Archives du blog

Atomic Kebir

GP Vichy 208_Fotor

Abdelkebir Ouaddar et Quickly de Kreisker dans le GP de Vichy (CSI 3*) en juillet 2013. Un des premiers succès qui a révélé le couple avant qu’il ne perce en CSI 5*.

Il a assurément l’un des sourires les plus communicatifs du circuit. « Il », c’est bien évidemment Abdelkebir Ouaddar. A 53 ans le marocain, 44ème mondial, associé à son fabuleux Quickly de Kreisker, continue son ascension vers les sommets. Ce week-end, il a mis dans sa besace, avec l’art et la manière, le Grand Prix du Saut Hermès. Un exploit que résume parfaitement le quotidien L’Equipe, lorsqu’il évoque un cavalier qui « a atomisé toute la concurrence ».

Il y a chez « Kebir », un style parfois un peu agité mais surtout une volonté et un plaisir à monter les épreuves qui en font un cavalier vraiment atypique. Si on y ajoute l’expressivité et le génie du fils de Diamant de Semilly, le couple qui s’est imposé hier sous la verrière du Grand Palais a décidément tout pour réussir. On les savait bons et rapides mais ce dimanche ils sont apparus imbattables. Là où les victoires se jouent d’habitude sur une poignée de centièmes, Kebir et Quickly ont littéralement pulvérisé le chronomètre, se payant le luxe d’améliorer le temps de Scott Brash de 2,38 secondes ! Inimaginable. Aucun bookmaker n’aurait pu envisager un tel scénario. C’est quand l’histoire n’est pas écrite à l’avance qu’elle est la plus belle. L’édition 2016 du Saut Hermès restera à ce titre dans les annales.

« Mon cheval m’avait déjà donné un magnifique cadeau en me permettant de me qualifier pour les Jeux Olympiques. Là, il me donne encore beaucoup en remportant ce Grand Prix Hermès. En plus devant ce public qui me soutient beaucoup ! Je remercie aujourd’hui infiniment le public français et le Roi du Maroc, c’est grâce à lui que je fais le plus beau sport du monde.  Il y avait 16 barragistes et beaucoup de très bons cavaliers ! Je suis vraiment content, ça prouve que mon cheval est capable de tout, même d’une médaille aux Jeux Olympiques, pourquoi pas ! » s’est enflammé Abdelkebir Ouaddar à l’issue de l’épreuve.

Le marocain nous a mis en appétit. Sa qualification pour les de Jeux de Rio (historique pour le Maroc) est une promesse de suspense et de beau sport. Kebir et Quickly, par leur parcours, ont le profile pour être les dignes successeurs de Jappeloup et de Pierre Durand.

Kebir, c’est la belle histoire d’un gosse marocain issu d’une famille modeste pris sous l’aile protectrice d’une princesse. Lalla Fatima Zohra, fille de Hassan II (roi du Maroc) le traitera comme l’un de ses propres enfants lui offrant la possibilité de monter à cheval. En raison des ses aptitudes il sera même envoyé à 14 ans en stage chez Nelson Pessoa quand le sorcier brésilien était basé à Chantilly. Et puis, les années, les décennies, passent. Jusqu’au jour où, fin 2012, le nouveau roi du Maroc (Mohammed VI) fait l’acquisition à prix d’or de l’étalon Quickly de Kreisker auprès du cavalier breton Benjamin Robert. Peu importe. Le souverain est riche, très très très riche et Kebir a eu un vrai coup de foudre pour le cheval. Il ne s’est pas trompé.

L’affaire conclue, les choses vont s’enchainer. Vite, très vite. Le couple connaît une ascension fulgurante. Après des succès en CSI 3*, le duo remporte en novembre 2013, à la surprise générale, le Masters de Stuttgart. L’année suivante, Kebir devient le premier Marocain de l’histoire à décrocher son ticket pour des Jeux Équestres Mondiaux. On connaît la suite.

Beaucoup à sa place auraient été grisés par le succès et pris la grosse tête. Ce n’est pas son cas. Abdelkebir Ouaddar a la modestie et le sourire des grands. Personnalité attachante, il constitue un très beau trait d’union entre la France et le Maroc. Fidèle à son pays de naissance il est également reconnaissant à son pays d’adoption. Marié à une française, et installé chez Marcel Rozier, son entraîneur, il bénéficie de la double nationalité. Autant de raisons qui contribuent à en faire l’un des chouchous du public hexagonal.

Quickly de Kreisker, chef de file 2014 de l’élevage français

GP Airbus 086

Abdelkebir Ouaddar et Quickly de Kreisker – LGCT Chantilly 2014. Cliquer pour agrandir.

1mètre 65 seulement mais la puissance et la souplesse d’un très grand compétiteur. Quickly de Kreisker est le premier poulain à être né chez Guillaume Ansker à l’élevage de Kreisker en 2004. Aujourd’hui il est considéré comme l’un des plus beaux et performants produits de l’élevage français. Fils du champion du monde Diamant de Semilly SF, Quickly n’est autre qu’un produit de la célèbre Briseis d’Helby SF, « l’une des meilleures filles de Laudanum » selon son naisseur.

Fin 2012, après une victoire dans le Grand Prix Pro1 du Mans et une 12e place au CSI2* de Caen, Quickly est vendu au Roi du Maroc qui le confie à Abdelkebir OUADDAR avec lequel il forme depuis un couple toujours très apprécié du public.

jemd1D 184

Abdelkebir Ouaddar et Quickly de Kreisker terminent 13èmes des JEM 2014.

Grâce à Quickly et aux conseils de Marcel Rozier, le cavalier marocain de 52 ans a connu en seulement deux ans une ascension fulgurante dans la hiérarchie mondiale. Il pointe aujourd’hui à la 43ème place du classement permanent FEI.

Quickly, que l’on surnomme en Bretagne « le Crack de Plozévet » (lieu-dit de l’élevage de Kreisker) termine l’année 2014 à la 6ème place du classement mondial des chevaux FEI WBFSH (fédération internationale des livres généalogiques pour les chevaux de sport dans le monde), ce qui en fait le leader incontesté du studbook Selle Français.

Résultats majeurs : en 2014, 2e GP CSIO5* La Baule 2014, 1er GP CSI3*-W Sharjah (UAE), 1er GP CSI3* Le Touquet, 1er GP CSI5* Al Ain (UAE) ; en 2013, 1er GP CSI3*-W de Rabat (MAR) et Tetouan (MAR), 1er GP CSI3* Vichy et Vejer de la Frontera (ESP).