Le phénomène Scott Brash

Final Lundi A 312Ce qui est formidable avec Scott Brash, c’est que malgré un palmarès déjà exceptionnel (à seulement 28 ans !), l’Écossais arrive encore à se surprendre lui-même. En passe d’être en tête du classement mondial pour un sixième mois consécutif, ce qu’il n’avait mais imaginé comme possible, il termine pour sa première participation, 3ème de la finale de Coupe du Monde.

« C’est fantastique d’être sur le podium et de pouvoir offrir ça à mon pays. J’ai commis une faute le premier jour, mais ensuite Ursula a enchaîné les sans-faute. Je pensais vraiment que le podium serait inaccessible, donc je n’ai vraiment rien à regretter. Je suis ravi de ce résultat » a déclaré le Britannique a l’issue de la compétition.

« Les chevaux et les cavaliers les plus réguliers gagnent » a analysé Scott Brash à l’issue du week-end Lyonnais en relevant une exception notable, celle de Marcus Ehning qui malgré 5 parcours sans faute sur 5 termine à une malheureuse quatrième place.

Question régularité justement, l’ami Scott est devenu un vrai coucou Suisse, une machine à gagner grâce à un extraordinaire mental qui lui permet de repartir de chaque échéance majeure avec une médaille.

Celui qu’on surnomme « iceman » dans le milieu a connu une ascension vers le plus haut niveau extrêmement rapide. Avec Intertoy Z, il remporte le Prix Accenture du meilleur jeune cavalier de l’année 2006. En 2008 il participe à ses premières Coupes des Nations et en 2010, toujours avec ce cheval il est qualifié pour les Jeux Equestres Mondiaux de Lexington où il termine à la 37ème place. Décembre 2011 marque un tournant dans sa carrière. C’est à cette époque que Hellos Sanctos, acheté par des investisseurs 2,4 millions €, lui est confié.

L’année suivante, 2012, est considérée comme celle de sa révélation. Scott Brash est sélectionné pour participer aux Jeux olympiques de Londres. Première participation et une médaille d’or par équipe assortie d’une cinquième place en individuel. Un feu de paille ? Pas vraiment.

En août 2013, toujours sur Hello Sanctos, il remportent la Coupe des nations de Dublin avec l’équipe britannique. Deux semaines plus tard, son palmarès s’enrichit d’une nouvelle médaille d’or par équipe et d’une médaille de bronze aux Championnats d’Europe de Herning. Suivent la même année une victoire dans le Grand Prix Coupe du Monde d’Oslo puis dans le Grand Prix de Doha qui lui permet de remporter du même coup, le jour de son 28e anniversaire (le 23 novembre), l’édition 2013 du Global Champions Tour.

Et 2014 semble aussi bien engagée. Une très belle tournée en Floride en début d’année avec une victoire dans le Grand Prix final 5* du WEF à Wellington, un rang de numéro 1 mondial qui se prolonge et cette belle troisième place à Lyon avec Ursula XII (photo), avant-goût peut être des Jeux Équestres Mondiaux de Normandie en septembre.

Cavalier mais aussi homme de cheval, Scott Brash aime à dire à propos des chevaux « Ils sont ma vie ». Une passion qui remonte à ses sept ans lorsqu’il a posé pour la première fois ses fesses sur un poney. « Sans ces chevaux je ne serais pas en mesure de réaliser mes rêves. Ils sont tout pour moi » avoue-t-il avec naturel. Le jeune et talentueux écossais n’oublie pourtant jamais d’associer à sa réussite toute l’équipe qui l’entoure ainsi que ses propriétaires.

Final Lundi A 169

Publicités

Publié le 25 avril 2014, dans Portrait. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :