Saut Hermès

Julien Anquetin créé la surprise en remportant le Saut Hermès

Julien Anquetin, heureux vainqueur du Saut Hermès 2024 avec Blood Diamond du Pont. © Christophe Bricot

Un Julien peut en cacher un autre. On attendait potentiellement Epaillard mais la victoire ce dimanche dans le Grand Prix 5* du Saut Hermès est venue d’un autre Julien, Anquetin celui-là. Une victoire prestigieuse aux allures d’accès au statut de « grand parmi les grands » pour ce Normand de 32 ans qui enchaîne les résultats prometteurs depuis plusieurs années et qui était dans l’attente d’une performance marquante. Loin d’en prendre ombrage, Julien Epaillard relégué pourtant à la deuxième place, et à travers lui tout le camp français, ont savouré cette première grande victoire aux allures d’intronisation.

Honneur donc au vainqueur et à ses déclarations à chaud. « C’est la plus belle victoire de ma carrière. Je suis sur un nuage. J’ai du mal à réaliser. J’ai déjà gagné un Grand Prix dans un CSI 5* (La Corogne en 2023) mais gagner ici en France, c’est incroyable. Dans le barrage, je crois que mon demi-tour est le plus beau de toute ma carrière. J’étais heureux quand Julien Épaillard s’est lui aussi qualifié pour le barrage car j’étais très motivé par l’idée d’affronter le cavalier le plus rapide au monde. Je me suis dit qu’on allait pouvoir s’amuser ! C’était un beau challenge. Je savais que j’avais été rapide au barrage mais c’était très stressant de regarder les autres. Mon cheval a une fois encore été incroyable. Ce cheval a fait ses premiers internationaux avec moi. Cette victoire est un accomplissement. »

Ce succès, Anquetin (associé pour l’occasion à Blood Diamond du Pont) est allé le chercher avec les dents dans un Grand Prix délicat, toute en finesse, marqué de nombreux 4 points et face à des adversaires redoutables au barrage. Epaillard (Donatello d’Auge) bien sûr, battu de 28 centièmes, mais aussi le n°1 mondial, le Suédois Henrik von Eckermann pénalisé d’une barre avec sa redoutable Iliana.

Alors certes, Julien Anquetin n’a pas toujours un style des plus purs, une monte des plus académiques, il lui arrive même régulièrement de perdre un étrier, mais les vers du poète René Char semblent presque lui être destinés : « Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s’habitueront ». Plus prosaïquement, on dira que c’est un cavalier à suivre.

Le classement intégral, ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *