Endurance : la mort du petit cheval

fei_ENDURANCEOn savait le milieu de l’endurance malade, on ne se doutait pas de la gravité de la situation. La disparition tragique du cheval Splitters Creek Bundy qui a dû être euthanasié à la suite de fractures des canons (!!) survenues durant l’Al-Reef Cup, à Abu Dhabi est assurément la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Espérons que le mouvement d’indignation internationale qu’elle a suscité débouche sur des mesures concrètes et un nettoyage efficace des écuries d’Augias totalement perverties par les flots de pétrodollars. En tout état de cause, ce drame dépasse largement le seul cadre de l’endurance et interpelle tous les amoureux du cheval.

Dans le cas de Splitters Creek Bundy, ce sont des images de retransmission en direct de la course d’endurance de 120 km qui ont permis de soulever l’affaire. Le site Cheval Savoir en révèle le détail notamment, comment des captures d’écran ont fait apparaître un cheval arrêté sur la bas côté, les antérieurs enfoncés dans le sable, les deux canons brisés.

Le site explique que, pour en arriver à cette situation, le cheval a très probablement été traité pour effacer une boiterie avec des produits dont l’usage trop fréquent détruit l’os et avance le fait qu’il aurait pu être dévitalisé des 4 membres afin de masquer ses douleurs. On a appris depuis que des analyses ont révélé la présence de plusieurs produits dopants dont le butamben et la mepivacaïne, deux anesthésiques locaux.

Dans ce qui ressemble à une mesure d’urgence conservatoire, la FEI a décidé de supprimer de son calendrier toutes les compétitions d’endurance prévues aux Émirats arabes unis au mois de mars. Cette décision est motivée par la volonté de protéger le bien-être des chevaux et de préserver l’intégrité des règles et règlements de la FEI. Bien, mais pas suffisant.

Particulièrement scandalisée par les faits survenus dans les sables des Émirats Arabes Unis, la Fédération Suisse des Sports Équestres FSSE souhaite faire bouger les choses. Elle rappelle notamment dans un communiqué que le bien-être du cheval doit impérativement être la priorité et que la FEI doit se donner les moyens d’appliquer des sanctions contre des fédérations nationales qui tolèrent de tels mauvais traitements pendant leurs compétitions nationales.

Les règles d’endurance destinées à protéger et de promouvoir le bien-être du cheval ont certes été renforcées l’an passé mais leur application et leur respect semble être très disparates en fonction des lieux de compétitions et de la nationalité des athlètes…

Pour aller plus loin : consulter le blog Mon cheval me dit

Publicités

Publié le 27 février 2015, dans Actualités, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :