Le CSI 2* de Vichy sourit à Clément Frèrejacques

cgj3

Clément Frèrejacques et Undiams de Varenne

 

Clément Frèrejacques a ajouté ce dimanche son nom à la très longue liste (ancienneté du concours oblige) des vainqueurs du Grand PrIx du CSI de Vichy. Le cavalier isérois de 32 ans s’est imposé avec Undiams de Varenne (propriété de Michel Robert) à l’issue d’un barrage à 13 participants (sur 48 partants). Vainqueur de l’édition 2018, Benoît Cernin faisait figure de grand favori. Le champion de France Pro Élite en titre doit se contenter de la 13ème place, contraint à l’abandon au barrage sur un Unamour de Suyer élimé par 4 jours de canicule.

Décidément Vichy rime avec intempéries. Les propriétaires des installations (Vichy Communauté) et la SHF avaient pensé s’affranchir des caprices de la météo en abandonnant l’herbe au profit du sable. C’était sans compter sur la canicule. Une chaleur écrasante qui a contraint de revoir les horaires en avançant les premières épreuves aux premières lueurs de l’aube et les dernières en fin d’après-midi. Las même à ces horaires aucune fraîcheur n’est venue apporter le moindre coup de fouet à des chevaux et des cavaliers accablés par la fournaise.

Si les organisateurs sont désarmés face aux conditions météorologiques en revanche il conviendrait qu’il s’interrogent sur la très faible participation étrangère à ce CSI au tout petit « i » cette année. Calendrier, dotation des efforts sont à accomplir si l’on ne veut pas assister à l’effacement progressif du Jumping de Vichy engagé dans une pente descendante depuis plusieurs saisons. L’abandon du 3* au profit d’un 2*, annoncé au départ comme provisoire en raison de travaux sur les installations du Sichon semble aujourd’hui bien ancré. Il est vrai que les CSI ont connu ces dernières années une inflation dans les cahiers des charges mais un coup de collier sur des problèmes de logistique (boxes et parkings) devrait permettre de redonner du lustre au plus vieux concours de France (1887!). En tout état de cause le retour sur le devant de la scène hippique internationale ne passera pas par la multiplication des épreuves réservées aux amateurs.

Dans ce paysage marqué par les interrogations, la victoire de Clément Frèrejacques n’est en rien une victoire au rabais. Jean-François Gourdin avait monté une vraie épreuve 145 qui a offert un beau spectacle malgré un horaire inhabituel (12h30). Benoît Cernin à l’issue de la reconnaissance ne manquait pas d’ailleurs de saluer le travail du chef de piste qualifié de « bon constructeur ». La suite lui a donné raison.

Preuve de la bataille au couteau qui s’est livrée, quatre minuscules centièmes séparent le vainqueur du second, Jimmy Jean, associé à Aramis d’Avril. La troisième place est revenue à l’inoxydable Jacques Bonnet (Uzi de la Beka). Un podium 100% tricolore. Faut-il s’en féliciter ?

Le classement complet, ici.

Publicités

Publié le 1 juillet 2019, dans Actualités, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :