Coupe des Nations

La Baule : Boudant et Robert relancent la concurrence du casting pour Versailles

Olivier Robert et Iglesias. Crédit photo : Agence Bordas

Convaincants. En signant un double sans faute en Coupe des nations à La Baule, le duo FX Boudant et Olivier Robert a rejoint le peloton de tête des cavaliers susceptibles d’intégrer la sélection tricolore pour les Jeux de Paris. Le choix du quatuor final par la FFE n’en sera que plus compliqué, même si mieux vaut avoir trop de couples performants que pas assez.

A ticket to ride. Une Coupe des nations est toujours l’occasion de se surpasser. On appellera ça, l’effet drapeau. Si on y adjoint un examen de la dernière chance pour décrocher sa sélection pour les JO, on rajoute l’ingrédient qui change l’intensité dramatique de l’épreuve. Car il y a ceux qui sont admis sur dossier et les autres, dans le ventre mou des supplétifs potentiels. Deux équipes notamment étaient sous l’œil attentif de leur sélectionneur. Les Américains et les Français.

Côté tricolore, justement, Olivier Robert (Iglesias DV) et François-Xavier Boudant (Brazyl du Mézel) ont saisi à pleines dents leur chance en signant, dans l’aisance, deux tours vierges de pénalités. Moins de chance en revanche pour Bosty (Delph de Denat*HDC) qui avec une première manche ratée suite à une incompréhension sur la rivière (9 points) voit s’éloigner de quelques foulées ses chances de participer à la fête versaillaise pour manque de régularité, et ce, même si le cavalier du haras des Brulys s’est rattrapé dans la seconde manche avec en offrant au public le sans faute tant attendu. Quatrième mousquetaire pour la France, Simon Delestre avait la décontraction de ceux qui ont déjà une demi-assurance de courir les Jeux. Le Lorrain n’avait pas sorti ses chevaux les plus affutés et boucle une prestation qu’il juge prometteuse avec I Amelusina R 51, pénalisé de 5 points dans la première manche et de 4 dans la seconde. Ces bons résultats dans l’ensemble permettent à la France de monter sur la deuxième marche du podium derrière l’équipe d’Allemagne.

Suspense également du côté américain avec l’élimination surprise de Kent Farrington avec les refus de Landon dans la première manche. Ce scénario inattendu a poussé le kid de Chicago à ne pas repartir dans la deuxième manche afin de mieux comprendre les raisons de ce manque de coopération d’un cheval réputé pour sa franchise. Par contre, dans le duel Karl Cook- Aaron Vale, l’élève d’Eric Navet (0+4) a pris l’ascendant sur son compatriote (4+8) avec sa qualiteuse et réputée Caracole de la Roque. L’équipe de l’Oncle Sam sera à suivre de très près.

Les cavaliers dans la course pour Versailles. Si on s’en tient à la liste « À cheval pour Paris » qui établit le vivier dans lequel la FFE sélectionnera son quarteron d’athlètes, on trouve actuellement 9 noms :

  • Francois-Xavier Boudant (Brazyl du Mezel),
  • Roger-Yves Bost (Delph de Denat*HDC), 
  • Grégory Cottard (Bibici), 
  • Simon Delestre (Cayman Jolly Jumper, Dexter Fontenis Z, I Amelusina R 51), 
  • Marc Dilasser (Arioto du Gèvres), 
  • Julien Epaillard (Donatello d’Auge, Dubaï du Cèdre), 
  • Olivier Perreau (Dorai d’Aiguilly), 
  • Olivier Robert (Iglesias DV), 
  • Kevin Staut (Beau de Laubry Z, Viking d’la Rousserie).

Faites vos pronostics !

Le classement de la Coupe des nations, ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *