Pégase passera-t-il le cap ?

peg

Pégase du Mûrier ici sous la selle de Bosty à Bordeaux impressionne par la marge qu’il met, même à 1m60.

Il fait partie des chevaux que l’on remarque, obligatoirement. C’est d’ailleurs lui qui a été choisi pour illustrer l’affiche de l’édition 2016 du Jumping de Bordeaux. Cheval atypique, Pégase du Mûrier est un diamant mais, un diamant encore un peu trop brut au goût de son cavalier Roger-Yves Bost. A 50 ans, dont près de 30 au plus haut-niveau, le champion d’Europe 2013 a le coup d’œil pour dénicher les cracks.

A l’automne 2014, suite à la mise à la retraite de plusieurs de ses chevaux dont Myrtille Paulois, Bosty doit reconstituer son piquet. Epaulé par son sponsor franco-canadien Equiblue qui sort pour l’occasion le carnet de chèque, il fait l’acquisition de Pégase du Mûrier (EQUIBLUE pour99%, l’E.u.r.l. BOSTY JUMP pour le 1% restant). Il faut dire que depuis deux saisons, l’étalon gris, fils d’Adlefos et Fol Amour du Mûrier (Le Tot de Semilly) s’est constitué sous la selle de son jeune cavalier, Sébastien Duplant, une solide réputation dans les CSI 2 et 3*.

Reste à reconstituer un couple et à emmener Pégase au plus haut-niveau. Le talent de Bosty n’est pas à démontrer. En revanche, l’étalon révèle très vite un fort caractère. Sensible, il se pique vite sur une reprise, notamment à main droite. Le potentiel est bien là par contre, énorme. Mais pour l’instant, c’est presque un handicap. Le cheval saute trop fort. Avec un peu plus d’une année de recul, Bosty reconnait avoir été un peu trop vite avec sa nouvelle monture en 2015. « Le cheval est entré à la grande école à 12 ans quand les autres commencent à 9 ou 10 ans » confiait-il  dernièrement à la presse.

Les mois passent et l’échéance des JO se rapproche mais Bosty reste confiant. Tour après tour, concours après concours, la complicité et la confiance commencent à voir le jour. A Bordeaux, le couple s’est classé 3ème dans la grosse épreuve du vendredi (1,50m) et termine 10ème du Grand Prix dominical (1,60), pénalisé d’une petite faute qui le prive de barrage. Mais c’est surtout à l’extérieur que le gris devra faire ses preuves. Le fils d’Adelfos devra démontrer qu’il est devenu un compétiteur fiable. Un beau challenge pour Bosty qui confie avec des étoiles dans les yeux que Pégase est l’un des tous meilleurs chevaux qu’il ait eu, en talent pur.

 

Publicités

Publié le 9 février 2016, dans A suivre, Actualités, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. Pégase passera le cap pour sûr. ..
    Pour avoir été sa groom/soigneuse quand il avait 6 ans je connais ses capacités… toujours été convaincue que mon pégasse irait loin, que c’était un cheval de JO!!
    Fort caractère oui mais avec un grand respect pour l’homme! Je dirai même coquin… mais un cheval sur qui on peut avoir entièrement confiance sur tous les niveaux!!
    Fière de mon Pégase!! Fière d’avoir été sa soigneuse!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :