Archives du blog

Dernier Grand Prix et dernière victoire pour Casall

Casall

Casall en action (archives). Cliquer pour agrandir.

Casallissime. Jusqu’au dernier instant de sa carrière sportive, Casall Ask sera resté un cheval d’exception. Beau, excellent reproducteur et compétiteur hors norme, le cheval de tête et de cœur de Rolf-Goran Bengtsson a signé à Hambourg un nouvel exploit en remportant à 18 ans le Grand Prix LGCT de Hambourg, 6 ans après l’avoir déjà gagné. Le Holsteiner signe là sa 10ème victoire sur le circuit de Jan Tops.

Dans un scenario qui n’a rien à envier à Hollywood, une image furtive saisie par les caméras à elle seule résume le sentiment qui dominait dans les tribunes : un t-shirt blanc avec pour inscription « I love Casall« . Même Harrie Smolders, leader provisoire au barrage soudainement relégué à la deuxième place a semblé heureux de ce dénouement et de ce bouquet final offert par le fils de Caretino 2 avec une prestation marquée par une qualité de saut intacte malgré le poids des ans.

Dernier à s’élancer dans le barrage à cinq participants, la main de Rolf-Goran Bengtsson n’a pas tremblé. Aucune barre non plus. Casall a déroulé son tour avec une facilité déconcertante et un chronomètre abaissé de plus de deux secondes par rapport à celui d’Harrie Smolders. Surréaliste. Rolf-Goran Bengtsson peut avoir le cœur moins lourd. Il a offert la plus belle sortie de scène possible à son fidèle compagnon.

Le classement du GP, ici.

LGCT Doha : Bengtsson se fait une place au soleil

casall

Rolf-Goran Bengtsson et Casall (archives)

C’est son circuit préféré. Rolf-Göran Bengtsson a un faible pour le Global Champions Tour, son organisation parfaite et ses dotations records. Une nouvelle fois, le Suédois décroche la timbale grâce à son inoxydable Casall, incroyablement performant à17 ans. Un bonheur n’arrivant rarement seul, le scandinave réussit le doublé. Il remporte le Grand Prix de Doha et le circuit 2016 du LGCT. Outre les honneurs et l’arrosage au champagne, Rolf-Göran Bengtsson repartira des Emirats avec un joli chèque dans la poche. Les 148 500 € de dotation du GP (pour les faux frais) auxquels il faut ajouter le bonus de 1million € comme vainqueur de l’édition 2016 du circuit LGCT.

Le classement du GP ici.

Casall Ask : la longévité à défaut de l’éternité

JEM4D 184

Casall Ask et Rolf-Göran Bengtsson (JEM de Normandie).

Week-end à Rome. Samedi 12 septembre, Rolf-Göran Bengtsson a ajouté une ligne supplémentaire à son palmarès déjà bien fourni. Le Suédois en selle sur Casall Ask s’est imposé dans le Grand Prix du Global Champions Tour qui, pour sa treizième étape, avait posé ses valises dans la ville éternelle.

La capitale italienne n’a jamais si bien porté son qualificatif. Le choix du Stadio dei Marmi par Jan Tops et son équipe n’y est pas étranger. Ce stade des années 30 orné de 64 statues colossales en marbre blanc de Carrare, a offert un décor où le temps semblait suspendu. Dans cet écrin, Rolf-Goran Bengtsson et Casall Ask signent une victoire acquise à l’issue d’un triple sans faute. Il faut dire que les deux se connaissent par cœur. L’étalon Hoslteiner évolue sous la selle du champion d’Europe cuvée 2011 depuis 2008. Une belle longévité au plus haut niveau pour Casall permise par une gestion réfléchie de sa carrière sportive.

Rome

Un cadre exceptionnel pour l’étape Romaine du LGCT. Crédit photo : Stefano Grasso /LGCT

En début d’année, on apprenait ainsi que son cavalier, en accord avec ses propriétaires, l’Association du Holsteiner, avait décidé de ne plus engager l’étalon aujourd’hui âgé de 16 ans dans des championnats ni Coupes des nations afin de le préserver.

« Un championnat demande toujours un effort pour n’importe quel cheval, et souvent cela leur prend deux mois et demi pour récupérer. En gardant à l’esprit l’âge de Casall, nous pensons que nous pouvons le garder plus heureux et en meilleur santé et ne l’emmenant plus sur les championnats. A la place nous nous concentrerons sur le titre général au Longines Global Champions Tour 2015. Ces compétitions sont plus calmes pour Casall Ask car il peut sauter une petite épreuve le premier jour, avoir un jour de repos puis sauter le Grand Prix le dernier jour. » expliquait Rolf-Göran Bengtsson sur son site. Cette stratégie semble aujourd’hui porter ses fruits.

Le classement intégral du Grand Prix ici.

Casall Ask, meilleur cheval de la finale du Global Champions Tour ?

JEM4D 184

Rolf-Goran Bengtsson et Casall Ask – JEM 2014 –

Doha accueille ce week-end la quatorzième et dernière étape de l’édition 2014 du Longines Global Champions Tour, circuit de CSO le plus doté au monde avec 1,7 millions d’euros à répartir entre les dix-huit meilleurs. Arithmétiquement, le vainqueur sera issu du trio de tête du classement provisoire à savoir Ludger Beerbaum (1er), Rolf-Goran Bengtsson (2ème )et Scott Brash (3ème).

Dans un entretien accordé aux organisateurs (GCT), les trois prétendants au titre 2014 ont livré leur sentiment avant l’affrontement final. Suite à un épisode de coliques, Ludger Beerbaum a fait le choix de ne pas monter Chiara 222, sa jument de tête, et de se rabattre sur Zinedine, un cheval qu’il estime d’un niveau inférieur à Hello Sanctos, la monture olympique de Scott Brash et surtout à Casall Ask dont la prestation aux JEM a été selon l’allemand « incroyable ».

Scott Brash vainqueur du GCT 2013 juge qu’en dépit de son relatif handicap, « Ludger est l’homme à battre« . Le britannique souligne également la très grande qualité d’un Casall Ask au sommet de sa forme.

Echaudé peut être par une quatrième place sans lauriers à Caen, Rolf-Goran Bengtsson joue les modestes. Le suédois reconnaît que son étalon Holsteiner de 15 ans est un cheval expérimenté au mieux de sa forme suite à une pause après les JEM, plus à l’aise sur les grandes pistes comme à Doha. Prudent, Bengtsson ne vend pas la peau de l’ours avant de l’avoir tué : « nous allons simplement essayer de faire sans faute dans le premier tour du Grand Prix et nous verrons comment ça se passe.  » Réponse samedi.

Les Suédois font la loi au GCT de Chantilly

RG

Un Suédois peut en cacher un autre. Rolf-Göran Bengtsson, sur son fidèle Casall ASK, a remporté le Grand Prix de la 9ème étape du Longines Global Champions Tour qui se courait ce samedi à Chantilly. Le vieux briscard aura été un poil plus rapide que son jeune compatriote, Henrik Van Eckermann (Cantinero), l’élève du maître Ludger Beerbaum, 4ème et dernier barragiste malheureux qui échoue au pied du podium. Le Canadien et chouchou du public Éric Lamaze créé quant à lui la surprise en s’emparant de la 3ème place avec un nouveau cheval très prometteur (Fine Lady 5) une petite jument qu’il a sous sa selle seulement depuis le mois de mai.

Sur les 46 cavaliers au départ de ce Grand Prix 1,60m, seuls 15 sont sortis sans pénalité du tracé dessiné par le chef de piste italien Uliano Vezzani, dont 5 Français : Michel Hécart (Quatrin de la Roque), Pénélope Leprévost (Mylord Carthago HN), Patrice Delaveau (Carinjo HDC), Marie Hécart (Myself de Brève) et Timothée Anciaume (Padock du Plessis HN).

GP

Tour d’honneur trempé pour le vainqueur, non pour cause de chaleur mais, en raison d’un arrosage au champagne digne d’un GP de F1

Ce beau tir groupé s’est hélas cassé les dents sur la seconde manche où aucun couple n’a réalisé de sans faute. Avec 4 points dans un temps rapide, Timothée Anciaume termine néanmoins à la sixième place.

chantsamgp 236

Fine Lady 5, une nouvelle monture performante pour Eric Lamaze

Même pénalisé d’une faute sur la première manche, Kevin Staut peut néanmoins être satisfait de sa nouvelle jument de 8ans Ayade de Septon, très à l’aise sur l’ensemble du parcours.

Le classement intégral ici.