Archives du blog

Vérone : Maikel Van der Vleuten s’impose, Simon Delestre satisfait

B02T0096

Maikel Van der Vleuten et Verdi (archives)

Vérone (Italie) accueillait ce week-end la troisième étape du circuit Coupe du monde de la zone Europe de l’Ouest. La victoire est revenue à Maikel Van der Vleuten en selle sur son inaltérable Verdi (VDL Groep Verdi TN). Le Néerlandais souffle la victoire  au barrage à l’Italien Alberto Zordi (Fair Light van T Heike) alors que le Belge Pieter Devos (Apart) prend la 3ème place.

Les Français peuvent néanmoins être satisfaits. Malgré son mauvais résultat avec Rêveur de Hurtebise (12 points, 30ème), Kevin Staut conserve la tête du classement général, devançant d’un petit point le vainqueur de Vérone. De son côté, Simon Delestre confirme son retour au meilleur de sa forme. Le Lorrain se classe 6ème du Grand Prix  (avec une faute) associé à Hermès Ryan après avoir remporté deux autres épreuves dans le week-end. Toujours là, Pénélope Leprevost sur son fidèle Vagabond de la Pomme suit au classement (7ème), également pénalisé par une barre dans un barrage à dix concurrents.

Autant dire que le clan tricolore sera très attendu pour l’incontournable rendez-vous lyonnais et son Grand Prix Coupe du Monde le 5 novembre prochain.

Le classement de l’étape de Vérone, ici.

 

Pour sa première participation, Maikel Van der Vleuten s’offre le derby de La Baule

MVDV

Tour d’honneur pour Maikel van der Vleuten et VDL Groep Quatro.

Pas de vrai CSIO de La Baule sans un derby digne de nom, même si c’est compliqué, en raison de l’extrême dépendance aux conditions météorologiques. Pour cette année, le terrain était parfait et le plateau de cavaliers fourni. Un beau spectacle remporté de main de maître par Maikel Van der Vleuten sur VDL Groep Quatro. Constant Van Paesschen (BEL) associé à Hamlet vd Donkhoeve et Jannne-Friederike Meyer-Zimmermann (GER) en selle sur sa jument Chloe, complètent le podium. Mathieu Billot (Saphir des Chayottes) réalise la meilleure performance française (4ème).

Moins spectaculaire et moins dur peut être mais cette nouvelle forme de derby, plus abordable a totalement gagné son pari en offrant une très belle épreuve dans laquelle cavaliers et spectateurs ont partagé un plaisir commun. Plus en finesse sans doute, la nouvelle formule de derby a gagné en fluidité même si la technicité demeure. Seul le gagnant est parvenu en effet a signer un sans faute. Autre signe notoire, « les frêles amazones qui se sont alignées (Alexandra Pailot, Sanne Thijsenn ) se sont très bien sorties de l’exercice, façon de rappeler que l’équitation ce n’est pas qu’une question de muscles et de testostérone.

Tout le classement ici.