Qualification sans panache de l’équipe de France pour la finale

Mathieu Billot / Quel Filou 13 © FFE/PSV

La France participera à la finale par équipe, demain samedi. Avec 1, 5 et 9 points respectivement de Simon Delestre (Berlux Z), Pénélope Leprevost (Vancouver de Lanlore) et Mathieu Billot (Quel Filou 13), les Tricolores ont fait de leur mieux sans être pourtant en capacité d’arborer ce supplément d’âme des grandes équipes. La remise à zéro des compteur demain va rebattre les cartes mais, la concurrence sera rude.

Touché mais pas coulé.  Le forfait d’Urvoso du Roch et de Nicolas Delmotte a fortement secoué le dispositif français. Appelé à la rescousse, Mathieu Billot a limité la casse en sortant de piste avec 9 points. Rien de catastrophique mais rien n’ont plus de très encourageant. La France termine cette épreuve qualificative à la 6ème place sur les 10 nations qualifiées.

Simon Delestre frise la sans faute d’un cheveu avec un Berlux Z particulièrement frais et bondissant. Comme bien d’autres cavaliers, le couple se trouve toutefois piégé par un temps accordé serré. Le sans faute est pourtant le sésame qui ouvre la porte vers le podium. Pénélope Leprevost et Mathieu Billot sauront-ils trouver les mots magiques à murmurer à l’oreille de leurs destriers pour améliorer leurs performances ? La finale de demain se jouera certes sur la qualité des montures mais aussi sur le mental de leurs pilotes. La bataille pour le podium sera rude et âpre face à d’autres équipes très aguerries et la Suède qui apparaît juste …intouchable.

Le classement, ici.

ILS ONT DIT (source FFE)

Simon Delestre / Berlux Z : « Je suis plus que ravi de Berlux ! Il a fait un parcours magnifique, d’autant plus qu’il n’est pas encore très expérimenté. Il a seulement 10 ans. Nous n’avons pas concouru depuis mi-juillet (CSI5* de Valkenswaard). Il sautait très bien à la warm up mais j’étais un peu inquiet qu’il soit tendu en piste. Honnêtement, je pense qu’il a fait un parcours d’anthologie. Berlux est un cheval hors norme, c’est un vrai crack qui est en train d’écrire sa légende. »

Pénélope Leprévost / Vancouver de Lanlore : « Je n’ai pas effectué un très bon début de parcours, notamment à l’entrée du triple où j’ai décollé trop loin du spa alors que mon cheval sautait bien. Heureusement, c’était mieux vers la fin. Au-delà du score, je ne suis pas très satisfaite de la façon dont j’ai monté. Je pense que je peux vraiment mieux faire. Demain pour la finale, je ferai tout pour être à 100% et je sais que je peux compter sur mon cheval qui le sera aussi. »

Mathieu Billot / Quel Filou 13 : « Mon cheval était très frais et il était encore bien nerveux avec tous les éclairages du stade. Il n’est vraiment pas facile à monter quand il est dans cet état. Il sautait très bien ce soir et il devrait normalement être encore beaucoup mieux demain. Les fautes sont pour moi. On est qualifiés ! Demain sera un autre jour et il ne faudra pas se louper. »

Thierry Pomel, sélectionneur national : « L’objectif était de rentrer dans la finale, nous y sommes. Pénélope et Mathieu sont largement capables de rectifier leurs petites fautes pour demain. La finale olympique par équipes réunira au départ les 10 meilleures nations, qui sont finalement celles qui trustent habituellement la discipline. Nos cavaliers sont prêts et motivés, leurs chevaux vont bien. Pour autant, le drame que nous avons vécu hier soir avec Urvoso du Roch (Nicolas Delmotte) nous rappelle que tout peut arriver. Nous courrons cette finale sans lui et sans Nicolas mais pour tous, le principal est qu’Urvoso rentre en bonne santé. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.