Archives du blog

Wellington : la lune de miel se poursuit entre Eric Lamaze et Fine Lady 5

aalam_hdr

Eric Lamaze et Fine Lady 5 (archives). Cliquer pour agrandir.

Rien n’arrête plus Eric Lamaze. Sa relation fusionnelle avec Fine Lady 5 place le couple sur un petit nuage depuis les JO de Rio. Rapidité, respect  des barres du coté de la jument, talent et expérience à revendre du côté du pilote, le duo se construit peu à peu outre-atlantique la réputation d’être imbattable. Jeudi 9 février, le canadien s’est mis dans la poche l’épreuve Ruby et Violette du CSI 5* de Wellington et le chèque de 42 900 $ qui allait avec. Une victoire qui fait suite à celle du 28 janvier dans le Grand Prix Adequan du CSI 3*, toujours avec la petite fille de For Pleasure.

«Après les Jeux olympiques, nous lui avons accordé deux mois de congé où elle n’a absolument rien fait puis je suis allé à Paris et à Genève en indoor », a expliqué le champion olympique de 2008 qui a posé ses valise pour l’hiver en Floride. Courant avril, il devrait retourner en Belgique, son point de chute pour le théâtre européen. Fine Lady 5 est une jument Hanovrienne de 14 ans (Forsyth x Drosselklang II), propriété d’Andy et Carlene Ziegler d’Artisan Farms.

Le classement de l’épreuve ici.

Eric Lamaze et Fine Lady 5 toujours au top

aeric

Eric Lamaze et Fine Lady 5

Vainqueur du Top 10 lors du CHI de Genève en décembre 2016 avec Fine Lady 5, Eric Lamaze continue sur sa lancée cette fois outre-atlantique. Installé pour l’hiver à Wellington en Floride, le canadien, médaille de bronze à Rio toujours sur sa jument Hanovrienne de 14 ans s’est offert un beau week-end à Palm Beach en remportant deux épreuves dont le Grand Prix CSI3* pour la troisième semaine du Winter Equestrian Festival (WEF). A 14 ans, Fine Lady 5, au départ considérée comme un cheval de vitesse, est incontestablement à l’apogée de sa forme.

Eric Lamaze fin prêt pour Rio

Fine Lady

Eric Lamaze et Fine Lady 5 (archives)

La semaine n’est pas encore finie à Aix-la-Chapelle mais Eric Lamaze a déjà fait ses emplettes, associé à Fine Lady 5 cheval avec lequel il disputera prochainement les JO. Après avoir remporté le GP du premier jour, « le Caribou sautant » s’est également imposé dans l’épreuve majeure du vendredi. Très satisfait de sa jument, le canadien a choisi de la préserver pour la suite. « Ce sera ma monture aux J. O., elle a tout donné, on reste là-dessus » a déclaré le champion olympique de 2008 qui participera au GP Rolex dominical avec Chacco Kid.

Eric Lamaze sur la route des JO en selle sur Fine Lady 5

B02T2613

Eric Lamaze et Fine Lady 5

Eric Lamaze a fait connaître le choix du cheval avec lequel il défendra ses chances aux Jeux Olympiques de Rio. Ce sera Fine Lady 5.« Chaque fois que je lui ai demandé de hausser son niveau, elle l’a toujours fait aisément », a déclaré au sujet de son choix le canadien qui a donc écarté Coco Bongo et Check Picobello Z.

A 48 ans, le médaillé d’or en individuel et d’argent au concours par équipe aux Jeux de Pékin en 2008 avec Hickstead tentera à Rio de conquérir une nouvelle médaille. En raison de sa grande expérience et de son talent, le Montréalais figurera parmi les favoris.

Eric Lamaze est entré dans l’histoire du Canada comme le premier athlète à remporter une médaille d’or individuelle en sports équestres. À la fin de la saison 2008, il occupait le premier rang du classement mondial de saut d’obstacles, un exploit qu’il a répété en 2010 et 2011. En juillet 2015, « le Caribou » remportait avec son équipe nationale les Jeux Panaméricains de Toronto avec Coco Bongo. A suivre de près donc.

Éric Lamaze, nouveau duc de Wellington

Fine lady

Eric Lamaze et Fine Lady 5 (3ème du Jumping LGCT de Chantilly 2014) Cliquer pour agrandir.

Superstar un jour, superstar toujours. 2015 année Lamaze ? Peut-être. A l’issue de quatre semaines de compétition, le champion canadien qu’on ne présente plus signe quatre victoires de rang (une performance inégalée depuis 20 ans) dans la Ruby et Violette Challenge Cup du WEF (Winter Equestrian Festival), sous les palmiers de Floride.

lamaze

Tout sourire. Eric Lamaze en grande discussion avec Cameron Hanley lors des JEM.

Deux victoires avec Rosana du Park puis deux autres avec Fine Lady 5. « Parfois vous avez besoin d’un peu de chance » lâche Éric Lamaze. La modestie affichée cache un vrai professionnalisme. Le champion olympique de 2008 porte surtout une grande attention au planning des compétitions et au choix des chevaux de son piquet en fonction des compétitions privilégiant celui le plus en forme. Un luxe certain mais déterminant permis par des investisseurs fidèles.

« Elle est compétitive et aime se battre » dit son cavalier de Fine Lady 5 qui n’hésite pas à rappeler que la jument gagnait déjà avant de lui être confiée. Peu importe. Fort de la confiance de ses propriétaires, Éric Lamaze est aujourd’hui revenu au premier plan de l’équitation mondiale avec une envie et un plaisir de gagner totalement retrouvés. Et ça se voit. Cet homme-là n’a pas fini de nous surprendre.