La fraîcheur salutaire des p’tits gars du complet

Karim Laghouag  et Triton Fontaine lors de la visite vétérinaire © FFE-PSV

On a beau être un amateur du jumping, on ne peut qu’avoir un regard attentif sur les autres disciplines équestres. Loin du bling-bling du CSO et de son côté ostentatoire, le concours complet a conservé, peut-être aussi grâce à son format long, un état d’esprit particulièrement plaisant. Les p’tits gars du complet nous avaient épaté à Rio avec une médaille d’or. Bousculée par une série de forfaits, l’équipe qui finalement s’aligne ce vendredi fait appel à Karim Laghouag et Triton Fontaine. Plus qu’une roue de secours, c’est un véritable Joker qui n’est pas sans rappeler le rôle crucial tenu par Philippe Rozier dans l’équipe de jumping il y a 5 ans.

Karim Laghouag seul rescapé de la dream team de Rio, c’est avant tout une sensibilité et une personnalité extravertie au sourire contagieux qui nous fait du bien. Au-delà de la technique, l’ambiance est un élément à ne pas négliger. C’est la pichenette qui parfois fait basculer de la défaite à la victoire. Les chevaux, semble-t-il, n’y sont pas insensibles. Comme lors de cette remise des prix historique à Rio où la joie n’était pas seulement du côté des humains mais, partagée par des chevaux en osmose complète avec leurs cavaliers. Peut-être plus encore que dans les autres disciplines, le lien avec les chevaux de tête est particulièrement fort. Amitié et gratitude sont d’ailleurs les mots utilisés par Karim Laghouag pour parler, toujours avec pudeur, de cette connexion particulière.

Le cavalier de complet est un laborieux qui construit patiemment son couple. On n’arrive pas avec son carnet de chèque pour acheter la plus grosse mobylette. Ou quand on le fait, on n’est sûr de rien. A l’image de l’équipe du Japon qui a multiplié les acquisitions de chevaux expérimentés pour les JO, comme Bart L, monture olympique de Mathieu Lemoine à Rio. S’aligner sur un cross nécessite toutefois une confiance, une complicité avec son cheval autrement plus forte que l’assurance conférée par un compte en banque très fourni. 

Le décalage horaire ne facilitera pas le suivi des trois couples tricolores Christopher Six (Totem de Brecey), Nicolas Touzaint (Absolut Gold*HDC) et Karim Laghouag (Triton Fontaine). Mais, pour les couche-tard, le suspense et l’émotion seront au rendez-vous.

 
Vendredi 30 juillet :

– Dressage – Session 1 (Equipe & individuel) 08h30 (01h30 France) (1er groupe)
– Dressage – Session 1 (Equipe & individuel) 17h30 (10h30 France) (2e groupe)

Samedi 31 juillet :
– Dressage – Session 2 (Equipe & individuel) 17h30 (10h30 France)

Dimanche 1er août
– Cross-country (Equipe & individuel) 07h45 (00h45 France)

Lundi 2 août :
– 2e inspection des chevaux 09h30 (02h30 France)
– Saut d’obstacles (finale équipe et qualif. indiv.) 17h00 (10h France)
– Saut d’obstacles (finale individuel) 20h45 (13h45 France)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *