Alberto Zorzi : l’homme qu’on n’attendait pas

zorzi

Alberto Zorzi et Fair Light van T Heike (archives)

Pour le lancement de cette nouvelle saison du circuit Coupe du Monde, on aurait pu avoir mieux. Beaucoup mieux. Des tribunes particulièrement clairsemées, une ambiance digne du grand Nord et une épreuve ennuyeuse… bref l’étape Coupe du Monde d’Oslo, première étape de la ligue européenne, aurait eu vocation à s’effacer des mémoires si elle n’avait été remportée, à la surprise générale, par un italien. Alberto Zorzi aura été la sauce piquante d’un plat sans saveur et peut être aussi le signe tangible du réveil de l’équitation transalpine.

40 partants dans le Grand Prix et, … 20 barragistes. Louis Konicks, le chef de piste néerlandais est passé totalement à côté de son concours. Dommage pour les organisateurs qui étaient légitimement en droit d’attendre plus étincelant pour le 25ème anniversaire du Oslo Horse Show. L’homme de l’art aurait pu se rattraper par un barrage intelligent et haletant mais un oxer mal positionné a joué les juges de paix au détriment des chevaux injustement mis à l’effort sur cet obstacle aux allures de punition.

Sept cavaliers toutefois auront réussi à trouver la voie du sans faute. A commencer par Alberto Zorzi. Premier à s’élancer, Alberto Zorzi, 27 ans, 109e mondial, signe un parcours rapide et sans pénalité sur Fair Light van T Heike. On pense alors que les sans faute seront légion et que le temps est largement amendable. « L’Italie est en tête mais, c’est très provisoire » s’avance Kamel Boudra. Beau joueur le présentateur vedette d’Equidia est contraint de faire un peu plus tard son mea culpa. Tous se casseront les dents sur ce qui restera le temps de référence. Y compris Marcus Ehning, auteur du barrage le plus fluide sur Funky Fred, contraint de se contenter de la deuxième place. S’appuyant sur toute la puissance de  Dream of India Greenfield, le Belge Pieter Devos monte sur la troisième marche du podium.

Au pied de ce dernier, on retrouve un autre Italien, Piergiorgio Bucci, sur Casallo Z (avec lequel il était le vainqueur surprise du GCT d’Estoril en juillet), heureux 4ème alors que son compatriote Lorenzo De Luca sur son très démonstratif Limestone Grey est relégué à la 11ème place en raison d’une petite faute soit, juste devant Simon Delestre et Chesall Zimequest, meilleur couple tricolore dans l’épreuve.

Le classement intégral du Grand Prix ici.

Publicités

Publié le 17 octobre 2016, dans Actualités, Coupe du Monde, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :