Philippe Guerdat le sacrifié

LabauleD1A 495Ça fait malheureusement trop longtemps dans ces colonnes que nous ne cachons pas notre peu d’estime pour la Fédération Française d’Equitation et son fonctionnement indigne d’un grand sport. Et ce n’est pas aujourd’hui que les choses vont s’arranger. Le toujours très bien informé et sympathique Kamel Boudra a « officialisé » aujourd’hui sur sa page Facebook le limogeage de Philippe Guerdat et son remplacement par Thierry Pommel. Disons-le d’entrée, dans un parti pris assumé, il s’agit là d’une décision incompréhensible au plan sportif et indigne dans sa gestion, avec des bruits de couloirs qui circulent depuis un bon moment, plaçant l’intéressé dans une situation peu confortable. On mettra ça sur un manque de courage et de savoir-vivre. Quant à l’élégance, c’êut été beaucoup demander.

Car que reproche-t-on à Philippe Guerdat ? Sur le plan sportif, on ne peut pas dire que le Suisse n’a pas atteint ses objectifs.  La liste de ses succès est longue mais marquée par un titre majeur : une médaille olympique en or par équipe. Difficile de faire mieux même s’il est vrai que les JO de Tokyo ne se présentent pas sous les meilleurs auspices. A moins que sacrifier Philippe Guerdat ne permettent aux boutiquiers de la FFE de s’exonérer de leurs propres responsabilités. A commencer par avoir une stratégie pour le haut niveau qui ne soit pas réductible à la gestion du Parc Equestre fédéral de Lamotte-Beuvron. Parce que si Philippe Guerdat s’est imposé comme un sélectionneur ouvert, prêt à donner ses chances à de jeunes pousses ou des anciens sur le retour, quelle est aujourd’hui la politique fédérale pour conserver les meilleurs chevaux et équiper nos meilleurs jockeys ? A cette aune on commence à comprendre que l’éviction du Suisse permet surtout de trouver une tête de turc idéale pour s’exonérer d’une future déroute. Le lancement d’un audit sentait le coup de Jarnac à plusieurs kilomètres. Vieilles méthodes pour vieux renards.

Et si la colère ce soir gronde chez les cavaliers qui l’ont côtoyé tout autant que chez les passionnés de haut-niveau c’est que Philippe Guerdat est perçu comme une belle personne qui incarne de réelles valeurs : le travail, le professionnalisme, la probité et le parler vrai. Des qualités qui sous Napoléon en aurait fait assurément un Maréchal d’Empire, dans un temps où le courage et les qualités humaines et celles de meneur d’hommes l’emportaient sur les titres nobiliaires …ou les réseaux.

Autant que la colère, décidément à la mode, c’est un sentiment de honte sur ce que peut faire notre famille à l’égard d’un homme qui l’a si bien servi qui prévaut ce jour.

LabauleD1A 169Kevin Staut et bien d’autres derrière lui avaient pourtant tiré le signal d’alarme pour dire qu’une telle décision était une erreur. « J’espère que la Fédération ‘ira pas dans cette direction-là » avait-il confié à Grand Prix dernièrement, c’est à relire ici. Mais que vaut aujourd’hui l’opinion des principaux intéressés, à savoir nos cavaliers de haut-niveau et leurs propriétaires ?

Honte à vous M. Lecomte et à ceux qui vous entourent mais aussi à honte à nous licenciés FFE qui n’avons pas su nous organiser pour faire le ménage dans une maison bien trop vermoulue dont on aperçoit ici les chausse-trapes. Dans les jours ou les semaines qui viennent nous en saurons sans doute un peu plus sur la genèse et le cheminement de cette décision inique mais hélas, le mal est fait.

Nos pensées et notre gratitude doivent aller ce soir vers Philippe Guerdat à qui nous adressons simplement, mais sincèrement, nos remerciements et notre amitié.

Publicités

Publié le 11 décembre 2018, dans Polémique, et tagué . Bookmarquez ce permalien. 4 Commentaires.

  1. C’est honteux ce comportement viré les gens comme un malpropre…… Mr GUERDA et un grand Monsieur, il a su faire briller le drapeau français sur tous les continents….

  2. honte a la ffe

  3. Philippe Guerdat limogé pour manque de résultats, pourquoi pas. Mais dans ce cas que devrait faire le président d’une fédération dont le nombre de licenciés est en chute libre depuis 7 ans et ce malgré un artifice imposant une licence de cavalier pour les non-cavaliers propriétaire de chevaux de concours? Que devrait faire un président de fédération qui se débarrasse d’un sélectionneur qui a ramené un médaille d’or aux JO et qui a été incapable de valorisé cette médaille (et celle du complet), nous sommes quand même le seul sport qui a perdu des licenciés après deux médailles d’or olympique. Mr Lecomte a la responsabilité indirect du manque de résultats en compétition et direct sur la baisse du nombre de licenciés. Alors oui ça va être difficile de se séparer de son petit domaine de Lamotte dont la rénovation du château Napoléon III (toujours aux frais des licenciés) n’est pas encore terminé mais il va falloir y songer sérieusement Mr le Président.

  4. à quand les ‘gilets jaunes’ cavaliers propriétaires afin de virer serge lecomte

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :