Kevin Staut remporte les Masters de Pékin

LEBM01Le centre de gravité de la planète du CSO, comme celui de l’économie, s’est déplacé à l’Est. Aujourd’hui l’Asie est sans doute la région du monde qui présente l’un des plus forts potentiels de développement pour les sports équestres.  Ce n’est donc pas un hasard si les épreuves de haut niveau se multiplient entre Hong Kong et la Chine continentale. Pékin, qui aurait pu le penser il y a quelques décennies, accueillait ainsi ce week-end la quatrième édition des Beijing Masters, avec cette année un CSI 3* dont le Grand Prix (1m45) a été remporté par Kevin Staut devant l’Allemand Ludger Beerbaum et la Suissesse Jane Richard Philips.

La Chine comme elle sait si bien le faire avait mis les petits plats dans les grands en offrant comme écrin à la compétition rien de moins que le stade dit du« Nid d’oiseaux », stade officiel des Jeux Olympiques de 2008. Le Grand Prix a été diffusé en direct sur Eurosport mais surtout sur la chaîne de télévision chinoise CCTV 5.

Malgré l’éloignement les Pékin Masters ne sont pas une compétition de seconde zone. Ils reposent sur un concept qui tient compte des contraintes de transport mais surtout de quarantaine. Pas besoin pour les cavaliers étrangers de venir avec leur monture, ils découvrent à leur arrivée un cheval confié par l’organisation après tirage au sort !

Loin de rebuter les champions, l’élite mondial du jumping fait le déplacement. L’édition 2014 réunissait ainsi un très beau plateau avec les Britanniques Scott Brash, Ben Maher, Nick Skelton, les Allemands Ludger Beerbaum Marco Kutscher, Meredith Michaels-Beerbaum, la Suissesse Jane Richards-Philips, l’Américaine Laura Kraut sans oublier les Français Roger-Yves Bost, Pénélope Leprévost et Kevin Staut.

Face aux compétiteurs connus, dans une variante des échanges technologiques chers au pays hôte, les vingt meilleurs cavaliers chinois invités à côtoyer le top niveau et à s’imprégner des méthodes des champions avec pour support, des pistes dessinées par Frank Rothenberger considéré comme l’un des meilleurs chefs de piste au monde.

Et à la fin, pour une fois ce n’est pas un Allemand qui gagne mais un Tricolore. Sur les 5 barragistes trois seulement ont signés un parcours sans pénalités. Kevin Staut, 8ème mondial, a été le plus rapide sur Collard, un Holsteiner de 13 ans fils de Coronado. Roger-Yves Bost a terminé quatrième (une barre au barrage) devant la tenante du titre, Laura Kraut mais n’est pas reparti les mains vides puisqu’il a remporté le Longines Trophy du Beijing Masters devant Nick Skelton et Ben Maher. 

Autre particularité  un classement parallèle avait été mis en place pour distinguer les meilleurs cavaliers de l’Empire du Milieu.  Zhu Mei Mei, un élève de Ludger Beerbaum a ainsi été distingué.

Car si un Français a gagné, dans les coulisses, les Allemands font des affaires notamment Michael Mronz mais aussi Ludger Beerbaum qui a enrôlé pour appuyer les Chinois l’équipe d’organisation  expérimentée d’Aix-la-Chapelle. La collaboration entamée avec les organisateurs chinois il y a quatre ans doit se poursuivre avec pour objectif de monter l’événement au niveau maximum de la FEI pour un jumping soit un CSI5*.

Tous les résultats ici

Crédit photo : Longines

Publicités

Publié le 12 mai 2014, dans découverte. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :