Archives du blog

Dernier tour de piste pour Rothchild

mclain

Rothchild sous la selle de McLain Ward lors des JEM de Caen.

17 ans et puis s’en va. Sauf que chez les chevaux de légende, on ne quitte pas la compétition sur la pointe des sabots mais, par la grande porte, après un hommage qui vient saluer leur talent. En France, le Haras des Coudrettes notamment nous a habitué à ces moments forts en émotions. Il en est naturellement de même de l’autre côté de l’Atlantique. Le 30 septembre dernier, à l’occasion de l’American gold cup, une cérémonie est venue saluer les adieux à la compétition de Rotchild, partenaire « historique » de McLain Ward.

McLain Ward, on ne le présente plus. Trois médailles olympiques au compteur et une qualité d’équitation qui en fait l’un des grands maîtres de la discipline à seulement 42 ans. Sa longévité au plus haut niveau est liée à son talent pur mais également à cette capacité à trouver régulièrement des cracks chevaux : Sapphire, Rothchild et plus récemment HH Azur et Clinta.

Rothchild, propriété de Sagamore Farms, sous la selle de McLain depuis 2007, peut s’enorgueillir d’un très beau palmarès avec notamment une médaille de bronze par équipes et une 5ème place en individuel lors des Jeux Équestres Mondiaux de Caen en 2014, une médaille de bronze, toujours par équipes, aux Jeux Panaméricains de Toronto en 2015.

Rothchild, petit cheval Belge de 1,60m (Artox x Elegant de l’île), surnommé Bongo est un cheval de caractère à l’image de ses petites oreilles souvent pointées vers l’arrière sur les sauts. « Je crois que Rothchild m’a beaucoup appris. Il m’a appris à découvrir un cheval en profondeur. Il m’a appris à croire dans un cheval et à voir ce qu’il cache de meilleur. J’aime beaucoup ce cheval, au-delà de ce qu’il donne en piste. S’il était un humain, je crois que j’irais boire une bière avec lui » résume son cavalier.

« Il arrive à une nouvelle étape de sa vie dans une forme resplendissante, je trouve cela super », s’est réjoui McLain Ward qui a précisé que son partenaire allait désormais couler des jours heureux dans les nouvelles installations pour chevaux retraités de Beezie et John Madden.

La photo du jour : Mclain Ward

Final Lundi A 116_Fotor

Mclain Ward et Rothchild (archives)

Et de deux. McLain Ward associé à son fidèle Rothchild a remporté dimanche 20 mars son deuxième Grand Prix 5*de l’année. Après Wellington il y a un mois, le couple a mis dans son escarcelle le Grand Prix du HITS Thermal doté d’un million de dollars soit, une dotation au vainqueur de 350 000 $.

McLain Ward et Rothchild toujours au top

Ward

McLain Ward et Rothchild (archives).

Le cavalier américain McLain Ward a remporté, sur son fidèle Rothchild, samedi 13 février le Grand Prix du CSI5* de Wellington (Floride). Le multi-médaillé olympique devance au barrage l’Allemande Meredith Michaels-Beerrbaum (Comanche 28) et le Colombien Mark Bluman (Califa LS).  A 15 ans, Rothchild a démontré sa grande forme physique. Ce cheval belge (Artos x Elegant de l’Ile) qui participait pour la huitième année au Winter Equestrian Festival s’est même révélé extrêmement chaud et délicat à gérer. Pour autant McLain Ward, qui devrait porter les couleurs de la bannière étoilée aux JO de Rio,  a indiqué qu’il devrait s’appuyer normalement sur une autre monture plus jeune, HH Azur, à cette occasion.

McLain Ward médaille d’or aux Jeux panaméricains de Toronto

MW

Pour McLain Ward, Rothchild est « un cheval atypique au grand coeur ». Multimédaillé d’or par équipe aux JO, le cavalier américain de 39 ans est attaché à ce cheval, le dernier acheté par son père, Barney Ward, ancien grand cavalier et marchand de chevaux, décédé en 2012.

La ville canadienne de Toronto accueillait du 16 au 20 juillet les Jeux panaméricains. McLain Ward, numéro 5 au classement mondial permanent Longines-FEI, a remporté la médaille d’or sur son fidèle Rothchild, un hongre SBS de 12 ans. Le podium est complété par le très remarqué Vénézuélien Andres Rodriguez (2ème avec sur Darlon van Groenhove) et Lauren Hough (3ème) bien connue du public européen sur sa petite jument Ohlala.

Les Jeux panaméricains représentent le troisième plus important événement multisport d’envergure internationale après les Jeux olympiques (d’été) et les Jeux asiatiques qui les dépassent en taille et en portée. Ils se déroulent tous les 4 ans et regroupent 41 nations. Les épreuves de jumping, en individuel, se sont déroulées du 21 au 25 juillet sur la très belle pelouse du parc équestre de Caledon, situé à 65 kilomètres de Toronto.

Les résultats complets ici.

Andres Rodriguez (VEN), Mclain Ward (USA) and Lauren Hough (USA) ,individual medalists for Show Jumping on the podium at the OLG Caledon Pan Am Equestrian Park during the Toronto 2015 Pan American Games in Caledon, Ontario, Canada.

De gauche à droite : Andres Rodriguez (VEN), Mclain Ward (USA) et Lauren Hough (USA). Crédit photo : FEI.

Rétrospective 2014 (2): McLain Ward : il y a une vie après Sapphire

JEM2a 009

McLain Ward et Rothchild (JEM 2014). Cliquer pour agrandir.

 

Mal connu du grand public européen, McLain Ward est pourtant à 39 ans, l’un des cavaliers américains les plus accomplis. McLain, c’est un palmarès long comme le bras avec au sommet deux médailles d’or par équipe aux Jeux Olympiques d’Athènes (2004) et de Pékin (2008) et un cheval de légende considéré comme l’un des meilleurs du siècle, la fameuse Sapphire partie à la retraite en 2012 et emportée par des coliques en juin de cette année, à l’âge de 19 ans. Privé de sa jument de tête et de cœur, McLain figure néanmoins toujours parmi l’élite mondiale. En avril 2014, il remportait avec Rothchild le Grand Prix LGCT d’Anvers en juin celui de Spruce Meadows (Calgary). En septembre, toujours avec le même cheval il remportait la médaille de bronze par équipe aux JEM et terminait à la 5ème place en individuel.

JEM4D 225

McLain Ward et Rothchild médaille de bronze par équipe à Caen.

Cavalier émérite depuis l’âge de 14 ans, année où il remporte le titre United States Equestrian Federation (USEF) Show Jumping Derby, McLain Ward est installé depuis ses débuts dans l’état de New York. Pour l’anecdote, il avouait dernièrement son plaisir après avoir remporté une grosse épreuve est d’être assis dans un bain avec trois Heineken d’alignées sur le côté.

La déception de Mclain Ward, resté aux portes de la finale à 4

JEM4B 035

La présence de Beezie Madden dans le dernier carré en compétition pour le titre mondial a presque fait oublier le parcours d’un autre fils de l’Oncle Sam : McLain Ward.

Si le score était serré entre les trois premiers, Patrice Delaveau (4,08), Beezie Madden (4,16) et Rolf-Göran Begtsson (4,34), il l’était encore plus entre l’américain, 5ème avec 6,56 points de pénalité et, un certain… Jeroen Dubbledam, 4ème à 6,25 points. Tout autant que terminer au pied du podium pour le Suédois, voir s’échapper la participation à la finale a été un moment difficile.

Et pourtant, le cavalier de l’extraordinaire Rothchild , n’a pas à rougir d’une semaine marquée par trois sans faute et un quatre points. Cette situation souligne une fois de plus l’importance de la chasse du premier jour.

JEM4B 027

Le style inimitable de Rothchild, avec les oreilles toujours en arrière