Pierre Genecand : « j’irai jusqu’au bout »

Pierre Genecand
Pierre Genecand

Finalement, ils seront six à briguer les suffrages des fédérations nationales pour l’élection à la présidence de la FEI. Que des européens  présentés par leur fédération respectives : Pierre Genecand (SUI), Ulf Helgstrand (DEN), John McEwen (GBR), Javier Revuelta del Peral (ESP), Pierre Durand (FRA) et Ingmar De Vos (BEL). Longtemps seul candidat face à la princesse Haya, Pierre Genecand est aujourd’hui en concurrence avec cinq autres candidats qui se sont engouffrés dans l’appel d’air suscité par le revirement surprise de la présidente sortante qui finalement ne briguera pas de  troisième mandat. Pas de quoi émouvoir le candidat Suisse qui pointe le manque d’équité lié au fait qu’Ingmar De Vos, par sa fonction de secrétaire général de la FEI, dispose de tous les fichiers et donc de toutes les cartes en mains pour remporter l’élection.

Pierre Genecand est un Suisse comme on les aime : calme, droit, déterminé. Des qualités qui font peur à certains. Car le Genevois entend bien remettre de l’ordre au sein de la FEI tant, dans les finances que dans la multiplication des circuits privés surdotés qui rognent les ailes des prérogatives de la FEI.

Pierre Genecand a le calme des vieilles troupes. Il sait juger les forces et les faiblesses de ses adversaires. Conscient de constituer « une menace » pour quelques intérêts particuliers, il sait que le combat sera rude et que ses chances de succès sont minces.

Largement favori car porté en sous –main par la présidente sortante, Ingmar De Vos incarne la continuité pour la FEI, là où Pierre Genecand se propose à l’inverse de dépoussiérer la vielle maison.

La bataille sera rude. Reste la question posée par le Genevois : peut-on être candidat à la présidence de la FEI en étant dans le même temps un rouage essentiel de la FEI ? Dans l’esprit d’équité inhérent au sport, il serait logique du’Ingmar Devos démissionne de ses fonctions jusqu’à l’élection. A moins tout simplement que la situation du candidat belge soit une promesse pour l’avenir : ne rien changer aux conflits d’intérêt qui rongent la FEI et que Pierre Genecand dénonce ?

0 réflexion sur “Pierre Genecand : « j’irai jusqu’au bout »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *