Archives du blog

Ohlala dans le coup à Calgary

B02T0838_HDR

Ohlala sous la selle de Lauren Hough (archives)

Il faut suivre au moins une fois le Grand Prix Rolex de Spruce Meadows à Calgary (Canada) pour mesurer son niveau de difficulté. Car il s’agit bien d’une épreuve hors normes sur le circuit international, presque caricaturale. Par sa dotation tout d’abord : 3 millions de dollars canadiens (2 M€) dont 1M$ au vainqueur. Par le format de l’épreuve ensuite : une première manche suivie d’une deuxième réservée aux 12 meilleurs couples avec, si besoin un barrage. Sans oublier des obstacles de 1,70 m (1,60 m d’ordinaire) dignes des Jeux Olympiques d’avant. Bref, une conception pas vraiment dans la finesse, plutôt proche des courses automobiles où l’on pense qu’il faut en afficher un maximum sous le capot pour avoir une chance de soulever la coupe.

Heureusement, il n’y a rien de mieux qu’un cheval pour faire mentir. Et si, Philipp Weishaupt (LB Convall), a réalisé le seul double sans-faute de l’épreuve et remporté celle-ci, la deuxième place est revenue à Luciana Diniz sur sa frêle Fit for Fun  (1,70 m) pénalisée par une faute sur le dernier obstacle.

A la huitième place, malgré des barres largement plus hautes qu’elle, on retrouve la quasi-ponette Ohlala de Lauren Hough qui avec 1, 55 m à la toise, affiche 3 centimètres de moins qu’un certain Jappeloup.  La preuve que le saut d’obstacles ne peut se résumer à une affaire de grosses cylindrées.

 

Lauren Hough et Ohlala remportent le Grand Prix d’Ocala

B02T4354

Lauren Hough et Ohlala (archives).

L’américaine Lauren Hough et sa jument de tête, la toute petite Ohlala ont remporté dimanche 26 mars le Grand Prix d’Ocala en Floride doté de 1 M$ (soit 350 000 $ au vainqueur).  « J’ai frappé à la porte pendant plusieurs années » a déclaré Lauren Hough lors de la remise des prix en référence à ses infructueuses tentatives de victoire lors des éditions précédentes. En 2014 le public européen avait découvert son étonnante jument fille d’Orlando et de Carrera. C’est à retrouver ici.

Ohlala, révélation 2014

Gucci Masters2014 106

Lauren Hough et Ohlala – Gucci Masters 2014- Cliquer pour agrandir

Diable qu’on les aime ces petits chevaux au grand cœur qui sautent des montagnes. Ohlala, jument de 10 ans, fille d’Orlando et Carrera (déjà la vélocité) fait désormais partie de ce club très fermé de ces « poneys » magiques (Jappeloup, Itôt du Château, E.T. FRH, Tornesh) qui enflamment les foules.

Sous la selle de l’américaine Lauren Hough depuis seulement deux ans, cette Swedish Warmblood a débuté sur 135 cm avant de vite passer à 145-150 cm courant 2013. En 2014, elle franchit un nouveau cap en participant et en gagnant les Grands Prix CSI5* à 160 cm. Ohlala signe ainsi en 2014 un remarquable palmarès avec pour temps forts : 1ère de la CANA Cup (1.60m) à Calgary, victorieuse du 1er GP du CHI de Genève (1.55m), 6ème du GP CSI5* de Lyon, 9ème du Gucci Masters de Paris et un double dans faute dans le mythique GP d’Aix-la-Chapelle.

« Je pense que c’est un début (…) nous avons encore beaucoup de choses à prouver », « Peu importe sa taille, ce qui la définit vraiment, c’est son caractère » déclare sa cavalière qui en fait la présentation à la caméra d’Equidia (cf vidéo).

equita14novb 057

Une belle sixième place pour Ohlala et Lauren Hough à l’issue du sélectif GP du CSI5* de Lyon.

La taille exacte d’Ohlala est un secret bien gardé. Mystérieusement elle ne figure pas sur les registres de la FEI, ceux-ci indiquent sobrement que ce n’est pas un poney. Lauren Hough elle-même n’évoque jamais le sujet ou l’élude par une pirouette. Le reportage d’Equidia illustre bien cette coquetterie de jeune fille car si la petite taille est régulièrement évoquée, aucun chiffre n’est donné. Qu’à cela ne tienne, Planète CSO a mené l’enquête et vous livre une confidence, Ohlala toise 1m55. Mais chut, surtout, ne le répétez pas.