Henk Nooren prend les rênes du jumping tricolore

Henk Nooren

Dans un communiqué diffusé ce vendredi 4 février, la FFE, après un long silence, a enfin rendu publique la composition de son équipe technique qui aura pour lourde tache de préparer les prochaines grandes échéances, les Jeux Olympiques de Paris en 2024 bien sûr mais aussi, les championnats du monde (2022) et les championnats d’Europe (2023). L’avenir du jumping tricolore échoue à Henk Nooren déjà présent dans l’équipe fédérale depuis de nombreuses années. Un homme discret pour des résultats qui, on l’espère, le seront beaucoup moins.

Tout ça, pour ça a-t-on envie de dire. La FFE et sa DTN n’ont sorti aucun lapin de leur chapeau. A peine du réchauffé. Henk Nooren hérite donc du portefeuille de sélectionneur national et entraîneur séniors sous la responsabilité de la DTN Sophie Dubourg dont on se demande la marge réelle de manoeuvre qu’elle laissera (ou pas) au technicien Batave. Henk Nooren retrouve des fonctions qu’il a déjà occupé et pour lesquelles il a à son actif (ou passif) un bilan mitigé, le naufrage des Jeux de Londres en tête en 2012.

Si les qualités de technicien du Néerlandais ne peuvent être remises en cause, on peut s’interroger sur celles de meneur d’hommes. Le profil idéal de l’entraîneur-sélectionneur est celui d’un mouton à 5 pattes. Le charisme et le côté meneur d’hommes sont aussi importants que la technicité pure. Henk Nooren arrivera-t-il à conjuguer les deux ? On le saura rapidement en espérant que du côté de la DTN on ne voit pas en lui un simple homme de paille.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.