L’endurance sème le trouble aux élections de la FEI

FEI Clean Sport Logo Concepts 14th September 2009Bakou en Azerbaïdjan accueille cette semaine les dirigeants de la Fédération Équestre Internationale pour une assemblée générale élective (composée des représentants des fédérations nationales) d’où sortira dimanche, le nouveau président de la Fédération équestre internationale. Dans tous les cas de figure ce sera bien un président puisque cinq hommes sont candidats pour succéder à la Princesse Haya de Jordanie : le Suisse Pierre Genecand, le Danois Ulf Helgstrand, le Britannique John McEwen, le Français Pierre Durand et le Belge Ingmar de Vos sont en lice. Si depuis plusieurs mois l’équité du processus électoral est dénoncée par certains candidats, la tension est subitement montée d’un cran jeudi avec la sortie d’une newsletter « spécial élections FEI » du bimestriel Cheval Arabe News (CAN).

Le long article intitulé « L’ombre d’un soupçon », aussi bien écrit qu’étayé, met de façon salutaire les pieds dans le plat en synthétisant la dérive de la FEI. Une dérive étroitement liée à la gestion du dossier de l’endurance, une discipline dénaturée sous l’influence de certains États du Golfe qui ont fait main basse sur celle-ci et qui, par le biais de leur puissance financière et de leurs liens familiaux avec la présidente de la FEI, s’affranchissent du droit commun, à savoir le règlement de le FEI.

Écrit par Annaïk Le Floc’h, une journaliste expérimentée qui baigne depuis 30 ans dans l’endurance (elle est mariée à un cavalier et organisateur de compétitions), l’article exprime bien le haut de cœur d’un milieu qui n’accepte plus des pratiques qui écœurent amateurs et professionnels.

Au-delà des faits, implacables, c’est entre les lignes, un cri d’amour à une discipline, particulière, totalement déconsidérée et abandonnée par la Fédération Française d’Équitation en dépit des très nombreux titres et médailles qu’elle rapporte à la France.

Et le CSO dans tout ça ? Ne nous y trompons pas. La façon dont se règlera la question de l’endurance au sein de la FEI et notamment la lutte contre le dopage et les malversations rejaillira sur l’ensemble des disciplines. En particulier sur le CSO très fortement travaillé par les puissances de l’argent.

Sans préjuger du vote de dimanche et de ses répercussions, force est de constater que le choix de Bakou pour tenir l’assemblée générale élective constitue un choix inquiétant et symbolique. Rappelons en effet que l’Azerbaïdjan, ex-république soviétique du Caucase est aujourd’hui en plein dérive dictatoriale marquée par les fraudes électorales et la corruption. Il est vrai qu’à défaut d’être une nation équestre importante, il partage avec les États du Golfe le fait d’être un pays très riche en hydrocarbures.

Lire « L’ombre d’un soupçon » – Anaïk Le Floc’h- Cheval Arabe NewsCANLogo2014-Rouge-CAN23

Publicités

Publié le 12 décembre 2014, dans Actualités, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :