Le faux pas de Simon Delestre

 

Simon Delestre et Ryan des Hayettes (archives)

Simon Delestre et Ryan des Hayettes (archives)

La mauvaise nouvelle, tant redoutée, est tombée en fin d’après-midi, à l’issue d’un examen clinique poussé. Ryan des Hayettes, victime d’une micro-fracture à la pointe du jarret, dans des circonstances qui restent à éclaircir pour un cheval sur-protégé, ne pourra pas disputer les épreuves de CSO des JO. Stupeur et effondrement du côté français. Simon Delestre, numéro 2 mondial est contraint de jeter l’éponge et de se déclarer forfait avant même le début des épreuves. Deuxième coup de tonnerre dans ce ciel déjà noir, le Lorrain, officiellement trop dévasté annonce qu’il rentre en France en fin de journée. Quoi qu’en dise le staff de l’équipe de France et ses coéquipiers trop bienveillants, cette décision est un grave erreur, un vrai faux pas. On ne lâche pas son équipe dans la tourmente.

J’ai conscience en écrivant ces mots de la dureté du propos et des critiques vives qu’à leur tour ils susciteront mais la décision prise par le numéro 1 Français est contraire à l’esprit olympique. On n’est pas dans une épreuve poneys où lorsque le jouet est cassé on rentre de dépit à la maison par le premier taxi venu en laissant tout en plan. On parle de Jeux Olympiques et d’esprit d’équipe.

Certes, Simon Delestre était l’un des atouts dans le jeu de carte du sélectionneur français. Mais la magie des Jeux c’est aussi que ceux qui ne sont pas forcément les favoris trouvent la capacité à se surpasser et à renverser des hiérarchies mondiales bien établies. Autrement dit, et ce n’est pas faire insulte au champion Français en le disant, en sport comme ailleurs, les cimetières sont remplis de personnes a priori indispensables.

Philippe Guerdat l’avait dit. Il voulait un groupe et pas uniquement une addition de personnalités. Un groupe dans lequel le réserviste aurait sa place, toute sa place. En acceptant de faire partie de la sélection française, les cavaliers ont signé un contrat moral : aller au bout de la démarche, faire corps, s’entraîner, se motiver mutuellement et rester unis comme les cinq doigts de la main.

Simon Delestre va cruellement manquer sur le terrain mais à défaut sa place restait entière, à pied, au regard de son expérience et de son talent.

Loin de l’image véhiculée hier par l’équipe de complet, c’est une bien mauvais signal qui est envoyé. Au final, l’équipe de CSO se retrouve doublement fragilisée. Par l’absence de Ryan d’une part et, par ce qui ressemble à un abandon en rase campagne de Simon Delestre d’autre part.

Le Français a-t-il craqué nerveusement ? Sans doute, on le comprend aisément. Submergé peut être par l’émotion, il a fait au final un choix contraire à se premières déclarations dans lesquelles il annonçait « Je vais soutenir mes coéquipiers de l’Equipe de France jusqu’au bout de ces Jeux olympiques. » 

Les décisions à chaud sont souvent peu judicieuses. Une journée ou deux de retrait avant de revenir aux cotés de l’équipe aurait sans doute été plus pertinent. L’avenir nous le dira.

Ce qui est fait est fait. Il convient désormais de dédramatiser et d’arrêter de surenchérir sur un fait qui hélas est fréquent dans le jumping.  Patrice Delaveau le sait bien, poursuivi par la malchance à de multiples reprises. C’est d’ailleurs l’une des particularités de ce sport, l’une de ses exigences aussi puisqu’il réunit deux athlètes qui doivent être simultanément au top de leur forme.

Après le psychodrame, place au sport. L’équipe de France de Jumping reste une belle équipe qui aura, n’en doutons pas un seul instant, à coeur de briller, à briser une malédiction qui n’existe pas. A rebondir tout simplement. Alors avec ou sans Simon : Allez les Bleus !

Mise à jour : Communiqué de le FFE du 11/08 diffusé à 21h21

« La Fédération Française d’Equitation informe que Ryan des Hayettes*Hermès-JO/JEM, propriété de son cavalier et de Philippe Berthol, est actuellement toujours à Rio, entouré de sa Groom Marine Pujot Pourret et de son vétérinaire Jerome Thévenot, également vétérinaire fédéral. Son état s’améliore doucement, son retour anticipé est prévu le 18 août avec les chevaux de Dressage.

Sur place, Sophie Dubourg, Directrice Technique Nationale et Philippe Guerdat, Sélectionneur national, ont décidé de permettre à Simon Delestre, particulièrement affecté, de rejoindre sa famille. Cette décision a été appréciée par ses quatre co-équipiers que sont Roger Yves Bost, Penelope Leprévost, Philippe Rozier et Kevin Staut. Simon reste très attaché au succès de son équipe et a déjà témoigné de son soutien par ses encouragements depuis la France ».

 

Publicités

Publié le 10 août 2016, dans Jeux Olympiques, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. 27 Commentaires.

  1. On viens de me dire qu’étant forfait il a perdu son accréditation, et qu’il est donc obligé de partir… Info ou intox? Si c’est vrais, votre article ne tient plus debout…

  2. Bonjour Greg. Je ne dirai pas que c’est une intox mais une information erronée. SD n’a pas été contraint de partir.

  3. Céline Dumer, meneuse de l’équipe de France de basket, entorse de la cheville à l’entraînement à Rio, forfait, rentre aussi en France malgré son statut de leader. Je mentirai si je disais que je n’avais pas été surprise mais je comprends également, tout le monde comprends. C’est pourquoi je vous trouve effectivement trop dur. Les leaders sont des personnes au caractère fort, encore plus qu’un autre sportif de haut niveau. C’est aussi ce qui les rend exceptionnels… il y aussi des bons et des « mauvais » côtés… il faut savoir l’accepter.

  4. Du coup pouvez-vous être plus précis et dire clairement si il a perdu son accréditation? si il n’a donc plus le droit de rester auprès de ses coéquipiers? que le seul moyen pour lui de rester était de s’acheter des places en gradin comme n’importe quel spectateur? merci

  5. Céline Dumer a été contrainte de rentrer pour laisser la place à une autre athlète, la situation n’est pas exactement la même car Simon Delestre conservait lui son accréditation et pouvait donc rester. Ce qui est dommageable dans l’affaire SD, c’est la dramatisation qui est faite autour (liée à la précipitation à partir) et qui est préjudiciable à l’ensemble de l’équipe. Ryan n’a pas de blessure grave, il sera vite rétabli. Il faut donc dédramatiser et redonner de la serenité aux compétiteurs qui restent.

  6. Non, SD conservait son accréditation.

  7. Sophie, vérifiez vos sources. J’ai répondu à cette question dans les autres commentaires.

  8. unepersonnepastrescontente

    Avant de sortir ce tas d’absurdités, vous êtes vous renseigné sur le règlement des JO??? Faîtes y un petit tour puis poster un loooooonnnnnng article d’excuses!
    Ou bien reportez vous au forfait dans l’équipe de basket.
    A bon entendeur

  9. Et bien oui. Je vous invite à faire de même ou à consulter les réponses déjà postées.

  10. Je trouve votre comparaison aux championnats poneys déplacée !
    Chacun a son niveau peut être très durement touché par une obligation de forfait et aucun cavalier digne de ce nom même cavalier poney de 8 a 19 ans ne les voit comme des jouets !
    Quand à Simon même si je n’approuve pas son choix je le soutiens et trouve votre article absolument scandaleux au regard de la souffrance que ce choix doit lui apporter ! L’esprit d’équipe ca commence par le respect du choix des autres qu’il nous plaise ou non sinon ce n’est plus de l’équipe mais de la dictature de convention de groupe !!! Ce sont ces odieuses polémiques qui nuisent a notre sport pas nos sportifs qui subissent de plein fouet au quotidien comme vous le soulignez pour Patrice la fragilité de nos chers équidés malgré les précautions énormes mises en œuvres. On ferais mieux de parler du talent de Thierry qui mérite depuis longtemps sa place au jo et de la chance de la France de pouvoir aligner autant de bons cavaliers et chevaux derrière n•2 !

  11. Je le maintiens au regard même de ce qui est indiqué par GP. « Pour libérer la place au profit de son remplaçant ». Cette disposition ne s’applique pas dans le cas de l’équitation, le remplaçant étant déjà in situ.

  12. Bonjour, je trouve votre article tout à fait déplacé !!! Je ne comprends pas la comparaison avec les poneys ! Je peux vous dire que ma fille de 14 ans actuellement plâtrée se préoccupe bien plus de la santé de son poney actuellement aussi en convalescence que de sa propre santé ! !!!!

  13. Vous avez raison ! Il faut comprendre le terme poney avec le sens générique qu’on lui donne désormais (chevaux et poneys).

  14. SD conserve certe son accréditation mais uniquement pour l’accès aux écuries vu que son cheval y loge jusqu’à la fin de la compétition
    mais le reglement du CIO est le meme pour tous, l’athlète forfait n’a plus sa place dans le village olympique
    certe il aurait pu trouver à se loger dans un hotel à tarif prohibitif, mais vu la situation sécuritaire au Brésil il était plus judicieux de partir

  15. Il me semble que le règlement du CIO impose aux athlètes de ne pas rester au village s’ils ne prennent finalement pas part aux épreuves. C’est ce qu’il s’est passé avec la basketteuse française… Donc sauf erreur de ma part, Simon n’avait pas le choix

  16. Sur le site de grand prix Replay un article explique qu’il n’a pas eu le choix de partir car il a perdu son accréditation au profit de Philippe Rozier

  17. Bénédicte Assié

    Pourquoi en profiter pour cracher votre haine sur les poneys….. totalement injustifiée puisque pour seul exemple, Camille Conde Ferreira qui n’avait pas été retenue pour Millstreet sur blessure de son poney a pris l’avion depuis l’Italie pour aller encourager ses amis…..

  18. Avant de dire n’importe quoi, veuillez vous renseigner sur les règlements olympiques !! Sachez qu’un athlète ayant déclaré forfait doit impérativement libérer sa place au village olympique… De plus, il perd son accréditation pour les Jeux… Sachez qu’il aurait préféré rester encourager ses coéquipiers !!
    A bon entendeur….

  19. Je suis d’accord avec beaucoup des commentaires, cet article est complétement déplacé et n’a même pas lieu d’être. La seul accréditation que Simon a conservé est celle de l’accès aux écuries si le cheval y reste jusqu’à la fin, mais il est obligé de quitter le village olympique c’est le règlement qui le stipule (et l’équitation n’y échappe pas). Donc certes il aurait pu tenter de trouver une place d’hôtel mais en cette période de JO ceux ci doivent notamment être complets et de plus étant donné les nombreux incidents ayant eu lieu (balle perdue qui traverse la tente de presse, coups de feu en bordure du village..) je trouve cela tout à fait normal qu’il rentre en France afin de se remettre mentalement et de prendre soin du cheval.
    Dans tous les cas je le soutiens à 200% il nous a fait rêver toute la saison. Et ce forfait est triste mais cela fait partie du métier

  20. Est-ce que quelqu’un est capable de nous donner ce pu**** de règlement une bonne foi pour toute? les journalistes disent tout et son contraire sans jamais se justifier avec des sources alors, il est où cet article qui dit qu’il devait partir ou non?????????????

  21. On est d’accord. C’est à la FFE de préciser les choses.

  22. Les athlètes qui déclarent forfait perdent leur accréditations… Donc ils ne peuvent plus rester… Celine Dumerc en basket a du rentrer aussi…

  23. Cet article manque totalement de dignité. Un candidat forfait est obligé de quitter le village olympique, alors outre cette énorme déception, rien ne vous permet de l’accabler davantage. Quel manque de compassion et d’esprit sportif.

  24. je vous invite plutôt à prendre connaissance du communiqué officiel de la FFE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :