une série d’entretiens accordés au site studforlife.com.

A 54 ans, Philippe Le Jeune (PLJ) ne s’embarrasse plus de faire dans la dentelle. Car le Champion du Monde sortant, couronné il y a 4 ans à Lexington, en a gros sur la patate. Lui donner la parole revient vite à faire entrer un éléphant dan un magasin de porcelaine. Pourtant, à 5 mois de l’élection d’un nouvel exécutif à la FEI, ses propos méritent attention et surtout des réponses.

A la demande de studforlife.com nous retirons les extraits initialement reproduits. Que dit globalement le Philippe Le jeune ? Essentiellement que le poids croissant des enjeux financiers se fait au détriment du respect du cheval et que les moyens de certains cavaliers leur offre la possibilité de s’offrir des montures malgré un niveau équestre pas en adéquation. Enfin, que le problème du CSO, c’est que c’est une discipline beaucoup moins exigeante pour le cavalier que le dressage ou le complet.

Le Champion du Monde régle également ses comptes avec le  circuit privé dominant du CSO, car le mieux doté, le Global Champions Tour, créé par Jan Tops et largement soutenu par de fonds Qataris mais réservé aux 30 premiers du classement mondial et à des invités de l’organisateur. Philippe Le Jeune souligne qu’un compétiteur avec un seul cheval performant ne peut glaner suffisamment de points pour figurer dans les sommets de la ranking et avoue sa frustration sur le fait qu’alors que son titre de Champion du Monde lui ouvre de droit l’accès aux Grands Prix en CSI, il s’était vu refuser une invitation pour participer à une étape du Global.

Dans un autre registre, le Champion du Monde s’épand sur l’ingratitude d’un sport dans lequel les cavaliers formateurs ne sont pas forcément reconnus. C’est seulement en évoquant la nouvelle vague de surdoués Belges que PLJ retrouve un peu le sourire et, en concluant par un éloge de Gregory Wathelet.

Wath2

Gregory Wathelet, le surdoué Belge, sur Sea Coast Forlap (Querlybet Hero x Heartbreaker) lors du Longines Athina Onassis Horse Show. Quelques jours plus tard, le cheval était vendu à l’oligarque Ukrainien Alexander Onischenko.

Vidéo : Profession cavalier avec Phillipe Le Jeune (Equidia -Juin 2012)

Grégory Wathelet fait le show … et le buzz

Photo: Stefano Grasso/LGCT

Photo: Stefano Grasso/LGCT

On ne présente plus Grégory Wathelet. A 33 ans, le cavalier Belge présent dans le Top 30 mondial depuis 2005 est considéré, à juste titre, comme l’un des plus doués du circuit international. Il vient de le démontrer un peu contre son gré lors de l’étape parisienne du Global Champions Tour le week-end dernier.

Le vendredi à l’occasion du Prix du Qatar (1,50m), en selle sur Conrad de Hus, il perd à la 60′ seconde son filet quatre obstacles avant la fin de son parcours. Enfin pas complètement puisque le cheval conserve le mors en bouche. Pas de quoi déstabiliser le couple qui termine tranquillement son tour en signant un superbe sans faute.

L’habileté du cavalier belge a fait un extraordinaire buzz sur les réseaux sociaux, la vidéo a déjà été visionnée plus de 2 millions de fois. On ne sait pas pour autant si le groom s’est fait tirer les oreilles, ou pas … Pour les fans, on devrait retrouver Grégory Wathelet à l’occasion des Jeux Équestres Mondiaux en Normandie, début septembre.