A Saint-Gall, l’équipe de France relève la tête

_D5X7918(1)

© katiastuppia.ch/csio.ch

Cette équipe de France est vraiment incroyable. Capable du meilleur et du pire et surtout de rebondir après sa contre-performance à La Baule. C’est ce qu’elle a fait à la perfection dans un scenario de rêve (six sans faute sur six !) à l’occasion de la Coupe des nations de Saint-Gall (Suisse). L’événement doit être salué et apprécié à l’aune de l’énorme prise de risque du sélectionneur national qui avait choisi de tester un quatuor expérimental qui laissait au vestiaire les vedettes de la discipline (Patrice Delaveau, Simon Delestre…).

C’est à croire que Philippe Guerdat depuis qu’il est en charge des Bleus a pleinement saisi la mentalité pour ne pas dire l’esprit particulier qui anime les Français. Un étrange mélange de culot et panache qui permet de se sortir de situations inconfortables passé dans le langage commun à travers quelques citations. Comme « impossible n’est pas Français » (Napoléon) ou encore, cette audacieuse manœuvre du général Joffre lors de la bataille de la Marne : « Ma droite est enfoncée, ma gauche cède, tout va bien ; j’attaque !« 

L’offensive à outrance, c’est bien la stratégie (payante) retenue par le sélectionneur national qui s’est appuyé sur une équipe rénovée et ultra-motivée composée de Mathieu Billot/Shiva d’Amaury, Alexandra Francart/Volnay du Boisdeville et Nicolas Delmotte/Ilex VP et enfin, Olivier Robert heureux quatrième qui n’aura même pas eu besoin de seller Eros, pour s’adjuger la victoire.

Pour un coup d’essai, c’est un coup de maître. On retiendra de la prestation non pas des montures qualitativement supérieures aux autres mais surtout la très grande motivation de Mathieu Billot, la belle monte (si classique et française) d’Alexandra Francart ou encore, le sang froid et la maîtrise technique de Nicolas Delmotte.

Voilà donc l’équipe de France relancée et les combinaisons possibles en vue des Jeux Equestres Mondiaux de Tryon (USA) en septembre multipliées.  C’est ce qui fait le sel de la compétition, la fameuse glorieuse incertitude du sport.

Le classement complet, ici.

 

Publicités

Publié le 4 juin 2018, dans Actualités. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :