Steve Guerdat retrouve son rang de n°1 mondial

GPlabaule1 974

Steve Guerdat

La symbolique est forte même si sportivement elle est sujette à controverse. Steve Guerdat retrouve six ans après la place de numéro 1 au classement mondial permanent. L’année 2019 se présente donc sous les meilleurs auspices pour le Jurassien dont la notoriété est également à son zénith. Plus qu’un compétiteur émérite c’est un sportif engagé dans la défense de l’éthique de son sport qui est sacré. Puisse, sa parole libre et directe dépourvue de toute langue de bois, trouver du coup un plus grand écho auprès des décideurs des instances équestres internationales peu enclins ces derniers temps à prêter attention aux remarques et suggestions des cavaliers.

Steve Guerdat grâce à ses excellents résultats lors du CHI de Genève prend donc l’ascendant sur Harrie Smolders pour 55 points qui relèguent le Batave sur la deuxième marche du podium. La suite s’annonce d’autant plus passionnante que Marcus Ehning talonne le Néerlandais décidément pris en sandwich, de 59 points… Oui mais le Centaure Allemand ne devance Mclain Ward que de 16 tous petits points. Autant dire que bien des changements sont possibles d’ici un mois.

Du côté tricolore, sans surprise, Kevin Staut réalise le meilleur résultat (12ème) devant Simon Delestre (19ème) puis Olivier Robert et Julien Epaillard respectivement 49èmeet 50ème.

Quelle importance accorder à cette fameuse ranking list ? Rappelons-ici les propos éclairés d’un autre Guerdat, Philippe, à l’occasion d’un entretien accordé au magazine de référence L’Eperon suite à son limogeage motivé officiellement par le recul des cavaliers français dans le classement mondial : « Je trouve l’argument, qui mène à celui du besoin d’entraineur, un peu fallacieux. On s’est battus au sein de la fédération, on a fait le maximum pour que, justement, nos cavaliers restent sur des circuits tels que les Coupes des nations et les Coupes du monde, qui rapportent moins de points pour la ranking que le Global Champions Tour. Et vous savez, que vous soyez 7e mondial ou 17e mondial ne change rien du tout, mais rien de rien, dans le système de concours. Et avec le staff on a toujours dit que la ranking n’avait aucune influence. D’ailleurs j’ai pris Alexandra Francart en équipe de France alors qu’elle était je ne sais combientième mondiale. Et a contratrio, il y a des cavaliers français qui se sont approchés du Top 100 et que je n’aurai jamais appelés en équipe parce qu’ils n’avaient pas les chevaux. Cédric Angot était 450e, mais ça ne m’a pas dérangé de le mettre en Coupe des Nations. Philippe Rozier est venu aux JO alors qu’il était loin du Top 100. Honnêtement, je trouve cette argument insidieux ».

Pour en revenir au retour de Steve aux commande de ce fameux classement mondial, d’autres mots de Philippe Guerdat prennent en ce début d’année une résonnance particulière : « On dit  un Guerdat se relève toujours et c’est vrai. On est des gens de la campagne, des gens de travail et on finit toujours par remonter la pente.» Pour l’un des deux en tout cas, à cette heure-ci, le résultat est atteint.

Le classement mondial complet, ici.

 

 

 

Publicités

Publié le 2 janvier 2019, dans Longines world ranking list, et tagué . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :