Martin Fuchs, nouveau tôlier du jumping suisse

Le podium du Grand Prix de gauche à droite : Harrie Smolders, Martin Fuchs, Max Kühner © CHI Genève/ Scoopdyga.com

En remportant le Grand Prix Rolex du CHI de Genève, Martin Fuchs, chez lui, a confirmé que les terres Helvètes ne sont pas un jardin partagé. Le jardinier en chef, c’est lui et seulement lui. Une place dans le coeur de ses compatriotes qu’il a ravi à Steve Guerdat. Le classement mondial permanent témoigne de cet effacement relatif de Steve Guerdat (13ème) alors que Martin Fuchs au contraire affiche une forme arrogante (3ème).

Lors de son Top Ten raté de vendredi, Martin Fuchs n’avait pas caché sa déception et sa volonté de prendre la main sur le cours des événements à l’occasion du Grand Prix. C’est chose faite qui plus est avec une monture de seulement 9 ans, Leone Jei

Au fil des tours et des concours, se forge une réputation d’invincibilité. Au barrage, même face à des pilotes aussi rapides que Kent Farrington, le suisse semble condamné à prendre l’avantage. La question longtemps posée « jusqu’où ira Martin Fuchs ? » est aujourd’hui supplantée par « qui peut-être plus véloce que ce diable de Martin Fuchs ? ». Cette fois encore les 5 autres couples qualifiés pour le barrage à l’issue d’un premier parcours particulièrement sélectif n’ont pu apporter de réponse.

Leone Jei et Martin Fuchs © CHI Genève/ Scoopdyga.com

De la chance, il en faut, il en a. De la ressource également. Privé de son fidèle Clooney 51contraint à une retraite anticipé, le Zurichois a su rebondir et semble toujours intouchable même avec des chevaux que l’on pensait de second rang. Max Kühner, pas revanchard malgré sa 3ème place reconnaissait au vainqueur tout son talent « J’ai vu le tour de Martin et il a une fois de plus tiré le meilleur de son cheval, qui n’est peut-être pas le cheval le plus rapide naturellement, mais que Martin a rendu très rapide en le montant à la perfection. »

Le mano a mano Guerdat-Fuchs est voué à se poursuivre. En remportant deux fois de suite (une première) le Grand Prix du CHI de Genève, Martin Fuchs a délicatement posé un petit caillou blanc dans le pré carré de Steve Guerdat qui a remporté trois fois l’épreuve. La rivalité saine, en vrai plutôt une sportive émulation, entre les deux hommes devraient se poursuivre pour le plus grand bonheur de tous les aficionados. 

Le classement complet, ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.