Pieter Devos, cavalier « Apart »

49079924711_36365fd74a_c

copyright FEI / Lukasz Kowalski

Comme un air de déjà vu. Pieter Devos a remporté dimanche 17 novembre la prestigieuse étape Coupe du monde de Stuttgart. Un bis repetita pour le Belge qui avait remporte l’édition 2018 avec le même cheval, son hongre de 14 ans, Apart.

A 33 ans, le Brabançon n’est pas dans le club très fermé des chouchous du public. Il n’en est pas moins un compétiteur redoutable et redouté pour sa rapidité et son efficacité dans le barrages. Il s’offre pour l’occasion le luxe de coiffer sur le poteau d’arrivée les deux plus fortes gâchettes du moment : Steve Guerdat (Venard de Cerisy) contraint de se contenter de la deuxième place et Scott Brash (Hello Senator) de retour depuis quelques semaines sur le devant de la scène hippique.

Les deux larrons qui pensaient l’affaire faite se font distancer par un semi-professionnel. Car c’est bien la particularité de ce cavalier de haut niveau, c’est d’avoir un autre métier à plein temps dans la très prospère affaire familiale. « Piet » comme on l’appelle communément est un directeur commercial qui réussit également très bien puisqu’en une dizaine d’années l’entreprise d’import-export de fruits qu’il co-dirige est devenue l’une des plus importantes de Belgique.

Deux métiers à plein temps donc et une volonté de participer à toutes les compétitions puisque l’on retrouve Pieter Devos sur différents circuits : Coupe du monde, Global Champions Tour ou Coupe des nations. Pour courir tous ces lièvres à la fois, le vainqueur de Stuttgart peut s’appuyer sur piquet solide (Claire Z, Espoir, Jade vd Bisschop). En avril de cette année, lors de la finale Coupe du monde qui se déroulait à Göteborg il avait signé une contre-performance en étant éliminé avec Apart le deuxième jour de compétition. 2020 sera-t-elle l’année de la revanche ? C’est fort possible. Cet enfant du plat pays ne partage pas la devise de Pierre de Coubertin. Comme beaucoup de ses congénères participer compte peu. Le goût de la victoire ne s’oublie pas et demeure insatiable.

Le classement complet, ici.

Publié le 20 novembre 2019, dans Actualités, Coupe du Monde, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :