Archives du blog

Contrôle anti-dopage : Nadja Peter Steiner dans la tourmente

EmptyName 1

Saura de Fondcombe sous la selle de Nadja Peter Steiner

Mardi 14 novembre, la Fédération Suisse des Sports Équestres a révélé que Nadja Peter Steiner (33 ans/86ème mondiale) faisait l’objet d’une suspension  provisoire par la Fédération Équestre Internationale dans l’attente d’une décision du Tribunal de la FEI.  Sa jument Saura de Fondcombe a été contrôlée positive dans la tournée marocaine lors du CSI3*-W de Tétouan qui se déroulait du 5 au 8 octobre 2017. C’est un véritable coup de massue pour la Suissesse qui clame son incompréhension et son innocence.

La suspension provisoire de Nadja Peter Steiner s’applique tant aux concours internationaux que nationaux. Saura de Fondcombe est également suspendue pour deux mois, jusqu’au 8 janvier 2018. En outre, le caractère positif du contrôle entraîne la disqualification automatique du couple pour l’ensemble des épreuves du CSI3*-W de Tétouan. Nadja Peter Steiner se voit ainsi privée de sa victoire dans le Grand Prix et doit rendre tous les gains acquis.

Cinq jours plus tard, lors du CSIO3*-W de Rabat,  Saura de Fondcombe a fait l’objet d’un nouveau contrôle qui s’est révélé négatif.

Le produit décelé à Tétouan est de l’o-desmethyltramadol. Il s’agit d’un analgésique utilisé pour le traitement d’états de douleurs en médecine humaine et il n’est pas autorisé pour les chevaux. «Je suis profondément choquée par le résultat du contrôle de médication de Saura de Fondcombe, sachant qu’il n’y a aucune explication», a déclaré Nadja Peter Steiner. «Ni moi, ni personne de mon entourage n’avons administré la substance détectée. Le respect des dispositions anti-dopage est de la plus haute importance pour moi et je soutiens à 100 % la prévention du dopage de la FEI. Nous les cavaliers sommes particulièrement sensibles à ce thème et pour nous, le bien-être de nos partenaires chevaux est prioritaire».

Les questions de contrôles positifs doivent être appréhendées avec beaucoup de recul et de prudence. En 2015, à l’issue d’une longue procédure, deux autres cavaliers Suisses, Steve Guerdat et Alessandra Bichsel ont été reconnus innocents de tout comportement fautif ou négligence dans les procédures antidopage ouvertes contre eux. Un dénouement a priori surprenant mais pourtant acquis de haute lutte par Steve Guerdat qui a réussi à fournir des  preuves concluantes et détaillées attestant que les contrôles anti-dopage positifs des chevaux concernés étaient liés à une contamination alimentaire. Il faut être réaliste, ce tour de force a été permis par la notoriété du champion qui a réussi à mobiliser des moyens hors normes, non accessibles à des cavaliers moins capés.

Qu’en sera-t-il pour Nadja Peter Steiner ? Ses déclarations d’innocence et de bonne foi, ainsi que son comportement toujours exemplaire,  risquent d’être de peu de poids face à un Tribunal de la FEI en attente de faits concrets. Dura lex sed lex. C’est aujourd’hui à la cavalière de faire la preuve de son innocence. On ne peut que lui souhaiter d’aboutir dans cette quête de vérité.

Nadja Peter-Steiner décroche son ticket pour Göteborg

Nadja Peter-Steiner et Saura de Fondcombe

Petite surprise dans le camp helvétique. La Fédération Suisse des Sports Équestres a annoncé une modification de sa sélection pour les championnats d’Europe de saut d’obstacles qui se dérouleront à Göteborg à compter du 23 août.  « Après mûres réflexions » indique le communiqué, Werner Muff, sélectionné initialement avec Daimler III, renonce, en accord avec les propriétaires du cheval, à participer à ces championnats. Cette défection ouvre la porte de la sélection nationale à Nadja Peter-Steiner (32 ans) et Saura de Fondcombe.

 Les propriétaires de Daimler III, Marlis et Urs Mühlebach, ainsi que Werner Muff mettent en avant l’âge du cheval, seulement 9 ans, pour expliquer leur décision. Ils estiment que ce championnat arrive encore trop tôt pour un cheval jeune qu’ils préfèrent préserver dans l’optique de futurs grands rendez-vous.

Ce choix, sans doute difficile, fait le bonheur de Nadja Peter Steiner dont les bonnes prestations avec Saura de Fondcombe en Coupe des Nations – Lummen (BEL) 0/8, Aix-la-Chapelle (GER) 0/8, Hickstead (GBR) 0/4 – n’ont pas échappé à la Commission de sélection de la FSSE qui a décidé de sélectionner ce couple comme numéro 5 pour Göteborg.

La sélection suisse pour le championnat d’Europe est donc composée de :

  • Romain Duguet (Twentytwo des Biches)
  • Paul Estermann (Lord Pepsi)
  • Martin Fuchs (Clooney III)
  • Steve Guerdat (Bianca ou Hannah III)
  • Nadja Peter-Steiner (Saura de Fondcombe)

La décision définitive concernant les quatre cavaliers qui participeront aux championnats sera prise le mardi 22 août 2017 après le saut d’entraînement et donc un jour avant la première épreuve. L’objectif des cavaliers suisses de saut est de remporter une médaille (par équipe ou en individuel). L’équipe sera encadrée sur place par le coach technique Thomas Fuchs et par le chef d’équipe Andy Kistler.

La compétition des cavaliers de saut débutera le mercredi 23 août 2017 à 13h30 avec la première épreuve par équipe Table C Speed, qui servira en même de temps de première épreuve de qualification pour le classement individuel. La deuxième épreuve pour les équipes et pour le classement individuel se déroulera en deux manches sur deux jours (jeudi après-midi et vendredi soir). Seules 10 équipes auront le droit de prendre le départ dans la deuxième manche. La troisième épreuve sera donc la finale individuelle du dimanche à nouveau en deux manches. Pour la première manche, 25 cavaliers/cavalières seront au départ alors qu’ils ne seront plus que 12 pour la deuxième.

Avec communiqué.

CSI 3* de Vichy : le Grand Prix pour Carlos Lopez

Carlos Lopez et Cuplandra

Carlos Lopez et Cuplandra

L’Amérique latine était à l’honneur pour la 120 ème édition du Jumping de Vichy (03), traditionnellement organisé par la Société Hippique Française. C’est en effet Carlos Enrique Lopez associé à Cuplandra qui s’est révélé le meilleur du Grand Prix dominical. Le Colombien installé au Haras des Grillons près de Valence dans la Drôme s’impose devant le Français Edward Levy (Starlette de la Roque) et la Suissesse Nadja Peter-Steiner (Capuera II).

Avec 42 partants mais seulement 4 barragistes, le Grand Prix monté par le chef de piste Jean-François Gourdin a laissé un peu sur sa fin. Mais il faut avouer que cette édition 2016 a été largement perturbé par le changement de date de ce concours calé d’habitude sur le 14 juillet. Si on y ajoute une année olympique et une dotation sans doute à revoir on comprend mieux pourquoi nombre de têtes d’affiche brillaient par leur absence. La SHF avait pourtant bien fait en apportant des améliorations conséquentes aux installations. Gageons que ces efforts seront récompensés l’année prochaine. En attendant JF Gourdin n’a pas construit un GP au rabais. Suffisamment technique, le tour a permis de séparer le bon grain de l’ivraie avec trois heureux élus qui non seulement méritaient amplement leur place sur le podium mais qui sont bien des cavaliers en forme du moment. Point positif, on notera l’excellente performance des jeunes pousses françaises. Certes le talent d’Edward Levy n’est plus à confirmer, mais il frôle de quelques centièmes une victoire qui aurait été amplement méritée avec une fluidité d’équitation à souligner. Jean Xhemal ( Reine de Maucourt) en revanche, à seulement 18 ans, gagne ses galons de valeur montante.

Remis des prix pourCuplandra et Carlos Lopez

Remis des prix pourCuplandra et Carlos Lopez

A l’issue de sa victoire Carlos Lopez confiait : « J’ai eu la chance de partir en dernier, de voir ce que les autres ont fait et où on pouvait gagner un peu de temps. Je ne voulais pas être à la limite de la jument non plus car elle est vraiment très très bonne. Elle tourne déjà en 5* mais comme deuxième cheval. Je l’ai amené ici pour qu’elle prenne encore un peu d’expérience. Elle a 9 ans c’est une petit bébé ! Mon objectif avec ce cheval c’est d’en faire mon cheval de tête pour l’année prochaine puis les championnats du monde dans deux ans. Je suis déjà venu 4 ou 5 fois à Vichy car j’adore l’environnement et l’ambiance des vieux concours français. Malheureusement il commence à y en avoir de moins en moins. Tous les terrains passent en sable, moi, je les appelle les bacs à sable. Il y a peu de concours où ils sont en herbe. Pour préparer un cheval de qualité à de grands événements, l’environnement de Vichy est parfait ».

Le classement intégral du GP ici.