Archives du blog

Armitages Boy : la retraite attendra un peu

armitages_picc

Armitages Boy sous la selle de Lorenzo de Luca.

Armitages Boy sera ce week-end l’une des vedettes du CSI 5* de Stuttgart. Le superbe étalon Oldenbourg de 16 ans (Armitage x Kamora) fera son grand retour à la compétition après une longue absence pour cause de blessure. Si son cavalier, Lorenzo de Luca, a laissé entendre à Grand Prix qu’il pourrait s’agir de la dernière saison sportive du cheval avant qu’il ne se consacre plus qu’à la reproduction, du côté des écuries Stephex (co-propriétaire avec Guillaume Canet et Gregory Mars), on se refuse pour l’instant à évoquer tout futur départ à la retraite. Il n’empêche on ne manquera pas tout au long des prochains mois d’admirer l’exceptionnel passage de dos de cette attachante boule de muscles de seulement 1m61.

La nouvelle vie d’Armitages boy

armitages_picc

Armitages Boy sous la selle de Lorenzo de Luca

C’est un nouveau couple des plus en vue du moment. Lorenzo de Luca et Armitages boy semblent promis à un bel avenir. Depuis son arrivée aux écuries Stephex et sous la selle du cavalier italien, l’étalon Oldenbourg semble avoir retrouvé une nouvelle jeunesse et du plaisir à sauter. Ce petit cheval atypique associé à un pilote des plus talentueux, voilà qui devrait faire craquer plus d’un spectateur dans les mois qui viennent.

Étrange destin que celui d’Armitages. Découvert et mis en valeur par Aymeric de Ponnat depuis 2010, l’étalon aurait du partir on ne sait trop où à l’occasion d’une vente aux enchères en ligne. Faute d’acheteur pour un prix de réserve trop haut (une offre à 2,8 millions a été refusée), ses propriétaires se sont résolus à en confier la commercialisation au marchand belge, Stephan Conter. Chez Stephex, Armitages intègre le piquet Lorenzo de Luca, deuxième cavalier de l’écurie, juste derrière Daniel Deusser.

Le Belge ne s’est pas trompé. Le couple s’apprivoise mutuellement très rapidement. « Nous commençons à avoir une belle relation lui et moi » confie après Equita Lyon de Luca avant d’ajouter dans un entretien accordé à Grand Prix Replay  » J’en suis totalement amoureux ! C’est un vrai génie. Je crois qu’il est capable de courir tous les Grands Prix. J’ai seulement besoin de le connaître un peu mieux sur les plus grosses épreuves. Il voit où sont les difficultés, et il me fait maintenant totalement confiance. J’ai toujours le sourire avec lui, il a le don de me procurer de magnifiques sensations sur la piste. »

A Stuttgart l’étalon de 13 ans signe son retour dans le grand bain. Une véritable démonstration et au final une 7ème place dans le Grand Prix Coupe du Monde. Une belle histoire qui ne fait que commencer.

Armitages Boy cherche acquéreur fortuné

st trop3 285

Armitages Boy sous la selle d’Aymeric de Ponnat

Nouveau rebondissement cette semaine dans la saga Armitages Boy. En vente depuis 8 mois, l’étalon Oldenburg de quatorze ans qui s’est notamment illustré sous la selle d’Aymeric de Ponnat peine à trouver un acquéreur susceptible de mettre sur la table le magot attendu par ses propriétaires. 2,8 millions d’euros avaient été proposés lors de la vente aux enchères en ligne organisée en septembre dernier mais cette somme avait été jugée insuffisante par les vendeurs qui espéraient voir s’envoler les prix à l’occasion du mercato en vue des JO de Rio. Encore raté. Finalement la commercialisation a été confiée à Stefan Conter, propriétaire des écuries Stephex en Belgique.

 

 

 

Il faut sauver le soldat Armitages Boy

aBarcelone4 098

Aymeric de Ponnat et Armitages Boy lors de la finale de la Coupe des Nations remportée par la France à Barcelone en 2013.

On apprenait début août que les 7 copropriétaires d’Armitages Boy avaient pris la décision de se séparer de l’étalon Oldenbourg de 13 ans monté par Aymeric de Ponnat. La décision est financièrement logique. A moins d’un an des Jeux Olympiques de Rio, les investisseurs et c’est leur droit le plus légitime, estiment que c’est le meilleur moment pour valoriser Armitages dont la qualité n’est plus à prouver. La vente doit se dérouler aux enchères, uniquement sur internet,  fin septembre. Dans ce marché de niche des meilleurs sauteurs au monde, le prix est susceptible de s’envoler d’autant que certaines nations aux pétrodollars faciles, dans la perspective d’équiper leurs cavaliers, ne sont pas à quelques zéros près.

Armitages Boy évolue sous la selle d’Aymeric de Ponnat depuis 2010. Le couple a enregistré de très bons résultats. Il a notamment contribué à la victoire de l’équipe de France à la finale mondiale du circuit FEI Coupe des Nations, à Barcelone, en 2013. Par la suite une blessure devait l’éloigner des terrains et le priver de participation aux Jeux Equestres Mondiaux de Normandie en 2014. La remise en route en ce début de saison, mitigée au départ s’est avérée par la suite prometteuse avec notamment une quatrième place dans le Grand Prix CSI 5* de Dinard, début août.

GPlabaule1 608

Armitages Boy et Aymeric de Ponnat, un vrai couple. Cliquer pour agrandir.

La logique économique n’est pas la logique sportive. Aymeric de Ponnat et Armitages Boy forment un véritable couple. L’annonce de la vente a suscité un élan spontané de solidarité dans le milieu professionnel et chez les passionnés de jumping. Sur les réseaux sociaux, plus de 5 000 internautes ont affiché leur soutien. La presse équestre n’est pas en reste. Chez les compétiteurs Philippe Guerdat le sélectionneur national est entièrement derrière « son » cavalier. Il en a fait le capitaine de la sélection qui a remporté à Gijon la Coupe des Nations fin août. De nombreux cavaliers ont également manifesté leur soutien à l’image de Patrice Delaveau. En coéquipier fidèle, ce dernier relaie la belle initiative de l’équipe d’InfoJumping emmenée par Théo Caviezel. Le site consacré au jumping international a initié une opération de financement participatif (crowdfunding) dans le but non pas de racheter le cheval, ils sont jeunes mais réalistes, mais d’attirer des investisseurs qui laisseraient Armitages à Aymeric de Ponnat.

« Voici un lien vers la plateforme de dons montée pour qu’Aymeric de Ponnat puisse conserver son cheval Armitages Boy. Membre de l’équipe de France depuis quelques années, ce couple aura permis bon nombre de victoires, notamment la finale Coupe des Nations de Barcelone où j’ai pu partager le podium avec eux. Il y a des couples mythiques qui ne peuvent être séparés, eux en font partie. J’espère vraiment que ce projet va aboutir et qu’Aymeric va trouver en parallèle des investisseurs… » écrit ainsi Patrice Delaveau sur sa page Facebook.

Armitages boy et Aymeric de Ponnat confirment leur retour dans l’élite du CSO

GPlabaule1 607

Armitages Boy et Aymeric de Ponnat devront confirmer à Saint-Gall qu’ils sont redevenus compétitifs au plus haut-niveau. Cliquer pour agrandir.

La tendinite qui avait éloigné en 2014 Armitages Boy des terrains et privé son cavalier d’une participation aux Jeux Équestres de Normandie appartient désormais aux mauvais souvenirs. Le couple fait un retour remarqué depuis le début de saison. Le Grand Prix de la Baule confirme que l’étalon bondissant a retrouvé tout son ressort, il accroche une belle 10ème place. La chute du duo sur un virage un peu trop serré lors du barrage aura été certes spectaculaire mais s’avère sans gravité. Le cavalier est solide et le cheval au final s’est juste coupé la lèvre.

Armitages a surtout démontré qu’il a retrouvé tout son potentiel. Le constat a amené Philippe Guerdat a redonné sa chance au couple en équipe de France. Armitages Boy et Aymeric de Ponnat défendront les couleurs de la France dans la Coupe des Nations de Saint-Gall (Suisse) début juin.

GPlabaule1 636

Armitages Boy et Aymeric de Ponnat – GP de La Baule – Cliquer pour agrandir.

Mauvaise passe pour Armitages Boy

Métamorphose saisissante. Il y a presque un an, lors de la finale de la Coupe des Nations de Barcelone en octobre 2013, Armitages Boy, au top de sa forme avait largement contribué à la victoire Française.

La Fédération Française d’Équitation a livré* en ce début de semaine les noms des couples retenus pour représenter la France aux Jeux Équestres Mondiaux dans la discipline du saut d’obstacles. Accouchée dans la douleur en grande partie à l’issue d’un CSI de Gijon décevant, cette liste se singularise surtout par une absence, celle d’Aymeric de Ponnat et d’Armitages Boy, une demi-surprise en raison des mauvaises performances inexpliquées de l’étalon ces dernières semaines.

Comme il s’y était engagé, Philippe Guerdat a donc tranché. Le sélectionneur national maintient toutefois la pression sur les cavaliers retenus (Delaveau, Delestre, Hurel, Leprevost et Staut) puisque les noms des 4 titulaires ne seront arrêtés que la veille de la première épreuve (la chasse), à l’issue de la warm-up. Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, on peut logiquement penser que c’est Jérôme Hurel qui bénéficie du retrait d’Aymeric de Ponnat dont la place de titulaire semblait solidement acquise, il y a quelques mois encore.

Jusqu’au bout, Philippe Guerdat aura pourtant laissé sa chance au cavalier de Montivilliers , n’hésitant pas à aller le voir ce week-end au CSI3* de au Pays-Bas. Las, loin de se ressaisir, Armitages Boy a confirmé sa méforme avec deux barres dans un Grand Prix à 1,55m. La messe était dite car ce résultat médiocre s’inscrit dans la lignée des seize points enregistrés à l’issue de la première manche de la Coupe des nations du CSIO 5* de Gijón, début août. Désappointé, Aymeric de Ponnat a confié à Cavadéos un terrible constat : « Armitages n’est plus lui ». Et c’est vrai que l’extraordinaire ressort de l’étalon Oldenburger de 12 ans semble, sinon cassé, fortement grippé. Le crack de 2013 est l’ombre de lui-même, privé de cette énergie et cette souplesse qui faisait sa carte de visite. Un passage à vide au mauvais moment car, au printemps encore, Armitages était totalement dans le coup.

 

*Les heureux sélectionnés :

– Patrice Delaveau et Orient Express*HDC-JO/JEM, propriété du haras des Coudrettes
– Simon Delestre et Qlassic Bois Margot-JO/JEM, propriété du haras Bois Margot
– Jérôme Hurel et Quartz Rouge-JO-JEM, propriété de Deborah Smaga
– Pénélope Leprévost et Flora de Mariposa-JO/JEM, propriété de Geneviève Mégret
– Kevin Staut et Rêveur de Hurtebise*HDC-JO/JEM, propriété du haras des Coudrettes