Les ambitions affichées de Kevin Staut

KS2

Le regard de Kevin Staut, déterminé, sur Rêveur de Hurtebise. Cliquer pour agrandir.

12/08/2015. Mais quelle mouche a donc piqué Kevin Staut ? Le chef de file du jumping français a des fourmis dans les jambes et des étoiles plein la tête. Et pour une fois, il ne s’en cache pas. La motivation de l’ex numéro 1 mondial (juillet 2010-avril 2011) est quasi palpable. Il en veut. Un appétit légitime à la taille de ce redoutable compétiteur, présent sans discontinuer depuis six ans dans le cercle très fermé des 12 meilleurs cavaliers mondiaux. Il ne faut pas s’y tromper, le léger recul enregistré au classement mondial (15ème place) pour ce mois d’Août est voué à n’être qu’une simple parenthèse. Comme un vague, ce retrait pourrait cacher un fort ressac et de belles surprises.

Kevin Staut a plus que jamais en tête cette journée du dimanche 30 Août 2009. A Windsor (Grande-Bretagne), haut-lieu de la monarchie Britannique, Kevin Staut associé à Kraque Boom était couronné Champion d’Europe. Si depuis d’autres médailles sont venues enrichir son palmarès long comme un jour sans fin, ce titre reste à part, unique.

Deux Championnats d’Europe sont passés. Maintenant le Centaure a un rendez-vous (du 19ème au 23 Août), pas n’importe où, pas avec n’importe qui. Avec l’histoire peut être, dans le temple de l’équitation Allemande, à Aix-la-Chapelle, l’ancienne capitale de l’empereur Charlemagne. Tout un symbole.

Kevin Staut ne va pas à la guerre la fleur au fusil. Sa meilleur arme a un nom : Rêveur de Hurtebise * HDC, un hongre alezan de 14 ans doté désormais d’une bonne expérience. Mais Rêveur, c’est beaucoup plus que ça. C’est son atout, son partenaire. Son cheval de cœur. C’est avec lui qu’il a signé un parcours d’anthologie dans le Stade d’Ornano à Caen lors des Jeux Équestres Mondiaux de 2014. Le couteau entre les dents, avec une technique parfaite et des nerfs d’acier le Centaure offrait un podium par équipe à la France.

Ce sens de l’équipe et du collectif, ce goût du drapeau sans être cocardier contribuent au côté attachant de ce cavalier qui, dans un sport individuel; sait employer le « nous ». « L’année dernière en Caen nous a prouvé tout le potentiel de notre équipe. Nous allons à Aix-la-Chapelle avec presque les mêmes couples, pour essayer d’obtenir une nouvelle médaille. Nos chevaux ont montré par leurs récentes performances qu’ils sont en forme. Toutes les conditions sont en place pour défendre nos chances de médailles. En outre, nous allons concourir sans la pression d’avoir à se qualifier pour les Jeux Olympiques de 2016 et nous serons entièrement focalisés sur cette compétition européenne « .

« Je pense que c’est l’année de Kevin et Rêveur. Ils sont en excellente forme et ont toutes leurs chances à Aix » confirmait dernièrement, en observateur privilégié, Emmanuèle Perron-Pette, la propriétaire du Haras des Coudrettes (HDC). La préparation, il est vrai a été soignée.

KS1

Affûté. Rêveur de Hurtebise aborde les Championnats d’Europe sous la selle de Kevin Staut à l’issue d’une préparation soignée.

« Rêveur a progressé depuis les JEM » explique Kevin Staut. « Dans ma préparation, j’ai prêté attention à travailler sur ses faiblesses comme l’endurance. En fait, le cheval était fatigué lors de la finale individuelle des JEM. Pour préserver sa fraîcheur tout le long de la prochaine Coupe d’Europe, nous avons alterné travail technique sur les obstacles avec un travail physique pour augmenter son endurance, notamment grâce à des séances de piscine. Sa préparation a été conçue pour lui permettre d’être compétitif jusqu’à la fin du championnat avec toutes ses capacités. « 

Si Kevin Staut entend contribuer à un nouveau succès de l’équipe de France, il compte également fermement défendre ses chances dans la compétition individuelle. « Mon premier objectif est d’offrir une médaille d’équipe à la France, mais je dois admettre que vivre à nouveau le frisson de mon titre européen en 2009 serait une consécration. En tout cas, le format des Championnats d’Europe de la FEI implique d’atteindre nécessairement une bonne performance en compétition de l’équipe à être en lice pour une médaille individuelle. « 

Que dire ? Bon vent M. Staut et, « Allez la France » !

Avec communiqué.

Publicités

Publié le 12 août 2015, dans Actualités, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :