Coupe du Monde de Vérone : revoilà Scott Brash

49044304451_a2ea78e041_c

Scott Brash sur sa jument Hello M’Lady revenue au sommet de sa forme. © FEI / Massimo Argenziano

Cela faisait déjà plusieurs mois que Scott Brash donnait des signes manifestes de retour au premier plan. L’Ecossais avait affiché une forme éblouissante en octobre lors du Hubside Tour sur la Côte d’Azur. On l’attendait à la remise des prix à Lyon, finalement l’ex numéro 1 mondial nous aura fait patienter une semaine pour s’imposer magistralement dans le Grand Prix Coupe du monde de Vérone associé à Hello M’Lady. Présent parmi les 16 barragistes, Simon Delestre sur un Hermès Ryan ragaillardi se classe 11ème.

Les derniers seront les premiers. Casquette verte Rolex vissée sur la tête, doudoune foncée sans manche pour se protéger du froid, Scott Brash, dernier partant à s’élancer dans le Grand Prix aura pris tout son temps pour observer soigneusement le parcours et les prestations de ses concurrents. Visage impassible, on ne sait pas à ce moment-là, quelle idée peut bien traverser sa tête. En digne fils de la fière Ecosse, sa réputation d’aimer les sous n‘est pas surfaite. Mais avant tout il demeure un compétiteur redoutable que la soif de victoire fait courir encore plus vite que sa soif de l’or. Des victoires qui comptent cela fait justement un peu trop longtemps qu’il n’en a pas fait tomber une dans son escarcelle. Ça tombe bien, il est affûté et dispose avec M’Lady d’un cheval d’expérience et rapide. Il convient juste de se qualifier pour le barrage.

A seulement 33 ans, Brash est déjà un vieux renard qui connaît toutes les ficelles et sa jument par coeur. Il a eu tout le temps nécessaire pour décrypter le parcours du chef de piste italien, Uliano Vezzani qui n’a pas eu la main lourde. 15 couples se sont déjà qualifiés pour le barrage. Sans forcer, il devient le 16ème. Les choses sérieuses peuvent commencer.

La concurrence est rude. On pense l’affaire pliée après le passage de Darragh Kenny (Roméo) et de Steve Guerdat (Alamo). L’Irlandais a été plus rapide (36″06) que le Suisse (36″19) qui a préféré aller vite sans toutefois mettre sa monture dans le rouge. Mais Brash est en mode démonstration, tourne encore plus court et galope fort sur le dernier obstacle. La foulée sort, impeccable. Le chronomètre tombe à (35″55). Mission accomplie pour le Britannique. Enjoué celui-ci déclarait après l’épreuve qu’il espère courir les Jeux de Tokyo avec sa jument de 13 ans.

Deux Français avaient fait le déplacement en Vénétie. Pénélope Leprevost (Vancouver de Lanlore) se voit privée de barrage pour une petite faute. Plus chanceux, Simon Delestre se qualifie mais une barre d’Hermès Ryan le relègue à la 11ème place.

Le classement complet, ici.

Publié le 11 novembre 2019, dans Actualités, Coupe du Monde, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :