Archives du blog

Coupe du monde : Robert Whitaker, dans les pas de son père à Helsinki

Helsinki International Horse Show 2019

Robert Whitaker et Catwalk IV à la remise des prix. © FEI / Satu Pirinen

S’il est un patronyme qui est étroitement associé à la Coupe du monde de saut d’obstacles, c’est bien celui de Whitaker. John et Milton ont écrit l’une des plus belles pages de cette compétition. Aujourd’hui, c’est son fils, Robert (36 ans) qui s’illustre en remportant son premier Grand Prix Coupe du monde à Helsinki (Finlande), associé à Catwalk IV.  L’Espagnol Sergio Alvarez Moya et son jeune et très prometteur Jet Run prennent la deuxième place, tandis que la Belge Céline Schoonbroodt de Azevedo (Cheppetta) monte sur la troisième marche du podium. Kevin Staut seul français au barrage, termine huitième avec For Joy van’t Zorgvliet HDC.

Dites 37. C’est en effet le nombre de couples au départ de ce Grand Prix, disputé…dans une patinoire. Histoire de réchauffer un peu l’ambiance, les organisateurs avaient fait appel au chef de piste brésilien Guilherme Jorge. Et celui-ci s’est fait plaisir en dessinant un parcours comportant, un juge de paix. A savoir un obstacle qui a donné bien du fil à retordre aux compétiteurs. En l’espèce le numéro 10, un mur original, ondulé, bleu mais surtout, judicieusement placé sur une ligne elle-même sinueuse, histoire de corser les difficultés.

Trop facile diront certains. Peut-être. Mais l’homme de l’art a rempli son contrat en signant un tracé qui a sélectionné seulement neuf couples pour le barrage. Ne boudant pas son plaisir, le sud-américain a remis l’obstacle dans un barrage qui se concluait par une haletante galopade sans fin. Le public en a eu pour son argent. Kevin Staut, à défaut d’y perdre son latin y a laissé l’équilibre avec une chute sans gravité sur le fameux mur plus très au goût de For Joy auteur d’un redoutable coup de frein dans la dernière. Le sujet devrait agrémenter les échanges du Français avec son compère Steve Guerdat victime d’un refus d’Alamo sur le même obstacle au premier tour. Le Belge François Mathy Jr pourra également prendre part à la conversation après une grosse incompréhension avec Uno de le Roque sur le même obstacle. Même punition pour Peder Fredricson qui a littéralement traversé le mur au barrage avec Christian K

Olivier Robert de son côté était engagé avec Tempo de Paban. L’Aquitain avait son visage des mauvais jours agacé d’attendre dans le froid que la piste soit prête après une pause pour son entretien. Malgré sa superbe technique, le couple commet une touchette fatale sur une palanque qui le prive de barrage mais pas de points. Ou plutôt juste d’un point glané grâce à sa seizième place.

La légende raconte que chez John Whitaker, dans cette Angleterre profonde du Yorkshire, un cadre est posé sur un commode. Il contient une photo de Robert à ses 3 ans. Le fils de John saute une croix sur un shetland. Le meuble pourra accueillir prochainement un autre cliché, plus récent. Le gamin a pris de l’âge même s’il n’a pas beaucoup grandi et désormais, dans les pas de son père il soulève le trophée du vainqueur d’une étape Coupe du monde.

Les résultats complets, ici.

 

Premier podium en 5* pour Mathieu Billot

billot2_picc

Mathieu Billot et Shiva d’Amaury lors du GP de Bagatelle (LGCT)

Pour cette deuxième étape de la Coupe du Monde de la Ligue d’Europe de l’Ouest, rendez-vous était donné après Olslo la semaine dernière à Helsinki. Dans ce concours au bout du monde Mathieu Billot en vaillant Normand a su saisir sa chance. Le cavalier de Saint Gatien des Bois réalise son premier podium en 5* associé à Shiva d’Amaury. Une superbe deuxième place derrière le Suisse Romain Duguet (Quorida de Trého) mais devant Meredith Michaels-Beerbaum (Comanche).

On peut tout faire en Finlande avec une enceinte de hockey sur glace. Même du jumping de très haut niveau sur une toute petite piste. Pour réussir cet exercice délicat, les organisateurs du Helsinki Horse Show avait fait appel au chef de piste brésilien Guilherme Jorge, celui-là même qui officiait aux JO de Rio. Excusez du peu. Malgré cette impressionnante carte de visite, l’homme de l’art n’a guère mieux réussi que son homologue néerlandais Louis Konicks. 20 barragistes à Oslo, 15 à Helsinki sur 35 partants, des progrès restent à faire pour la suite… notamment la semaine prochaine à Lyon.

Considéré comme l’étoile montante du saut d’obstacles tricolore Mathieu Billot avait bien volontiers saisi l’opportunité offerte par Philippe Guerdat de disputer les premières étapes de la Coupe du Monde en Scandinavie. Une offre gagnant-gagnant pour le sélectionneur national et de nouvelles têtes à la recherche d’expérience au plus haut niveau, à l’image d’Olivier Robert.

A l’issue de sa sixième place cet été déjà avec Shiva lors de l’étape parisienne du Global Champions Tour, Mathieu Billot confiait alors son souhait de faire quelques Coupes du Monde cet hiver. Vœu exaucé et objectif pleinement atteint. Après un sans faute convaincant, le Normand, amateur de polo, a réalisé le barrage parfait, rapide et précis, sans jamais mettre Shiva dans le rouge. Certes, Romain Duguet améliore le chronomètre de 2 secondes mais, au prix de quelques  prises de risques et efforts pour l’atypique Quorida de Trého.

Et comme les bonnes nouvelles n’arrivent jamais seules, Kevin Staut et sa nouvelle monture Aran ainsi qu’Olivier Robert sur sa fidèle Quenelle du Py se classent respectivement 10 et 12ème, pénalisés par une barre au barrage.

Le classement intégral ici.